Le manifeste de Patrick Crusius : La vérité qui dérange

0
232

Paru dans Blanche Europe

[ndlr : Les mises en gras et le découpage des paragraphes sont de Blanche Europe. Les idées exprimées sont celles de l’auteur, Patrick Crusius. Nous n’en partageons pas toutes les analyses, mais retranscrivons intégralement et fidèlement son texte.]

À propos de moi

D’une manière générale, je soutiens le tireur de Christchurch et son manifeste. Cet attentat est une réponse à l’invasion hispanique du Texas. Les déclencheurs, ce sont eux, pas moi. Je ne fais que défendre mon pays contre le remplacement culturel et ethnique qui accompagne une invasion. Certains trouveront cette affirmation hypocrite, pensant à la destruction ethnique et culturelle presque totale des Indiens d’Amérique par nos ancêtre européens, mais ce fait renforce en réalité mon propos. Les Indiens n’avaient pas pris au sérieux l’invasion européenne, et ce qu’il en reste n’est que plus que l’ombre de ce qu’ils étaient.

Les motifs de mon attentat n’ont absolument rien de personnel. En fait, la communauté hispanique n’était pas ma cible avant que je ne lise Le Grand Remplacement. Le manifeste que vous avez sous les yeux décrira les raisons politiques et économiques qui justifient l’attentat, mon équipement, mes anticipations des réponses qu’il provoquera et enfin mes motivations et pensées personnelles.

Raisons politiques

En bref, l’Amérique est en train de pourrir de fond en comble ; il paraît à peu près impossible d’arrêter ce pourrissement par des moyens pacifiques. La vérité qui dérange est que nos dirigeants, aussi bien démocrates que républicains, nous délaissent depuis des décennies. Soit ils regardent avec complaisance, soit s’impliquent activement dans l’une des plus grandes trahisons du public américain de notre histoire : la libre prise de possession du gouvernement des États-Unis par les grandes entreprises. Je pourrais écrire un essai de dix pages sur les dégâts provoqués par ces grandes entreprises, mais voici ce qui importe : alors que les baby-boomers vont mourir, que la rhétorique de la droite se fera de plus en plus anti-immigrée et que l’accroissement de la population hispanique empirera, l’Amérique deviendra bientôt un régime à parti unique.

Le parti démocrate va posséder l’Amérique, et il le sait. Ils ont déjà commencé leur mutation en courtisant lourdement le bloc électoral hispanique lors du premier débat interne du parti démocrate. Ils entendent se servir de l’ouverture des frontières, de la gratuité des soins médicaux pour les clandestins, de leur naturalisation, etc. pour monter leur coup politique qui consiste à importer puis légaliser des millions de nouveaux électeurs. Avec ce genre de ligne politique, le soutien hispanique aux démocrates sera probablement quasi-unanime à l’avenir. La très forte présence hispanique au Texas nous transformera en bastion démocrate. La perte du Texas et de quelques autres États abritant une forte population hispanique, au bénéfice des démocrates, sera suffisante pour qu’ils gagnent pratiquement toutes les élections présidentielles.

Toutefois, le parti républicain est lui aussi calamiteux. Beaucoup de factions en son sein sont favorables aux grandes entreprises. Être pour les grandes entreprises, c’est être pour l’immigration. Mais certaines autres factions du parti républicain ne placent pas le sort des grandes entreprises devant notre avenir. Ainsi, les démocrates soutiennent quasi-unanimement l’immigration, tandis que les républicains sont divisés à ce sujet. Au moins, avec les républicains, le processus d’immigration de masses et de naturalisations peut être fortement réduit.

Raisons économiques

En bref, l’immigration ne peut qu’être néfaste à l’avenir de l’Amérique. La poursuite de l’immigration fera empirer les effets de l’automatisation, qui est l’une des plus grandes questions de notre temps. Certaines sources affirment que d’ici deux décennies, la moitié des emplois américains seront perdus à cause de l’automatisation. Certains pourront se reconvertir, la plupart ne le pourront pas. Dans ces conditions, il est parfaitement absurde de continuer à noyer les États-Unis de dizaines de millions d’immigrés légaux ou clandestins ; et tout autant de garder les dizaines de millions qui sont déjà là.

Ces envahisseurs ne sont pas loin d’avoir le taux de natalité le plus élevé de toutes les ethnies d’Amérique. Dans un futur proche, l’Amérique devra lancer un plan de revenu universel pour empêcher la pauvreté et les désordres civils de se répandre, à mesure que les gens perdent leur emploi. Le non-emploi est en lui-même une source de désordre civil. Moins les gens dépendent de l’État providence, mieux cela vaut. Moins le taux de chômage est élevé, mieux cela vaut. Si des millions d’allocataires sont retranchés, des projets sociaux ambitieux comme la couverture-santé universelle et le revenu minimal universel auront moins de chance d’être réalisés.

Même si les nouveaux immigrés font le sale travail, leurs enfants, typiquement, s’y refusent. Ils veulent vivre le Rêve Américain et pour cette raison obtiennent des diplômes universitaires et occupent des emplois plus qualifiés et mieux payés. C’est pour cette raison que les grandes entreprises font pression pour faire venir encore plus d’immigrés clandestins, des décennies après les premières vagues. Ils ont besoin de remplir à nouveau les bassins d’emplois peu qualifiés. Et même quand les enfants des immigrés pénètrent en masse les postes qualifiés, les grandes entreprises empirent la situation en faisant pression pour qu’encore plus de visas de travail soient attribués aux travailleurs étrangers qualifiés. Récemment, le sénat sous administration RÉPUBLICAINE a beaucoup accru le nombre de travailleurs étrangers qui prendront leurs emplois aux Américains.

N’oubliez pas que les républicains et les démocrates sont favorables à l’immigration et aux visas de travail. Les grandes entreprises doivent remplir les bassins d’emplois peu qualifiés et qualifiés de façon à maintenir les salaires au plus bas. Dans ces conditions, l’automatisation est une bonne chose, car elle éliminera le besoin de nouvelles vagues d’immigration pour occuper les emplois les moins qualifiés. De toute façon, ce qu’on y gagne ne permet plus à un Américain de survivre. Si les immigrés étaient déportés, l’automatisation pourrait remplacer des millions d’emplois peu qualifiés.

La concurrence induite par les immigrés et les détenteurs de visas a encore empiré la difficile situation des autochtones concurrencés sur le marché des emplois qualifiés. Pour être compétitifs, les gens doivent avoir des meilleurs diplômes et donc passer plus de temps à l’université. Autrefois, un baccalauréat valait quelque chose. Aujourd’hui, une licence est recommandée pour être compétitif sur le marché du travail. Le coût du diplôme universitaire a explosé, tandis que sa valeur est tombée en chute libre. En découle une génération d’étudiants endettés et sur-qualifiés qui occupent de vils emplois, qui payent mal et où l’on ne se réalise pas. Ces immigrés ont évidemment contribué au problème, mais ils n’en sont pas la seule cause.

Le mode de vie américain permet à nos concitoyens de jouir d’une qualité de vie incroyable. Mais notre mode de vie est en train de détruire l’environnement de notre pays. La décimation de l’environnement crée un très lourd fardeau pour les générations à venir. Les grandes entreprises sont aux avant-postes de la destruction de notre environnement, en surexploitant sans vergogne les ressources. Le problème existe depuis des décennies. Par exemple, ce phénomène est brillamment décrit dans ce vieux classique qu’est « The Lorax ». Nos nappes phréatiques, en particulier dans les régions agricoles, sont en train de s’épuiser. Les eaux claires sont polluées par les déchets des travaux agricoles et industriels. Les attitudes de consommateur engendrent des milliers de tonnes de déchets plastiques non-nécessaires et de déchets électroniques, tandis que le recyclage qui permettrait de ralentir ce rythme est pour ainsi dire inexistant. L’étalement urbain produit des villes inefficaces qui détruisent sans nécessité des millions d’hectares de terre. Nous allons jusqu’à détruire dieu sait combien d’arbres pour en faire du papier pour s’essuyer les mains.

Tout ce que j’ai vu et entendu dans ma courte vie me fait conclure que l’Américain moyen n’a pas l’intention de changer son mode de vie, même si un tel changement ne produirait qu’un léger inconvénient. Le gouvernement n’a pas non plus l’intention de prendre en charge ces questions, au-delà des promesses gratuites, puisqu’ils sont possédés par les grandes entreprises. Grandes entreprises qui sont aussi amies de l’immigration, car davantage de monde veut dire davantage d’acheteurs pour leurs produits. Je veux tout simplement dire que j’aime les gens de ce pays, mais bon sang, vous êtes tous trop têtus pour changer votre façon de vivre. Dans ces conditions, la prochaine étape est de réduire le nombre de gens qui consomment des ressources en Amérique. Si nous pouvons nous en débarrasser en quantité suffisante, alors notre mode de vie pourra devenir un peu plus viable sur le long terme.

Équipement

Arme principale : AK47 (WASRR 10). Je me suis assez vite rendu compte que ce n’était pas un très bon choix, vu que c’est la version civile de l’AK47. Elle n’est pas faite pour tirer beaucoup de coups rapidement, ce qui fait qu’elle surchauffe après 100 coups tirés rapidement les uns après les autres. Je vais devoir porter un gant résistant à la chaleur pour pallier à cet inconvénient.

Balles de 8m3 : Cette balle, contrairement aux balles de 7,62×33, se fragmente quand on la tire d’un AK47, ce qui lui fait perdre de la pénétration. La pénétration reste raisonnable, mais elle est loin d’égaler celle d’une balle normale d’AK47. L’AK47 est franchement un mauvais choix sans les balles appropriées, et peut-être même avec.

Autre arme (si j’en trouve une) : AR15. Les différentes variantes de cette arme ne surchauffent pas aussi vite que l’AK47. Cette arme n’est pas faite pour des balles qui se fragmentent, mais qui tourbillonnent à l’intérieur de la cible en lui causant des blessures fatales. Cette arme-là est sans doute meilleure, mais je voulais explorer différentes options. L’AR15 est sans doute la meilleure arme en situation de combat militaire, mais ce n’est pas une situation de combat militaire.

Ce sera une expérience qui permettra de voir laquelle, de la balle qui se fragmente ou de la balle qui tourbillonne, est la plus mortelle.

Je n’ai pas passé beaucoup de temps à préparer cet attentat. Un mois, peut-être moins. Je dois le faire avant que mes nerfs ne lâchent. Je me suis dit qu’une action pas assez préparée et un manifeste à la gomme valent mieux qu’aucun attentat et aucun manifeste.

Réaction

Statistiquement des millions d’immigrés sont retournés dans leurs pays d’origine pour retrouver leurs familles, avec lesquelles ils avaient perdu le contact en allant en Amérique. Ils ont immigré ici pour des raisons économiques, pas pour des motifs liés à l’asile politique. C’est le signe encourageant que les populations hispaniques sont désireuses de rentrer dans leurs pays d’origine à condition d’y être incitées comme il faut. Le genre d’incitation que moi et beaucoup d’autres Américains patriotes sommes prêts à leur apporter. Cela retranchera la menace du bloc électoral hispanique qui a pour vocation de remplacer la perte causée par la mort de millions de baby boomers. Cela fera aussi comprendre aux élites qui dirigent les grandes entreprises qu’il n’est pas dans leur intérêt de continuer à mettre en boule les Américains. Les grandes entreprises américaines ne doivent pas être détruites, mais il faut leur montrer qu’elles se tiennent du mauvais côté de l’histoire. Et que si elles n’obéissent pas, elles seront brisées.

Raisons et pensées personnelles

Je me suis préparé toute ma vie pour un avenir qui en ce moment n’existe pas. L’emploi de mes rêves sera probablement automatisé. Les hispaniques vont prendre le pouvoir localement et au niveau de l’État de mon Texas bien-aimé, et modifier la politique conformément à leurs besoins. Ainsi le Texas deviendra un instrument de leur coup politique qui va précipiter la destruction de notre pays. L’environnement devient de pire en pire. Si vous ne retenez rien de ce document, rappelez-vous au moins ceci : L’INACTION EST UN CHOIX. Je ne peux plus supporter la honte de l’inaction, sachant que les pères fondateurs m’ont conféré les droits qu’il faut avoir pour sauver notre pays de la destruction. Nos camarades européens n’ont pas l’équivalent de nos droits à posséder les armes qu’il leur faudrait pour repousser les millions d’envahisseurs qui ravagent leurs pays. Ils n’ont pas d’autre choix que de regarder leurs pays brûler.

La destruction de l’Amérique ne peut se faire que du dedans. Si notre pays tombe, ce sera de la faute des traîtres. C’est pourquoi je considère que mon action est impeccable. Ce n’est pas un acte d’impérialisme, mais de préservation. L’Amérique est remplie d’hypocrites qui dénigreront mon action en la faisant passer pour le fruit du seul racisme et de la haine des autres pays, malgré l’omniprésence des problèmes créés par ces envahisseurs, aujourd’hui et demain. Ces gens sont des hypocrites car ils soutiennent les guerres impérialistes qui ont provoqué la mort de dizaines de milliers d’Américains et pris un nombre inouï de vies civiles. L’argument qui veut qu’un massacre de masse soit acceptable quand il est entériné par l’État, est une absurdité. Notre gouvernement a tué beaucoup plus de monde et pour bien moins.

Même si des cibles non-immigrées auraient eu un plus grand effet, je ne peux pas aller jusqu’à tuer des compatriotes américains. Même les Américains qui se sont mis martel en tête et veulent détruire notre pays. Même si ce sont des adeptes sans vergogne du mélange des sangs, de grands pollueurs, des ennemis de nos vertus collectives, etc. Tôt ou tard, ils reviendront de leurs erreurs. Soit les patriotes américains échouent à réformer notre pays et celui-ci s’effondre, soit nous le sauvons. Mais ils reviendront de leurs erreurs, ça, je vous le promets.

Je suis contre le mélange des sangs car il détruit la diversité génétique et engendre des problèmes d’identité. et aussi parce que c’est quelque chose de non-nécessaire et d’égoïste. Les Hispaniques de deuxième et troisième génération pratiquent les unions inter-raciales à un taux beaucoup plus élevé que la moyenne. C’est une raison supplémentaire pour les renvoyer chez eux. La diversité culturelle et raciale est un phénomène temporaire. La diversité culturelle diminue à mesure qu’une culture plus forte ou plus séduisante prend le pas sur une autre, plus faible et/ou moins désirable. La diversité raciale disparaîtra à mesure que s’imposeront le mélange des sangs ou le génocide. Cependant, l’idée de déporter ou de tuer tous les Américains non-blancs est une horreur. Beaucoup d’entre eux sont là depuis au moins aussi longtemps que les blancs, et en ont fait autant pour édifier notre pays. La meilleure solution à ce problème serait de diviser l’Amérique en une confédération de territoires, avec au moins un territoire pour chaque race. La séparation physique permettra d’éliminer presque tout mélange des sangs et accroîtra l’unité sociale en accordant l’auto-détermination à chaque race sur son territoire.

Ma mort est probablement inévitable. Si je ne suis pas tué par la police, je serais sûrement tué par un envahisseur. Être capturé serait bien pire qu’être tué pendant l’action, puisque je serais de toute façon condamné à mort. Pire encore, je vivrais tout en sachant que ma famille me méprise. C’est pourquoi je n’ai pas l’intention de me rendre, même si je me trouve à court de munitions. Si je suis capturé, c’est qu’ils auront réussi à me maîtriser, d’une façon ou d’une autre.

N’oubliez pas : ramasser un fruit à portée de main n’est pas un acte lâche. Autrement dit, n’attaquez pas des endroits lourdement gardés pour satisfaire des lubies de soldat d’élite virtuel. Attaquez des cibles faiblement protégées. Même si vous pouvez avoir le dessus sur un garde de sécurité ou un policier, leurs cuirasses, leur entraînement et leur nombre leur donneront l’avantage. Ne donnez pas votre vie en échange d’une cible démesurément difficile à atteindre. Si une action est trop risquée, vivez pour combattre un autre jour.

Mon idéologie est la même depuis plusieurs années. Mes opinions sur l’automatisation, l’immigration et le reste, je les avais avant Trump et sa campagne présidentielle. Je mentionne ce point parce que certains vont faire porter le chapeau de l’attentat au président ou à certains candidats à la présidence. Ce n’est pas le cas. De toute façon, je sais que les médias vont probablement me traiter de suprémaciste blanc et condamner la rhétorique de Trump. Ce sont les champions de la fausse nouvelle, on le sait bien. Leur réaction à cet attentat va sans doute le confirmer.

Beaucoup de gens pensent que le combat pour l’Amérique est déjà perdu. On ne saurait se tromper davantage. Ce n’est que le début du combat pour l’Amérique et pour l’Europe. J’ai l’honneur de me porter aux avant-postes du combat pour sauver mon pays de la destruction.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !