Les chrétiens religieux : « La pire partie de la société » selon Justin Trudeau

0
318

Paru dans CAPC

Selon une clause présentée par le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, les chrétiens pro-vie sont exclus du financement fédéral à moins qu’ils n’appuient le droit d’une femme à l’avortement.

« J’ai rencontré Justin Trudeau trois fois », a dit le pasteur Steve Long, un pasteur baptiste canadien. « Malheureusement, ma dernière rencontre avec lui dans son bureau a été très décevante. Il m’a dit que les chrétiens évangéliques étaient la pire partie de la société canadienne. »

L’inimitié de Trudeau envers les chrétiens n’est pas seulement contre les évangéliques. Le Canada sous Trudeau est aussi devenu un endroit très malvenu pour les chrétiens qui fuient la persécution au Moyen-Orient.

Plus de 30 000 réfugiés syriens ont été amenés au Canada de façon accélérée et le gouvernement Trudeau s’est immédiatement occupé d’eux. Entre-temps, des massacres au point de provoquer le génocide des chrétiens ont eu lieu dans un certain nombre de pays islamiques. Trudeau n’a pas dit un mot de la situation. L’aide gouvernementale aux victimes a été occasionnelle et minime.

Interrogé sur son appartenance religieuse, M. Trudeau prétend être catholique. Pourtant, inexplicablement, son comportement ne montre pas une once d’identité chrétienne ou d’adhésion aux valeurs chrétiennes. C’est tellement étrange. En fait, son comportement envers le christianisme est carrément punitif. Pousser à l’avortement de masse et à l’euthanasie. Annuler le financement des groupes religieux. Ignorer la persécution chrétienne au sein des nations étrangères. A dénigrer les évangéliques.

Si tel est le comportement d’un chrétien croyant, Oussama Ben Laden méritait peut-être d’être nommé pape. Trudeau est-il un chrétien pratiquant ou un autre mode de vie religieux a-t-il captivé son imagination ? Quoi qu’il en soit, l’homme est le mystère d’un premier ministre – rendu d’autant plus mystérieux par l’obscurcissement de son caractère et de son système de croyances personnelles par les médias de l’establishment.

Peut-être que la vérité sera révélée lorsque Justin sera démis de ses fonctions, ce qui, selon les sondages actuels, sera probablement le cas lors des élections d’octobre 2019. Dieu merci pour ça.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !