Les juifs exigent que le Pape François réhabilite l’image « antisémite » des Pharisiens

0
125

Paru dans Right of the Right

Le pape François est « exhorté » par les « experts » juifs à ne pas critiquer les pharisiens « hypocrites », un stéréotype qui, selon les juifs, a alimenté des siècles d’animosité entre catholiques et juifs :

Les relations judéo-chrétiennes se sont épanouies après le Concile Vatican II – qui, en 1965, a finalement appelé au respect du judaïsme – et François est un ami clair des juifs, insistant pour que l’Eglise continue à s’excuser de l’antisémitisme.
Mais pendant des siècles, les origines juives de Jésus ont été obscurcies et les Juifs ont été tenus collectivement responsables de sa mort.
Et la tendance du pontife à citer directement des passages du Nouveau Testament où Jésus qualifie d' »hypocrites » des membres du petit groupe religieux et politique a été troublante pour les rabbins préoccupés par l’antisémitisme.
Quelque 400 érudits juifs et chrétiens de la Bible se sont réunis à Rome la semaine dernière pour échanger des notes de recherche sur les Pharisiens, un groupe dont on sait peu de choses sur l’histoire, mais qui est venu représenter tous les juifs pour la tradition catholique. Pour les Juifs, les Pharisiens comptent parmi les plus anciens des Sages dont les débats juridiques et spirituels collectifs au cours de quelque sept siècles, jusqu’au Ve siècle de notre ère, sont consignés dans la vaste compilation appelée le Talmud, le texte post-biblique central du judaïsme.
Mais l’image des pharisiens « traîtres » apparaît au fil des siècles dans les dictionnaires, les articles académiques, les films et la prédication protestante et catholique, le mot « pharisien » devenant synonyme d’hypocrite en occident.
« Ils manquaient de vie. Ils étaient, pour ainsi dire,  » amidonnés « . Ils étaient rigides…. Les gens ne comptaient pas pour eux : La Loi leur importait « , a dit François au sujet des pharisiens dans une homélie prononcée en octobre.
L’Institut Biblique Pontifical de 110 ans, dirigé par des Jésuites, a organisé la conférence de Rome et a aidé à rédiger un discours que François a prononcé aux participants jeudi, dans lequel il a reconnu les dangers de citer la Bible sans contexte.
« Le mot ‘pharisien’ signifie souvent ‘hypocrite’ ou ‘présomptueux’. Pour beaucoup de Juifs, cependant, les Pharisiens sont les fondateurs du judaïsme rabbinique et donc leurs ancêtres spirituels », dit le pontife argentin.
« L’histoire a favorisé les images négatives des Pharisiens, bien qu’il n’y ait aucune base concrète dans les récits évangéliques« , a-t-il dit, décrivant le stéréotype comme « l’un des plus anciens et des plus dommageables ».
François a demandé aux experts de poursuivre leurs recherches afin d’arriver à une « vision plus précise de ce groupe religieux », qui contribuera à « combattre l’antisémitisme » et à « surmonter les vieux préjugés ».
Il a également admis que les pharisiens devraient être mentionnés « d’une manière plus appropriée dans l’enseignement et la prédication ».
Selon le rabbin David Rosen, directeur des affaires interreligieuses au Comité juif américain (AJC), le simple fait de mentionner le mot pharisaïque  » ne fait pas de quelqu’un un un antisémite « , mais  » c’est certainement une composante de l’antisémitisme « .
Il faut  » mettre les choses en contexte, ou du moins utiliser « ces pharisiens » ou « ces Juifs », a-t-il dit à l’AFP.
« Nous avons soulevé la question » avec le pape, a-t-il dit, ajoutant : « Je ne pense pas qu’il utilisera les choses de la même manière cavalière. »

Quand les Juifs kvetchent, le Pape écoute, pour paraphraser une vieille publicité d’E.F. Hutton. Stephen Wise, ancien Grand Rabbin des Etats-Unis, a clairement indiqué que le judaïsme d’aujourd’hui est directement issu de la « religion » des Pharisiens, qui ont appelé à la mort du Christ.  Et les juifs continuent d’appeler à la mort du Christ par leur campagne permanente pour éviscérer la foi chrétienne de toute référence peu flatteuse à eux.  Bien sûr, le « levain des pharisiens » est hypocrisie, ce qui signifie que les Juifs ne seront pas obligés d’enlever les innombrables références désobligeantes au Christ lui-même et aux « Gentils » ou « goyim » dans leur « saint » Talmud.

Il semblerait que les Juifs croient que la représentation des Juifs traîtres dans le Nouveau Testament contribue à la « montée » de « l’antisémitisme » aujourd’hui, et que le comportement juif n’a rien à voir avec cela. Parce que le Christ était un « antisémite », il réprimandait sans cesse les Juifs sans aucune raison.  Les Pharisiens ne faisaient que tuer innocemment des chrétiens fidèles, et on ne devrait pas les critiquer pour cela.

Selon les lois juives noahides d’aujourd’hui, reconnues par tous les présidents américains depuis George Bush père, tous les chrétiens sont considérés comme des « idolâtres » qui méritent la mort à moins qu’ils ne renoncent à leur foi.  C’est là que le Pape chèvre Judas conduit son troupeau sans méfiance : à la potence.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !