Merkel demande aux Allemands de porter la kippa pour que ses réfugiés djihadistes acceptent de sucer la bite circoncise des juifs

0
295

Paru dans Démocratie Participative

Les réfugiés nazis syriens persécutés par Assad persécutent les juifs qui persécutent les allemands parce que les nazis syriens les persécutent.

Huffington Post :

Le gouvernement allemand a, lundi 27 mai, appelé la population au port de la kippa face à la recrudescence de l’antisémitisme et en solidarité avec les juifs pour la journée al-Quds samedi 1er juin, événement annuel contre le contrôle israélien de Jérusalem.
“J’appelle tous les citoyens de Berlin et de toute l’Allemagne à porter la kippa samedi prochain, si de nouvelles attaques intolérables visent Israël et les Juifs à l’occasion de la journée al-Quds à Berlin”, a indiqué au groupe de presse régionale Funke Felix Klein, commissaire du gouvernement allemand chargé de l’antisémitisme.
Il est ainsi revenu sur des déclarations controversées faites au cours du week-end. Il avait déconseillé aux juifs de porter une kippa dans la rue en Allemagne en raison du risque d’agressions, ce qui a provoqué de vives réactions en Israël et lui a valu lundi un désaveu du porte-parole de la chancelière allemande Angela Merkel.

Ce commissaire a l’air de se parler tout seul.

Samedi, il déclare que les juifs ne doivent pas porter leurs kippas.

Lundi, il déclare, scandalisé, qu’il serait honteux que les juifs ne portent pas leurs kippas.

“L’Etat doit veiller à ce que le libre-exercice de la religion par tous soit possible (…) et veiller à ce que chacun puisse se déplacer en toute sécurité avec une kippa n’importe où dans notre pays”, a déclaré Steffen Seibert lors d’une conférence de presse.
“Ma déclaration selon laquelle je ne pouvais plus recommander aux Juifs de porter la kippa en Allemagne partout et tout le temps est à prendre comme un signal d’alarme”, s’est justifié Funke Felix Klein.

Lol.

Ces démocrates enjuivés ont réussi l’exploit de reconstituer la carte géopolitique du Proche-Orient en plein Berlin et maintenant que les choses tournent au vinaigre entre les yids et les mahométans, on les trouve encore à la télévision en train de sermonner la plèbe allemande.

Les choses n’ont pas toujours été aussi complexes.

Mais il y a eu du changement.

Le miracle démocratique.

Il a justifié sa sortie par l’augmentation des actes criminels à caractère antisémite de quelque 20% en Allemagne l’an passé.
En réaction à sa mise en garde, Bild, le quotidien le plus lu d’Allemagne, a proposé dans son édition de lundi une kippa à découper pour combattre l’antisémitisme.

Purée, le Pokémon spécial.

Quel spectacle merveilleux.

Merkel et sa bande sont en train de mourir d’une overdose de juifs et d’arabes.

Bild a appelé ses lecteurs à être “solidaires avec (leurs) voisins juifs”, à “construire (leur) propre kippa en quatre étapes simples et à hisser le drapeau contre l’antisémitisme”. Les lecteurs peuvent découper la kippa, sur laquelle figure une étoile de David, en Une du quotidien.
L’an dernier, deux autres quotidiens, TAZ et le Tagesspiegel, avaient déjà proposé à leur lecteurs de découper un patron de kippa.
Cette initiative avait pour but de dénoncer une attaque antisémite qui avait particulièrement choqué à Berlin, quand un Israélien portant la kippa avait été frappé à coups de ceinture par un Syrien.
L’appel désormais à porter la kippa samedi est lié à la journée mondiale d’Al-Quds.

Ho oh !

Voilà une pente très, très glissante Angela. Engager le gouvernement contre une marche islamique pro-palestinienne, c’est un pari risqué.

Ces arabes et ces turcs ne sont pas exactement des petits Blonds vendus aux juifs par leurs parents antifas.

Et le chantage au racisme et au mythe de LOLocauste a très exactement 0% de chance de fonctionner sur eux.

Cette dernière a été instaurée en 1979 par l’ayatollah Khomeiny, fondateur de la République islamique en Iran, pour remettre en question le contrôle israélien de Jérusalem et apporter un soutien à la Palestine. Cette marche est souvent le théâtre à Berlin de débordements antisémites.
Les pouvoirs publics allemands s’inquiètent depuis des mois d’une recrudescence de l’antisémitisme venu à la fois de l’extrême droite mais aussi importé par des migrants venus de pays hostiles à Israël, comme les Syriens, Irakiens ou Afghans arrivés en masse dans le pays en 2015 et 2016.
Les dernières statistiques du ministère de l’Intérieur ont toutefois montré que les auteurs de délits à caractère antisémite étaient à une écrasante majorité (90%) issus des milieux de l’extrême droite.
Malgré des décennies de repentance pour l’Holocauste, l’Allemagne ne fait pas exception en Europe où, à l’instar de la France, les attaques contre les juifs se sont répandues.
Le 18 mai, dans la région de Hanovre, des inconnus ont allumé un incendie devant la porte d’un couple juif de personnes âgées et le mot “juif” a été peint en rouge sur leur maison. Une manifestation en soutien aux victimes s’est tenue lundi dans la ville.

Ouais, peu importe.

En Allemagne, leur espèce de secte culpabilisatrice obsessionnellement pro-juive va crever avec les Boomers névrosés de l’antinazisme.

Cela doit être le seul apport positif de l’immigration islamique imaginable : la haine de cette sangsue odieuse qu’est le juif.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !