Un candidat politique canadien affirme que le fait d’encourager plus de ‘discours de haine’ en public réduira la violence

0
63

Paru dans Christians for Truth

Cody Payant, candidat du Saskatchewan People’s Party of Canada (PPC), a défendu ses commentaires sur les médias sociaux en faveur de l’utilisation du « discours haineux » comme moyen de réduire la violence plutôt que de l’encourager :

Certains groupes disent craindre que les commentaires n’incitent à la violence.
Notre pays pourrait utiliser plus de discours haineux, plus de commentaires offensants, plus de « micro-agression », plus de violation des espaces sûrs avec des mots et plus de pensée critique « , a écrit Cody Payant sur sa page Facebook et son compte Twitter le 16 juillet.
« Les mots ne sont pas de la violence et quand nous ne les avons pas pour débattre et articuler nos pensées en communiquant, alors tout ce qu’il nous reste, ce sont des armes », a-t-il ajouté.
Payant a été nommé en mai pour courir sous la bannière du CPMP dans la circonscription de Carlton Trail-Eagle Creek, en Saskatchewan. Il est inscrit sur le site Web du parti comme candidat officiel.
M. Payant a dit qu’il a écrit ce billet en partie pour défendre Lindsay Shepherd, une ancienne aide-enseignante de l’Ontario qui a été brièvement exclue de Twitter à la suite d’un échange acrimonieux en ligne avec Jessica Yaniv, une activiste transgenre.
…Dans une interview accordée à CBC News mardi dernier, M. Payant a dit qu’il était resté près de son poste et qu’il avait développé le message qu’il voulait transmettre.
« Les mots sont un outil », dit-il. « Les mots sont ce que nous utilisons pour résoudre les conflits dans notre société, de sorte que la suppression de la liberté d’expression est en quelque sorte un outil autoritaire
« Si j’avais le choix entre la liberté d’expression et l’alternative[violence], l’alternative serait toujours bien pire. »
« Il vaut mieux que les gens expriment leur haine et fassent l’objet de critiques que de voir leurs sentiments mener à la violence », a dit M. Payant.
« Il est préférable que les propos haineux soient prononcés à haute voix sur la place publique pour qu’ils puissent être critiqués, puis largement rejetés par des gens raisonnables de la société », a dit M. Payant. « C’est en partie grâce à cela que nous devenons des gens bien adaptés et que nous communiquons efficacement en tant que société et que nous résolvons les conflits, et quand nous n’avons pas ces mots, il ne nous reste que des armes à feu. »
« Les mots sont utilisés pour résoudre les conflits sans recourir à la violence physique. »

Payant réclame des règles du jeu équitables, un concept blanc, c’est pourquoi il doit être réduit au silence par les médias de l’établissement dont le rôle premier est de censurer et de faire respecter la conformité par la réflexion de groupe. Alors que l’Angleterre a renforcé son application des lois sur le discours de haine, la violence a explosé dans le paradis multiculturel de Londres avec plus de 750 crimes violents commis chaque jour. Tout le monde en Angleterre sait que ces crimes violents sont commis par des envahisseurs non-blancs, mais critiquer que certains propos puissent « inciter » à plus de violence vous fera atterrir en prison avec ces meurtriers et violeurs violents.

Le Canada continue de publier des rapports sensationnalisés sur l’augmentation « énorme » des crimes dits « haineux », ce qui donne l’impression que les Juifs du Canada sont sur le point d’être rassemblés et mis dans des chambres à gaz si rien n’est fait pour réduire au silence cet horrible croque-mitaine connu sous le nom de discours ‘haineux’.

Citer des faits, même s’ils sont vrais, peut maintenant être criminel au Canada s’ils blessent quelqu’un. Si le fait d’être blessé est une forme de violence punissable, cela banalise la violence réelle et ne servira, comme Payant le souligne à juste titre, qu’à accroître les tensions sociales parce que personne n’est « autorisé » à discuter de quoi que ce soit sans que personne ne soit offensé.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !