Selon une étude américaine, les extrémistes de droite sont les personnes les plus heureuses

0
323

Paru dans Blanche Europe

Traduction de l’article du Daily Stormer.


S’il y a une chose que j’ai remarquée à propos des gauchistes, c’est qu’ils ont tendance à être des personnes malheureuses traversées par la culpabilité et la colère contre le monde, sans vrai moyen d’y faire quoi que ce soit.

Personnellement, je me sens beaucoup mieux depuis que je suis passé d’un état d’esprit libéral de “théorie de la conspiration” vers le nationalisme, le fascisme et la masculinité.

Et il s’avère qu’il a été prouvé que non seulement les conservateurs sont bien plus heureux que les libéraux [ndt : on dirait plutôt les gens “de gauche” ou “de droite” dans un contexte français], mais aussi que les extrémistes radicaux sont les plus heureux de tous.

New York Times :

Qui est le plus heureux dans la vie ; – les libéraux ou les conservateurs ? La réponse pourrait sembler évidente. Après tout, il y a tout un ensemble de textes académiques en sciences sociales consacré à montrer que les conservateurs sont naturellement autoritaires, dogmatiques, intolérant de l’ambiguïté, peureux des menaces et pertes, ont une faible estime d’eux et sont mal à l’aise avec les façons de penser complexes [sic]. Et c’était le candidat Barack Obama qui en 2008 avait de façon célèbre qualifié les électeurs des classes travailleuses d’« amers” alors qu’ils “s’accrochent aux armes ou à la religion”. Évidemment, les libéraux doivent être plus heureux, n’est-ce pas ?

Hitler nein

Faux. Les universitaires de droite et de gauche ont étudié ce sujet de façon approfondie, et ont atteint le consensus que ce sont les conservateurs qui possèdent l’avantage du bonheur. Beaucoup de séries de données le montrent. Par exemple, le Pew Research Center a rapporté en 2006 que les républicains conservateurs avaient 68% de chance en plus que les démocrates libéraux de dire qu’ils étaient “très heureux” de leurs vies. Ce motif a persisté pendant des décennies. La question n’est pas de savoir s’il est vrai, mais pourquoi.

La réponse est en fait assez simple.

Les gauchistes n’acceptent pas le monde tel qu’il est, donc leurs sujets de plaintes concernent des choses qui ne pourront jamais être changées ou améliorées. Les gens ne seront jamais égaux. Cela veut dire que leurs vies toutes entières sont vécues comme une lente accumulation de frustrations et d’anxiété, face auxquelles ils ne peuvent rien faire de significatif. Ils se sentent responsables de l’état du monde, et tout à la fois impuissants à le changer.

Citation d'Epictète
Désirer l’impossible n’apporte que malheur.

Les personnes de droite en général tendent à accepter les choses comme elles sont, au moins en ce qui concerne les lois fondamentales de la réalité. cela rend leurs objectifs bien plus facile à atteindre. Ils acceptent que certaines personnes sont pauvres, et même qu’ils sont pauvres eux-mêmes, dès lors qu’ils obtiennent une juste récompense pour leurs efforts et que des opportunités ne leurs sont pas refusées de façon inéquitable.

C’est une façon de considérer le monde bien plus stoïque, et donc bien plus saine.

Beaucoup de conservateurs favorisent une explication se concentrant sur les différences de mode de vie, comme le mariage et la foi. Ils notent que la majorité des conservateurs sont mariés, et que la majorité des libéraux ne le sont pas. (Les pourcentages sont de 53% contre 33%, selon mes calculs utilisant des données du sondage social général de 2004, et presque aucune partie de l’écart n’est due au fait que les libéraux tendent à être plus jeunes que les conservateurs.) Mariage et bonheur vont ensemble. Si deux personnes sont démographiquement semblables, mais que l’une est mariée et l’autre non, la personne mariée aura 18% de chance en plus de dire qu’elle est très heureuse que la personne non mariée.

Jusqu’à ce que la nana divorce de vous, prenne tout votre argent, la maison et les enfants. Mais c’est un autre problème.

L’histoire sur la religion est très semblable. Selon le sondage d’évaluation du capital social communautaire, les conservateurs pratiquant une fois sont quatre fois plus nombreux que les libéraux religieux en Amérique selon un rapport de quatre à un. Et le lien avec le bonheur ? Vous l’avez deviné. Les participants religieux ont presque deux fois plus de chance de dire qu’ils sont très heureux de leurs vies que les personnes non-religieuses (43% à 23%). Les différences ne dépendent pas de l’éducation, de la race, du sexe ou de l’âge ; la différence de bonheur existe même en tenant compte du revenu.

Ce n’est pas que les gauchistes n’ont pas de religion. Leur religion est le gauchisme.

Le problème c’est que le gauchisme est une religion où la rédemption ne peut être obtenue que par l’auto-destruction ou la stérilité, ce qui va contre les instincts fondamentaux de l’homme. Donc c’est une religion qui vous rend malheureux, ou bien parce que vous la suivez et qu’elle détruit votre vie, ou vous ne la suivez pas et êtes alors une “mauvaise” personne.

Femme et bébé
Oh non, je perpétue la suprémacie blanche… Je suis une si méchante personne.
Il m’a toujours semblé que les modérés politiques doivent être plus heureux que les extrémistes. Après tout, les extrémistes font publicité de leur malheur avec des autocollants véhéments disant des choses comme “Si vous n’êtes pas indigné, vous ne faites pas attention à ce qui se passe !”

Hitler nein

Mais il s’avère que c’est faux. Les gens aux extrêmes sont plus heureux que les modérés politiques. Après correction pour le revenu, l’éducation, l’âge, la race, la situation familiale et la religion, les américains les plus heureux sont ceux qui sont ou bien “extrêmement conservateurs” (48% très heureux) ou “extrêmement libéraux” (35%). Tous les autres sont moins heureux, avec le minimum pour les “modérés” centristes (26%).

Les modérés sont malheureux parce qu’ou bien ils ne croient en rien qui en vaille la peine, ou bien ils n’ont pas le courage et l’intégrité d’agir selon leurs convictions.

Les modérés n’ont aucun cadre de référence pour comprendre les évènements qui les entourent, et sont donc perpétuellement frappé par la confusion et l’étonnement.

Les gauchistes ont tort sur pratiquement tout, mais au moins ils ont l’impression de savoir ce qui se passe. Et même si leurs croyances sont auto-destructrices, au moins ils ont l’impression qu’il y a un chemin vers la rédemption. Même ça vaut mieux que d’être un modéré désorienté.

Mais bien sûr, les gens les plus heureux de tous sont les extrémistes de droite. Nous sommes les seules personnes à comprendre ce qui se passe – ce qui peut facilement être prouvé par le fait que nos prédictions sont généralement correctes, contrairement à celles des gauchistes qui sont habituellement catastrophiquement erronées. Et nos objectifs sont clairs et réalisables, même si difficiles à atteindre ; contrairement aux projets chimériques juifs de multi-culturalisme et d’égalité.

Donc, individus déprimés de ce monde : débarrassez-vous de votre prozac, et apprenez à aimer Hitler.

1488 est l’anti-dépressif le plus puissant qui soit.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !