Confirmation : les élections européennes ne servent à rien

0
221

Paru dans Démocratie Participative

Ces élections européennes inutiles sont enfin terminées et tout le monde, d’ici deux ou trois jours, aura oublié qu’elles ont eu lieu.

La grosse nouvelle, en résumé, c’est qu’il ne s’est rien passé.

La seule chose qui a concrètement changé, c’est l’âge et l’IMC de Marine Le Pen. Et le nombre de nègres et de maghrébins qui ont été régularisés depuis 2014.

L’unique enjeu pour MLP, c’était de maintenir sa SARL à flots, surtout avec toutes les enquêtes pour corruption dont elle est l’objet. Et c’est ce qu’elle a réussi à faire pour le moment.

Mais le RN a fait moins bien qu’en 2014.

Et en 2014, nous n’avions pas encore subi l’apocalypse migratoire totale de 2015 et le déclenchement du djihad permanent en Europe.

En fait, la gauche globaliste a rassemblé environ les deux tiers des suffrages.

Maintenant, même le plus petit village de France sait que des sauvages du tiers-monde se ruent jusque dans les contrées du pays les plus reculées avec l’aide des préfectures, de l’UE, des partis juifs.

Même vous, vous avez probablement oublié la jungle de Calais et sa fin dans un tourbillon de flammes, relâchant dans la nature entre 10,000 et 20,000 bêtes assoiffées de sang.

Les mêmes scènes se sont répétées encore et encore, pendant des années.

Les médias n’ont pour ainsi dire rien caché. Ils ont au contraire détaillé par le menu cette implantation.

Les médias ont même admis l’implication de ces migrants clandestins dans d’innombrables crimes. Si nombre de faits sont occultés, une partie non négligeable est relatée dans la presse, notamment locale ou régionale.

C’est donc dans ce contexte que le RN, censé être l’option anti-immigration principale au plan électoral, a réussi à faire moins bien qu’en 2014.

Personne d’un tant soit peu lucide ne peut y voir un « succès ».

Sauf Marine Le Pen.

Parce qu’elle va pouvoir renflouer ses caisses et voir venir quelques temps car c’est le seul objectif de ce parti et de cette horrible femme.

Les Français, dans leur grande majorité, ont voté pour finir égorgés en masse par des bêtes hirsutes d’Afghanistan ou du Congo après avoir assisté au viol collectif de leurs gamines.

Après tout, c’est probablement la meilleure option : un ouragan racial.

Je souhaite juste une fin différente à cet ouragan mais je soutiens ce choix.

La vraie bonne nouvelle de ce scrutin, outre l’échec pitoyable de Mélenchon après son refus d’assumer un virage social-populiste, c’est l’effondrement des Républicains.

S’il y a vraiment quelque chose à célébrer, c’est bien l’anéantissement du parti gaulliste après 75 ans de règne.

D’entre toutes, c’est la formation politique juive la plus toxique.

Sans cette droite antifasciste juive et sa presse, il est probable que la France n’aurait pas aussi brutalement sombré qu’elle l’a fait ces 30 dernières années. Ces gaullistes ont invariablement mis en place le programme de la finance juive et du grand patronat, faisant perfidement voter l’électorat conservateur pour l’islamo-négrification du pays.

On peut dire ce que l’on veut des socialo-communistes, mais sans les ultra-capitalistes qui contrôlent le CAC 40 pour ouvrir les vannes de l’immigration, aucune organisation trotskiste n’aurait eu de migrants à se mettre sous la dent.

Cette fois-ci, parfaitement conscients de ce que le durcissement identitaire s’affirmait à droite, ils nous ont sorti une sorte de grand bourgeois catholique aux allures de demi-homosexuel, pensant que le prolétariat blanc voterait pour un tel faisan.

Et ils sont maintenant à 8% contre 20% en 2014.

Mariani tente de rallier ce qu’il reste de ce parti au RN.

Sauf que cela n’arrivera pas. LR n’est plus un parti de gouvernement, il n’a plus aucune chance de rassembler 51% des voix au second tour d’une élection présidentielle.

Nous ne devrions pas tarder à voir Sarközy sortir de sa synagogue pour liquider Wauquiez et tenter de se représenter en 2022. Ce rat n’aura de cesse d’essayer de revenir, génétique oblige.

En interne, chez les cadres gaullistes, le seul sujet qui compte c’est d’intégrer le centre fermement occupé par Macron pour survivre à la disparition du gaullisme.

N’importe quel élu LR a vu que 6 mois d’agitation violente contre Macron n’ont pas entamé sa base, que la gauche, éclatée en d’innombrables factions, ne peut en aucun cas le bousculer. Les municipales approchant, vous allez voir ce qu’il reste de maires LR négocier leur ralliement.

Hormis quelques cas isolés, ici et là, vous n’aurez aucun ralliement de masse en faveur du RN car le RN n’est pas en mesure d’offrir des régions, des départements ou des villes à ces opportunistes. Et encore moins l’Etat.

Il n’y aura donc pas de rapprochement entre LR et RN. Pour une raison simple : les juifs préfèrent Emmanuel Macron à Marine Le Pen.

Sauf changement majeur de la donne, Macron est déjà réélu président de la République en 2022. Il faudrait que toute la gauche soit rassemblée pour inquiéter Macron et le rôle du Parti Socialiste est de veiller à ce que cela n’arrive pas en bloquant toute unification avec la gauche radicale.

C’est la fonction du juif Glucksmann durant ce scrutin : s’assurer que Macron, candidat de la finance juive, ne soit pas mis en danger sur sa gauche.

Il va sans dire que ce juif veille à la division de la gauche au nom de l’union de la gauche.

Sauf que cela n’arrivera pas. LR n’est plus un parti de gouvernement, il n’a plus aucune chance de rassembler 51% des voix au second tour d’une élection présidentielle.

Nous ne devrions pas tarder à voir Sarközy sortir de sa synagogue pour liquider Wauquiez et tenter de se représenter en 2022. Ce rat n’aura de cesse d’essayer de revenir, génétique oblige.

En interne, chez les cadres gaullistes, le seul sujet qui compte c’est d’intégrer le centre fermement occupé par Macron pour survivre à la disparition du gaullisme.

N’importe quel élu LR a vu que 6 mois d’agitation violente contre Macron n’ont pas entamé sa base, que la gauche, éclatée en d’innombrables factions, ne peut en aucun cas le bousculer. Les municipales approchant, vous allez voir ce qu’il reste de maires LR négocier leur ralliement.

Hormis quelques cas isolés, ici et là, vous n’aurez aucun ralliement de masse en faveur du RN car le RN n’est pas en mesure d’offrir des régions, des départements ou des villes à ces opportunistes. Et encore moins l’Etat.

Il n’y aura donc pas de rapprochement entre LR et RN. Pour une raison simple : les juifs préfèrent Emmanuel Macron à Marine Le Pen.

Sauf changement majeur de la donne, Macron est déjà réélu président de la République en 2022. Il faudrait que toute la gauche soit rassemblée pour inquiéter Macron et le rôle du Parti Socialiste est de veiller à ce que cela n’arrive pas en bloquant toute unification avec la gauche radicale.

C’est la fonction du juif Glucksmann durant ce scrutin : s’assurer que Macron, candidat de la finance juive, ne soit pas mis en danger sur sa gauche.

Il va sans dire que ce juif veille à la division de la gauche au nom de l’union de la gauche.

Enfin, sur les éco-marxistes, rien de nouveau non plus.

Les élections européennes sont leurs élections. Elles sont faites pour eux et le système globaliste a passé des mois à leur faire de la publicité avec cette histoire de Sahara en plein Beauce.

En 2009, ils avaient déjà fait le coup avec le film de Yann Arthus Bertrand, « Home », diffusé la veille du scrutin, lol.

Mais cette fois, ils ont fait les choses en grand. C’est-à-dire à l’échelle du continent.

Les élections passées, vous allez constater que toute cette agitation autour de l’apocalypse climatique prévue pour le mois prochain va s’évaporer comme neige au soleil.

Plus de manifs de pédales urbaines dans les rues.

Cette ficelle marche à chaque fois parce que les masses sont stupides, tout simplement.

Demain, les juifs pourraient leur vendre la banquise sur la Seine, ils obtiendraient le même résultat : des zombies marchant dans les rues pour faire remonter la température.

En Europe

Lors de ces élections, il n’y avait que 4 pays qui comptaient : la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni et l’Italie. Le reste, c’est pour décorer.

Tous les discours sur la « vague populiste contenue » au parlement européen sont le fait d’abrutis. Le parlement européen n’a aucun intérêt.

Certains se sont même lancés dans des explication sur la nécessité d’avoir des sièges pour « aider Salvini ». Une fois pour toutes : la politique de l’UE est déterminée par les états et les gouvernements. Le parlement européen est un mème.

Il n’y a pas plus de « bloc populiste » en mesure de changer quoique ce aujourd’hui qu’hier.

Les partis pro-UE représentent 80% des sièges.

Ce qui a de l’intérêt, ce sont les scores nationaux des populistes dans les pays industrialisés et les dynamiques qu’elles annoncent au plan national.

L’UE ne sera pas anéantie à Bruxelles mais à Londres et Rome.

D’entre tous, c’est le Royaume-Uni qui a réellement fait quelque chose d’utile avec l’Italie.

Farage a réussi l’exploit de placer un parti créé il y a peu de temps en tête du suffrage avec plus du tiers des votes.

A la différence de Le Pen, Farage a une liste impressionnante de succès politiques.

Il a obtenu et gagné le référendum sur le Brexit.

Il a vaincu deux premiers ministres entièrement mobilisés pour ruiner le résultat de ce référendum.

Il est désormais à la tête de la première formation politique du pays et se trouve maintenant en situation de forcer l’oligarchie britannique à assumer clairement ses positions sur la question. Farage veut même entrer directement dans les négociations avec l’UE.

Si d’aventure les Conservateurs (droite) britanniques continuent de jouer double jeu en recourant à des manoeuvres dilatoires pour saboter le Brexit, ils seront détruits par Farage d’ici peu de temps.

L’impact direct sur l’UE profite à tout le monde.

Ensuite, il y a l’Italie.

Salvini a réalisé un score à la hauteur des espérances et ruiner ce parti de fiottes qu’est le Mouvement 5 Étoiles.

Salvini détient à présent un tiers de l’électorat. Quand il est entré dans la coalition gouvernementale actuelle, il était à 17% des voix.

Le rapport de force est totalement inversé au sein du gouvernement italien et Salvini ne va pas se priver de le faire sentir.

C’est là que se situe le réel danger pour l’UE : une Italie dotée d’un leadership populiste fort déterminée à sortir de l’Euro.

Salvini est notre seule véritable carte à l’heure actuelle.

Il pourrait peut-être assembler une armée, franchir les Alpes et venir nous annexer.

J’imagine très bien Macron capituler en jetant son gode aux pieds de Salvini.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !