Dix Commandements pour le choix d’un conjoint (NSDAP 1934)

0
306

Du Département de la politique raciale du NSDAP, 1934

« Ton corps ne t’appartient pas ; il appartient à ton peuple »

1. Rappelez-vous que vous êtes allemands ! Tout ce que vous êtes et que vous possédez, ne vous appartient pas à vous, mais au peuple. Que vous le vouliez ou non, vous lui appartenez ; car c’est du peuple que vous provenez. Dans ce que vous entreprenez, demandez-vous si c’est dans le meilleur intérêt du peuple.

2. Vous devez préserver votre pureté d’âme et d’esprit ! Chérissez et cultivez vos capacités mentales et spirituelles. Éloignez ce que votre âme et à votre esprit voient d’instinct comme étranger, ce qui contrarie votre moi profond, ce que votre conscience rejette. Rechercher l’argent et les biens matériels, les plaisirs faciles et les plaisirs matériels mène souvent à l’oubli des biens plus élevés. Soyez fidèles à vous-mêmes, et avant tout, soyez dignes de votre futur conjoint.

3. Prenez soin de votre corps ! Conservez la bonne santé que vous avez reçue de vos parents, afin de servir votre peuple. Gardez-vous d’en faire un usage abusif et inconsidéré. Un moment de gratification sensuelle peut vous abîmer la santé et le trésor héréditaire sur lequel vos enfants et les enfants de vos enfants ont un droit supérieur. Ce que vous exigez de votre futur conjoint, vous devez l’exiger de vous-mêmes. Souvenez-vous que vous êtes destinés à être un parent allemand.

4. Vous qui êtes de bonne extraction, vous ne devez pas rester célibataire ! Toutes vos qualités de corps et d’esprit disparaîtront si vous mourez sans héritier. Il s’agit d’un héritage, d’un don de vos ancêtres. Elles existent à l’intérieur d’une chaîne, dont vous n’êtes qu’un maillon. Briserez-vous cette chaîne sans nécessité ? Votre vie est brève, pas celle de la famille et du peuple. Votre hérédité de corps et d’esprit prospère en se transmettant.

5. Mariez-vous par amour ! L’argent est un bien périssable et n’assure pas un bonheur durable. Lorsque l’étincelle divine de l’amour est absente, aucun mariage ne peut perdurer. La richesse de cœur et d’âme est le fondement d’une union durable et heureuse.

6. En qualité d’allemand, choisissez un conjoint du même sang ! Lorsque le semblable s’accorde au semblable, ils sont au diapason. Quand des races dissemblables s’unissent, la discorde advient. Le mélange des patrimoines génétiques qui ne s’harmonisent pas aboutit à la dégénérescence et au déclin des de la personne et de la souche raciale. Gardez-vous de ce fléau ! Le bonheur ne peut surgir que de sangs harmonieux.

7. En choisissant votre conjoint, considérez ses ancêtres ! Vous ne vous mariez pas seulement avec votre conjoint, mais aussi à ses ancêtres. Une descendance valable ne peut venir que d’ancêtres valables. Les dons de corps et d’esprit sont tout autant hérités que la couleur des yeux et des cheveux. Les caractères mauvais se transmettent comme les mauvaises terres. Rien dans le monde n’est aussi précieux qu’un bon patrimoine génétique, des mauvaises semences ne peuvent pas être transformées en bonnes semences. Ne vous mariez donc pas avec le seul bon élément d’une famille de mauvaise qualité.

8. La santé est le prérequis de la beauté extérieure ! La santé est le meilleur gardien d’un bonheur durable, puisqu’elle est la base du charme physique et le signe de l’harmonie intérieure. Exigez de votre partenaire un certificat d’aptitude au mariage, tout comme doit être exigé le vôtre.

9. Dans le mariage, ne recherchez pas le jeu, mais l’entraide ! Le mariage n’est pas un jeu éphémère, mais une union durable. Le but suprême du mariage est d’élever de beaux enfants. C’est seulement par l’union de deux êtres qui se ressemblent par le corps, par l’esprit et par le sang que ce but élevé peut être atteint, pour le plus grand bonheur de leurs parents et de leur peuple. Car chaque race a son propre maintien, seules des âmes apparentées peuvent faire face ensemble à la vie.

10. Vous devez désirer de nombreux enfants ! C’est seulement en engendrant au moins quatre enfants que la continuation de notre peuple peut être assurée. C’est seulement avec le plus grand nombre d’enfants possible que la plus grande proportion des qualités héritées des ancêtres peut être transmise. Aucun enfant ne ressemble exactement à un autre. Chaque enfant hérite de traits particuliers. Des enfants doués en grand nombre améliorent la qualité du peuple et sont les plus sûres garanties pour son avenir. Vous allez disparaître bientôt, mais ce que vous donnerez à vos descendants durera. Le peuple vit pour toujours !

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !