Le professeur canadien Ricardo Duchesne congédié pour avoir défendu le « caractère unique » de la civilisation blanche européenne

0
449

Dans Right of the Right

En 2011, Ricardo Duchesne, professeur de sociologie à l’Université du Nouveau-Brunswick, a publié « The Uniqueness of Western Civilization » (La singularité de la civilisation occidentale), une critique du multiculturalisme, et huit ans plus tard, il a finalement été congédié pour ses opinions « suprémacistes blanches » :


En ce moment charnière de l’histoire occidentale récente, Richard Duchesne s’attaque à ce qui pourrait être la question la plus cruciale pour les personnes d’origine européenne : « Qu’est-ce qui nous rend uniques ? Mettant de côté les récits culturels marxistes dominants et rejetant les attaques médiatiques populaires contre les concepts de « blancheur », Duchesne s’inspire d’une série d’exemples historiques, de sources et de philosophies pour examiner les origines de l’homme européen, ses réalisations et la nature de l’esprit faustien qui a conduit son innovation et sa créativité.
Le mois dernier, le Huffington Post a publié un article détaillant comment le professeur Duchesne « colportait des opinions suprémacistes blanches alors que les dirigeants de l’université ne peuvent ou ne veulent pas intervenir ». En conséquence, le professeur Duchesne a été forcé de prendre sa retraite….
Un professeur de l’Université du Nouveau-Brunswick accusé d’être un suprémaciste blanc et dénoncé par plus de 100 collègues pour ses opinions sur l’immigration prend une retraite anticipée, a annoncé mardi l’université.
Le professeur Ricardo Duchesne a fait savoir qu’il devait « se concentrer sur ses propres recherches en tant que chercheur indépendant », a déclaré la vice-présidente Petra Hauf dans une déclaration.  « Nous acceptons respectueusement sa décision et le remercions pour ses 24 ans de service.» . . .
Duchesne, qui enseigne la sociologie au campus de Saint John, est apparu sur les balados d’extrême droite et les chaînes YouTube.  Il a également écrit sur ce qu’il appelle « l’occupation implacable de l’Occident par des hordes de musulmans et d’Africains » et affirme que « ce n’est que du chaos et de la violence à venir que les hommes blancs forts ressusciteront l’Ouest ».
Il dit qu’il a hâte de prendre sa retraite à la fin du mois et de poursuivre des études indépendantes.
Il a l’intention d’écrire sur « pourquoi la civilisation européenne a été beaucoup plus créative que toutes les autres civilisations réunies » et « pourquoi toutes les nations créées en Europe sont forcées de se diversifier par l’immigration massive », a-t-il dit dans un communiqué électronique.
Il expliquera également « pourquoi les médias grand public ne permettent jamais une réflexion critique sur l’idéologie mandatée de la diversité », a-t-il dit.

Puisque Duchesne vit au Canada, il ne pourra jamais vraiment expliquer pourquoi les « médias grand public » ne permettront pas de contester sa préoccupation à l’égard de la diversité obligatoire, pour la simple raison que les médias au Canada, comme dans tous les pays blancs, sont détenus en bloc, par des gens « qui se trouvent être juifs », et s’il le mentionne, il sera traîné devant la Commission canadienne des droits de la personne où il sera reconnu coupable d’incitation à la « violence raciale » envers les Juifs, et il sera alors condamné à une amende et probablement à la prison.

Duchesne sera « libre » de critiquer les « hordes de musulmans et d’Africains » qui affluent dans les pays blancs, mais à la seconde où il pose la question ou répond à la question « Qui en bénéficie ? sa courte et heureuse vie d' »érudit indépendant » prendra fin. Il suffit de demander au professeur Kevin MacDonald, qui s’occupe de la même question depuis vingt ans.  Ironiquement, Duchesne devrait déménager dans un pays musulman ou africain s’il veut vraiment avoir la liberté de discuter publiquement du rôle crucial des juifs dans la destruction de la chrétienté blanche, car s’il reste au Canada, sa pensée ne pourra pas aller plus loin que l’idée « tendue » du « multiculturalisme est mauvais pour les blancs », et j’espère que vous n’avez pas besoin de doctorat pour comprendre cela.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !