2 députés LGBTo-séropositifs macronistes menacent de se rebeller contre Macron s’il n’interdit pas à une députée LREM de dire que les enfants ont le droit d’avoir des parents

0
303

Paru dans Démocratie Participative

Aussi surprenant que cela paraisse, il reste une personne dotée d’un semblant de moralité parmi les députés macronistes.

C’est en le découvrant que les autres députés LREM ont immédiatement exigé son limogeage.

France Info :

« Les choses sont très claires dans nos têtes : si elle reste, on part. » Raphaël Gérard et Laurence Vanceunebrock-Mialon sont déterminés à aller au bout de leur démarche. Les députés LREM de Charente-Maritime et de l’Allier feront leurs cartons si leur collègue Agnès Thill n’est pas exclue du groupe à l’Assemblée nationale. L’interview que l’élue de l’Oise a accordée, mercredi 5 juin, au magazine proche de Marion Maréchal L’Incorrect est « la goutte d’eau ».
Elle y explique (notamment) que la loi bioéthique, qui prévoit l’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes, « restera dans l’histoire comme celle qui aura évincé les pères de la naissance et de l’éducation des enfants« . « Des propos insupportables », pour Raphaël Gérard, qui a accepté de répondre aux questions de franceinfo.

Mais qui pourrait bien fondre un plomb en entendant dire qu’il est inhumain de priver un enfant de ses parents biologiques ?

Des fiottes.

C’est-à-dire des gens qui s’amusent à jouer avec leurs pénis et du caca.

Ces gens sont les plus aptes à édicter ce qu’est une famille.

Franceinfo : Que reprochez-vous à Agnès Thill ?
Raphaël Gérard : Cette interview dans le magazine d’extrême droite L’Incorrect est à mes yeux inacceptable. Sous couvert de naïveté, elle dit des choses absolument terribles. Si vous décryptez bien, elle sous-entend que le modèle hétérosexuel est supérieur à tous les autres, qu’il y aurait une minorité (les personnes LGBT) qui chercherait à imposer un mode de vie… Et j’en passe et des meilleures. Et en plus, c’est prononcé de manière tellement insidieuse que ça m’est insupportable !

Non, bien sûr.

Les activistes du HIV ne cherchent pas à imposer le Sida aux enfants.

Que comptez-vous faire ?
J’attends que la direction du mouvement tranche une bonne fois pour toutes le cas Agnès Thill ! Je ne crois pas me tromper en disant qu’il y a eu un certain nombre de précédents avec elle. Mais à chaque fois, on fait comme si de rien n’était, et on repart comme avant. En février dernier, les instances disciplinaires du parti ont quand même fini par la convoquer. A la sortie, elle écope d’une simple mise en garde. Derrière cette décision, il y avait quand même la promesse qu’elle serait exclue au prochain dérapage. Nous y sommes, donc excluons-là !
Et si elle n’est pas exclue ?
Si elle n’est pas exclue, c’est ma collègue Laurence Vanceunebrock-Mialon et moi qui partirons. Qu’on soit clairs : je n’ai pas rejoint ce mouvement pour entendre de tels propos venant de quelqu’un de nos propres rangs. Ce n’est plus possible. Comment peut-on garder une collègue qui dérape aussi régulièrement ? Je ne comprends pas que ça fasse encore débat.
Avez-vous prévenu la direction du parti de votre démarche ?
Pas encore. Je vois Laurence Vanceunebrock-Mialon demain [mardi] pour décider de la suite. Il y a de fortes chances que notre initiative prenne la forme d’une lettre ouverte.

Donc, en résumé, deux invertis menacent de foutre en l’air deux circonscriptions LREM parce que leur anus dégouline de sang à force de pleurer sur un article que personne n’a lu sauf eux.

Macron est peut-être un bisexuel mais il n’est pas irrationnel au point de soutenir une purge au motif que deux fiottes ont lu un article dans la presse qui dénonce le fait de rendre orphelins des enfants pour pouvoir les enculer.

Un tel truc ne peut que se terminer en désastre dans l’opinion.

Comment Macron expliquerait ça à son électorat centriste ? « Oh, deux pédés m’ont menacé de saborder deux circos si je ne virais pas une de mes députés qui a parlé du concept de père et de mère. »

Bonne chance.

L’électorat est encore largement ignorant du péril homo-sidaïque et croit qu’il s’agit de les laisser s’enculer entre eux. Mais ce genre d’affaires démontre qu’en réalité l’objectif est de sodomiser des petits garçons de 6 ans à la chaîne avec l’appui de l’Etat.

Dans le JDD, Agnès Thill estime que vous faites « du chantage ».
Elle se trompe, ça n’en est pas ! Notre position n’est plus tenable, on ne peut pas continuer comme ça. La ligne rouge a déjà été franchie depuis longtemps. Si on n’est pas capables de l’exclure, c’est nous qui prendrons la porte. Nous ne savons pas encore quand. L’ultimatum que nous posons là est en fait lié à son prochain passage devant la commission des conflits de La République en marche. Mais là encore, aucune date n’est fixée pour l’instant…

S’il fallait un exemple pour démontrer que l’univers psychique de ces malades mentaux que sont les fiottes tourne autour de leur anus, c’est le meilleur.

Leurs électeurs vont découvrir, avec le départ éventuel de ces invertis, que tout le reste est marginal : impôts, économie, sécurité, etc., tout ça n’a aucune importance pour des fiottes.

Ce qui compte pour les pédales, c’est de prendre de la compote dans le cul à un rythme industriel.

Savez-vous si d’autres députés de la majorité sont prêts à vous suivre ?
Il y en a, oui. Après, il m’est impossible de vous dire combien. Mais vu les marques de soutien qu’on reçoit par SMS ou par téléphone, je suis confiant. Plusieurs collègues ou anciens collègues de la majorité nous soutiennent publiquement sur Twitter.
Pour autant, on n’a pas envie de provoquer une hémorragie au sein de groupe. On aimerait que le cas Agnès Thill se règle sans qu’on ait besoin de passer par des départs.
Quelles sont vos relations avec Agnès Thill aujourd’hui ?
Avant, on se parlait de façon amicale. Aujourd’hui, nos relations sont compliquées. Pourtant, je la croise régulièrement car on est dans la même commission, celle des affaires culturelles et de l’éducation. Mais j’ai du mal à lui parler.

Imaginez si j’étais député et que les juifs ne réprimaient pas férocement les gens normaux qui expriment des opinions normales.

Cette fiotte n’aurait pas seulement du mal à me parler : le seul fait de m’apercevoir au fond d’un couloir la plongerait dans un état de terreur et d’abandon absolu.

Ces gens éprouvent une réelle terreur face aux gens normaux qui expriment des idées normales.

La terreur psychologique est une arme de première catégorie. Ma préférée, pour tout dire.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !