Ukraine : (((Zelenski))) élu

0
250

Paru dans Blanche Europe

Après (((Porochenko))) souhaitons la bienvenue à (((Zélenski))). Décidément, l’Ukraine est un pays magnifique, peuplée de Blancs et de Blanches fiers de l’être et vigoureux, mais les gouvernants sont aussi (((pourris))) que les nôtres.

Ce qui est à souligner pour le pedigree de ce nouveau président, c’est que c’est un ancien acteur. La politique n’est qu’un vaste théâtre, l’exemple ici le met bien en valeur. Il a réussi à être élu, sans expérience et sans programme ! On dirait qu’il ressemble beaucoup à Macron, bien que Macron n’ait jamais été comédien – mis à part durant son quinquennat.

Le Monde :

Cinq ans après avoir mené la révolution dans la rue, les Ukrainiens ont à nouveau renversé la table, dimanche 21 avril, sans violence ni fracas, en portant au pouvoir un néophyte complet, Volodymyr Zelensky.

Remplacer un youpin par un autre youpin, les journalistes du Monde pensent voir un changement radical, nous ne sommes cependant pas dupes.

Cet humoriste et producteur à succès dénué de la moindre expérience politique remporte un triomphe, en récoltant, selon des résultats quasi définitifs, un score raz-de-marée de 73,2 % des voix, loin devant le sortant, Petro Porochenko (24,5 %). Jamais président ukrainien n’avait obtenu un soutien aussi massif, et ce n’est là que l’un des records engrangés par M. Zelensky, qui devient, à 41 ans, le plus jeune président qu’ait connu le pays.

Humoriste, producteur, un youpin comme on aime ! La caricature parfaite, tant de son physique que dans sa carrière.

Ce que l’histoire retiendra, surtout, c’est que les Ukrainiens ont préféré, en élisant un parfait inconnu, faire un saut dans le vide plutôt que de poursuivre leur route avec une classe politique décrédibilisée par des années de prévarication.
Inconnu, Volodymyr Zelensky ne l’est pas tout à fait : ce natif d’une famille juive de Kryvyi Rih, dans le centre russophone et industriel de l’Ukraine, est même le compagnon de nombre de foyers depuis ses premiers pas d’humoriste sur scène et à la télévision, il y a vingt ans. Mais il était absent, jusqu’à sa déclaration de candidature fin 2018, du moindre engagement politique.

Après s’être fait une place dans le quotidien des Ukrainiens, il devient un homme a qui l’on pourrait faire confiance.

C’est la tactique des juifs pour s’intégrer facilement dans nos sociétés. Ils sont sur-représentés dans les médias, les séries, les films, les documentaires. Tellement présents que les adeptes du visionnage du juif électrique vont le voir comme une personne de confiance, qui est présent dans leur quotidien.

En l’élisant comme président, les électeurs retournent dans leur rôle de spectateur et non d’acteur. Ils laissent donc volontiers leur pays aux mains d’un (((acteur))) et ne cherchent plus que du divertissement.

L’asservissement par le divertissement, promu par les juifs.

C’est terrible, car l’Ukraine, pays encore majoritairement Blanc et qui a en son sein des hommes dignes de la race, qui agissent au quotidien pour que le pays reste Blanc, se fait diriger depuis plusieurs années par les youtres.

Un commandement qui nous laisse penser que le pays va finir par se transformer petit-à-petit comme nos pays : des cloaques multiraciaux où les hommes Blancs restants deviennent majoritairement des soumis dévirilisés.

Cependant, une résistance s’organise pour éviter de subir le même sort que nos pays.

[…] En écrivant et en incarnant le rôle principal dans la série à succès Serviteur du peuple, dans laquelle un professeur d’histoire, Vasyl Holoborodko, est propulsé président pour nettoyer le pays de la corruption, M. Zelensky a simplement donné à des millions d’Ukrainiens le sentiment que la politique pouvait être autre chose. « Nous voyons la naissance d’un projet politique réellement unique, écrivait, avant le vote, le politologue Balazs Jarabik, du centre Carnegie. Un reality show dans lequel chacun peut participer. »
Le flou que M. Zelensky a entretenu sur nombre de dossiers permet aussi à chacun de s’identifier à un élément de son programme en oubliant les autres.

Un reality show… Le sort d’un peuple et d’un pays n’est don qu’un jeu, quelque chose qu’on regarde à la télévision, assis dans son canapé.

Tout ça n’est qu’un divertissement Goy. Applaudis donc les nouveaux acteurs du Tiers-Monde qui viennent s’installer en Europe. 

[…] Volodymyr Zelensky a aussi décomplexé les Ukrainiens en reprenant à son compte leur ras-le-bol de la guerre… mais sans leur proposer de solution.

Pas de programme, pas de solutions, mais élu à plus de 70%.

Intéressant.

Ce populisme est d’un type nouveau : un populisme « sympa », proeuropéen, qui ne cherche pas le clivage mais le rassemblement d’une Ukraine aux identités morcelées.

Nous aussi nous pouvons proposer cette solution.

Nous aussi, on peut faire du populisme « sympa ».

Souriez, proposez un programme très vague et vous serez élu ? Hum, sauf si vous n’êtes pas de la (((tribu))).

Son élection a été un succès seulement grâce au plan de contrôle des territoires Blancs par les youtres.

L’Ukraine, si beau pays, reste donc sous le contrôle des youpins, et même si ce type n’est qu’un guignol, il risque de faire passer de nouvelles lois pour la dégénérescence du pays ainsi que son remplacement racial.

Il est inadmissible de laisser les longs-nez nous diriger.

Que ce soit en Ukraine, en France ou dans l’Europe entière, notre race n’a pas a être dominée par les rats juifs.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !