Comment le nationalisme peut-il devenir respecté ?

0
375

Paru dans Blanche Europe

Notre camarade Zeiger explique d’où émerge le respect, et comment l’acquérir.

Traduction de l’article du Daily Stormer.


2017 sera l’année de la revanche. L’année où les nationalistes portent le combat contre nos ennemis, et commencent à les faire payer pour les décennies de persécution incessante qu’ils ont infligées à notre peuple.

Je crois que cela nous donne une opportunité pour régler une bonne fois pour toute la vielle habitude des chamailleries entre nous, et de présenter un front uni contre les Juifs et leurs pantins.

Laissez moi expliquer.

L’essentiel de ces querelles dans la communauté nationalistes se ramènent à une simple question.

D’un côté, vous avez les gens radicaux qui insitent à ne fair aucun compromis, promouvant un message extrêmant et attaquant nos ennemis sans relâche. Nous pouvons appeler ces gens les “nazis”.

De l’autre, vous avez ceux qui insistent à vouloir séduire les gens en étant “respectable”, en modérant le message afin de le rendre plus digestible pour les masses, et essayent de travailler au sein du système. Nous pourrions ici les appeler les “conservateurs”.

Les nazis vont qualifier les conservateurs de “cocus” et de “couards” qui sont concernés par les relations publiques plutôt que par le combat contre nos ennemis. Les conservateurs critique le “manque de réalisme” et les “fantaisies” des nazis, et les accusent de nuire à leurs efforts de sensibilisation.

Comment réconcilier ces positions ?

La respectabilité

Tout d’abord, nous devons être clair sur ce que signifie la “respectabilité” – parce qu’il y a beaucoup de confusion à ce sujet.

Être “respectable” signifie simplement adopter les manières et apparances des gens qui sont déjà respectés. Par exemple, dans notre société, les banquiers, avocats et politiciens sont respectés. Donc pour être respectable, vous vous habilleriez comme ces gens, parleriez comme ces gens, et chercheriez généralement à vous faire passer comme faisant partie de cette “classe” de personnes.

Homme en costume

C’est la quintessence de la respectabilité.

La respectabilité est entièrement une question d’apparence, non de substance. Si un clochard portait un costume-cravate et parlait avec aisance, le “respect” des gens pour lui s’évanouirait aussitôt qu’ils réaliseraient qu’il dort dans une boîte en carton. En d’autres mots, aussi tôt que sa petite masquarade s’effondre, tout capital social qu’il a construit disparaîtrait.

Donc, en fait, ce n’est pas la “respectabilité” que nous recherchons, mais à être réellement respecté, peu importe les apparences.

Qu’est-ce que le respect ?

Le respect c’est la peur.

La peur

Les banquier, avocats et politiciens sont craints (respectés) parce qu’ils ont les moyens de nuire aux gens qui s’opposent à eux. Ils peuvent s’attaquer aux gens avec de l’argent, des procès, des lois, des barrières bureaucratiques, ou bien d’autres moyens.

Une personne est respectée dans la mesure où elle a le pouvoir d’exercer des représailles contre ses ennemis – et aussi, dans la mesure où elle récompense ses alliés pour leur loyauté.

De ce point de vue, il devient claire que le costume-cravate est l’uniforme des gens qui sont dangereux, pas des gens qui sont inoffensifs. Si vous vous habillez comme un avocat, les gens vont supposer “ce type doit avoir de l’argent et des relations, je ferais mieux de ne pas l’embêter. Si je le traite bien, peut-être qu’il va partager ses ressources avec moi, aussi !”

Homme à l'air mafieux

Les gens qui ressemblent à cela ont en général une plus grande capacité à rendre votre vie difficile.

De même les Juifs sont respectés parce qu’ils s’attaquent à vous comme des hyènes si vous faites quoi que ce soit qu’ils désapprouvent, et détruisent votre vie s’ils le peuvent.

Bien sûr, cela ne signifie pas qu’une apparence “bien nette, professionnelle” soit nécessaire pour être respecté. Les musulmans sont hautement respectés, en tant que groupe, parce que chacun sait qu’ils vont vous faire exploser si vous les rendez furieux. Même les athéistes, qui ridiculisent le christianisme toute la journée, évitent le plus souvent de faire quoi que ce soit qui pourrait offenser les musulmans. C’est parce qu’ils ont peur. [ndt : Rappelons que respecté n’est pas synonyme d’apprécié]

Musulmans furieux

Bizarrement, personne ne semble pressé d’aller cracher sur ces gens. Je me demande ce qui se passe ?

Donc, en ce cas, pourquoi les nationalistes ne sont-ils pas respectables, même quand ils portent de beaux habits et parlent en utilisant un vocabulaire sophistiqué ?

Parce que, jusqu’alors, ils ont refusé de s’attaquer à leurs ennemis. Personne ne les craignait. Personne ne s’inquiétait de recevoir un procès, d’être emprisonné, licencié ou ridiculisé pour s’être attaqué aux nationalistes.

En fait, ils craignaient toute association avec eux parce qu’ils savaient que des gens réellement dangereux pourraient s’attaquer à eux s’ils le faisaient.

Cela doit et va prendre fin.

Comment devenir respectable

Notre voie est claire.

Les nationalistes, qu’ils soient “nazis” ou des “conservateurs respectables” en costume-cravate, ne seront vraiment respectés que quand nos ennemis apprendrons à être terrifiés de s’attaquer à nous.

Les antifas doivent apprendre que quand ils nous agressent lors de nos manifestations, ils finiront probablement à l’hôpital (en raison d’une auto-défense strictement légale, bien sûr).

Les Juifs et les militants doivent apprendre que quand ils harcèlent les nôtres, ils seront traînés en justice à chaque fois que cela sera possible.

Les obsédés anti-blancs doivent apprendre que leur comportement dérangé aura pour conséquence un trolling sans merci/la révélation de leur identité par une armée de trolls nazis, et qu’ils mettent en danger leur emploi et leur réputation au passage.

Lorsque nous aurons fait assez d’exemples publics, même la personne moyenne comprendra instinctivement que les nationalistes ne doivent pas être embêtés – peu importe quels vêtements ils portent, ou comment ils parlent.

Alors, je vous le dit, nous serons super-respectables.

Néo-nazi caricatural

“On dirait que ce type a des connexions nationalistes. Je ferais mieux d’être gentil avec lui, peut-être que les siens me défendront contre ces youpins !”

Quelle est la bonne approche ?

J’ai indiqué plus tôt que cette nouvelle phase de la lutte nous montrera comment réconcilier les approches tant des “nazis” que des “conservateurs respectables”.

Le fait est que tant que les deux groupes se concentrent à attaquer nos ennemis, à infliger de véritables représailles contre ceux qui s’opposent à nous, alors nous ne faisons que nous aider les uns les autres.

Les trolls nazis et les militants de rue radicaux mèneront des campagnes sur les réseaux sociaux, des marches, manifestations et des efforts de provocation et propagande “dans la vie réelle”.

Les conservateurs établiront des fonds de défense légale, des réseaux d’affaire et occuperont des postes politiques et associatifs locaux.

Les nazis n’ont pas besoin de faire de compromis sur leur idéologie ou de “baisser d’un ton” leur extrémisme.

Les conservateurs n’ont même pas besoin d’être ouvertement racistes ou antisémites [ndt : ce qui est particulièrement important en France où le climat répressif est plus lourd] – ils peuvent s’organiser comme militants de la “liberté d’expression” ou des défenseurs des “droits de l’Homme”, ou peu importe. Tant qu’ils attaquent de manière fiable nos véritables ennemis, ils remplissent leur office.

Il n’y a pas besoin pour les deux groupes de reconnaître l’existence l’un de l’autre. Nous pouvons même publiquement nous désavouer l’un l’autre, si nous pensons qu’il est bénéfique de le faire.

Donald Trump indifférent

“Des trolls nazis ? Bien sûr, je les désavoue, si cela vous fait vous sentir mieux.”
[ndt : Trump comprend bien ces mécaniques de représailles. Face aux questions de journalistes, il a dénoncé certaines figures de l’Alt-Right ; mais en mai avait refusé de dénoncer les trolls nazis (en) qui harcelaient la (((journaliste))) qui avait écrit un article s’attaquant à sa femme, Melania.]

Tout ce qui est nécessaire est que nos ennemis comprennent que s’attaquer au moindre d’entre nous aura pour conséquence une réplique sur plusieurs fronts. Dans ce cas, les nazis bénéficieraient des ressources judiciaires et financières des conservateurs, tandis que ces dernier bénéficieraient de la peur suscitée par les nazis. Et cela, sans besoin de s’affilier ouvertement les uns avec les autres ou de se marcher sur les pieds.

L’importe ici est de construire un “capital de peur” commun – c’est à dire un “capital de respect”.

Conclusion

Les choses s’annoncent bien, mes frères.

Nous portons le combat contre l’ennemi, et remportons de plus en plus de victoires.

Ce dont nous avons besoin, plus que jamais, est de nous concentrer à empoisonner la vie de ceux qui s’opposent à nous, peu importe la méthode qui est utilisée dans ce but, que ce soit le trollage, les poursuites judiciaires ou le militantisme de rue.

Une fois que la peur et le doute s’empareront de leurs coeurs, leur main tremblera, leurs rangs se romperont, et les opportunités pour notre victoire émergeront.

Ne vous y trompez pas.

2017 sera encore meilleure que 2016.

 

Vos partages nous permettent de continuer, merci !