Arrêtons tous les dirigeants occidentaux responsables de l’immigration génocidaire du tiers monde !

0
288

« Donnez-nous vos nations, vos femmes et vos richesses, ou nous dirons à vos élites que vous êtes racistes ! »

Paru dans Council of European Canadians

Le droit fondamental à la liberté d’association

Dans le langage du droit naturel, qui a malheureusement été déformé au-delà de la reconnaissance par les démagogues libéraux, épouser sa propre race et vivre parmi sa propre espèce sont les droits négatifs les plus fondamentaux. La liberté d’association est au cœur d’une société véritablement libre et démocratique ; seule la préservation vigoureuse de cette liberté peut maintenir l’homogénéité raciale nécessaire à l’épanouissement des institutions libres. La liberté d’association s’accompagne de la liberté de discrimination. La liberté individuelle et l’autonomie morale ont historiquement nécessité des lois contre le métissage, des restrictions raciales « distinctes mais égales » de la Cour suprême en matière de citoyenneté et d’immigration, des tests d’alphabétisation pour le vote et le rejet du suffrage féminin ; paradoxalement, l’abrogation de cette loi était une attaque contre la liberté individuelle au nom de la tyrannie des mafieux de gauche.

Si tous les non-blancs ont le droit à la liberté d’association dans leur propre pays, qu’ils exercent librement parce qu’ils ne se sont pas désarmés unilatéralement en éteignant leur propre conscience raciale, alors les blancs doivent aussi avoir le même droit. Il n’est pas surprenant que les totalitaires libéraux aient depuis longtemps écarté les droits négatifs, car ils constituent un obstacle important à la mise en œuvre des politiques multiculturelles. La gestion libérale et les droits naturels de Lockean sont incompatibles.

Pour l’homme blanc soucieux de sa race, la perte de la liberté d’association est un sort pire que la mort. Pouvez-vous imaginer ne pas être en mesure d’exprimer vos propres opinions sur la migration de remplacement en raison du contrôle totalitaire de l’élite sur les médias de masse ? Pouvez-vous imaginer que l’on crie et que l’on vous harcèle à chaque instant comme un raciste pour exiger quelque chose que les non-blancs tiennent pour acquis ? Les envahisseurs non blancs ne sont pas aussi empathiques ou compatissants que les Blancs ; ils ne peuvent même pas commencer à comprendre la souffrance des Blancs face à l’immigration génocidaire du Tiers Monde. Si le droit à la liberté d’association est un droit fondamental, son déni par le biais d’une immigration massive non blanche non désirée est un acte criminel de la part des législateurs.

La réalité du « Grand Remplacement »

Personne, sauf les multiculturalistes les plus endoctrinés, ne peut nier la réalité du « Grand Remplacement ». C’est un acte d’auto-immolation qui a fait baisser le niveau de vie des Occidentaux. Seules nos élites, pour la plupart stupides, y verraient un motif de célébration, tout en se cachant derrière des gardes du corps armés dans des enceintes fortement fortifiées ; mieux vaut être à l’abri des effets corrosifs de la diversité importée que d’engager l’électorat dans un débat sérieux sur ses avantages.

Les élites mondialistes hostiles ont donné carte blanche aux ennemis historiques de l’Occident en Europe occidentale et en Amérique du Nord pour violer, tuer et piller. Par exemple, les musulmans représentent une menace importante pour la stabilité de l’Occident. Le Coran, qui appelle à l’assassinat aveugle des infidèles, est mieux décrit comme un modèle de domination mondiale. Le jihad violent est une obligation religieuse, ce qui signifie que les musulmans sont beaucoup plus susceptibles de commettre des actes de terrorisme que tout autre groupe ethno-racial ou religieux ; aux États-Unis seulement, les musulmans représentent 1% de la population, mais ont été responsables de 27% de tous les incidents extrémistes violents entre 2001 et 2016 ; ils sont donc 27 fois plus susceptibles que la population générale de commettre des crimes terroristes. Les musulmans sont des envahisseurs hostiles qui veulent tuer tous les incroyants ou les forcer à payer la taxe de jizya et à se soumettre à la dhimmitude sous un califat musulman basé sur la Shariah. Il s’agit d’un acte dépravé et vicieux, perpétré par des mondialistes contre les populations concernées, qui réclame justice devant un tribunal.

Pourquoi nos élites hostiles méritent d’être punies pénalement

Si un chien blesse mortellement un enfant ou une femme, le propriétaire est accusé de meurtre. C’est particulièrement vrai dans les cas de négligence et d’insouciance à l’égard de la sécurité publique. Bien sûr, le chien n’est pas responsable de la mutilation de l’enfant ; des millions d’années d’évolution canine ont génétiquement prédisposé l’animal à l’agression dirigée contre des humains et des chiens peu familiers. Il en va de même pour les immigrants musulmans qui commettent des viols collectifs, des meurtres ou des actes de terrorisme en Europe occidentale et dans l’Anglosphère. Ces étrangers ne méritent pas d’être blâmés pour avoir violé ou terrorisé les Blancs, ni même pour les avoir dépossédés de leurs écoles, hôpitaux et villes ; leur faible QI, leur taux élevé de consanguinité, leurs fortes tendances ethnocentriques et leur penchant pour l’agression à la testostérone signifient qu’ils sont largement sous le contrôle de l’instinct. Les envahisseurs musulmans ont moins d’autonomie que les Blancs, ce qui diminue considérablement leur capacité à assumer la responsabilité de leurs actes. La ligne de conduite à suivre consiste à déterminer qui a laissé entrer les non-Blancs dans le pays, tout comme la ligne de conduite à suivre dans le cas du chien tueur consiste à découvrir qui est le propriétaire.

Nous devons nous poser la question :

  • Qui a donné à cet étranger des mesures d’action positive ou des prestations sociales pour qu’il puisse déposséder les Blancs dans leurs propres quartiers et villes ?
  • Qui a naturalisé cet étranger comme « nouveau citoyen » de notre pays ?
  • Qui a approuvé la demande de résidence de cet étranger ?
  • Pourquoi cet étranger a-t-il décidé de prendre l’avion et de prendre l’avion pour notre pays ? Quelqu’un a dit à cet étranger de venir dans notre pays ? Si oui, qui ?

Nous devons continuer à nous poser ces questions jusqu’à ce que nous arrivions aux véritables coupables de l’immigration génocidaire du tiers monde : les politiciens « démocratiquement élus » des différentes dictatures multipartites de l’Occident qui représenteraient la volonté du peuple.

Lorsque les immigrants violent ou terrorisent les Blancs, les vrais violeurs et terroristes ne sont pas les non-blancs indésirables, mais les politiciens de l’Europe occidentale et de l’Anglosphère. En France, si un groupe de non-blancs viole et assassine ensuite une femme ou une fille blanche, ce ne sont pas les non-blancs qui sont les premiers responsables ; au contraire, les vrais violeurs et assassins sont Emmanuel Macron, son Conseil des ministres et le Parlement français. En Allemagne, si un groupe de non-Blancs commet un attentat terroriste qui mutile ou tue des dizaines de civils innocents, c’est Angela Merkel et tout le Bundestag qui sont les vrais terroristes et assassins. Ils ont laissé entrer ces étrangers non blancs et ont forcé les Blancs à vivre autour d’eux, bien conscients des nombreux dangers que l’immigration du tiers monde fait courir aux Blancs peu méfiants ou peu méfiants.

Pour chaque immigrant accusé de viol collectif, de meurtre ou de terrorisme, les politiciens, les fonctionnaires de l’immigration et les autres personnes responsables d’avoir permis à des non-Blancs d’entrer dans le pays devraient également être accusés de viol, de meurtre ou de terrorisme. En tant que gardiens de l’État, l’élite hostile devrait être suffisamment intelligente pour savoir que l’importation incessante, massive et aveugle d’étrangers racialement incompatibles et inassimilables posera des problèmes importants à la société d’accueil. En effet, les dirigeants occidentaux et les fonctionnaires de l’immigration y réfléchiraient à deux fois avant d’importer des Africains, des musulmans et d’autres étrangers dans leur propre pays s’ils étaient tenus responsables de leurs actes devant les tribunaux criminels. Si tel avait toujours été le cas, la transformation démographique de l’Occident n’aurait pas eu lieu aussi rapidement et sans débat public. Même dans les cas où les étrangers ne violent pas, ne tuent pas ou ne commettent pas d’actes de terrorisme, les dirigeants occidentaux ne sont toujours pas absous de leurs actions ; pour chaque communauté blanche historique qui a été ethniquement nettoyée par l’immigration de masse, les dirigeants et les fonctionnaires de l’immigration derrière elle devraient être traqués et poursuivis pour crimes contre l’humanité, notamment pour génocide.

Les tribunaux de type Nuremberg pour les criminels de guerre mondialistes ?

Après la Seconde Guerre mondiale, les principaux criminels de guerre nazis ont été arrêtés et jugés au palais de justice de Nuremberg. La ville a été choisie par les alliés victorieux pour sa signification symbolique ; la naissance du Troisième Reich a été accompagnée par la pompe et l’apparat des rassemblements massifs de propagande qui avaient été organisés chaque année dans la ville ; si Nuremberg était témoin de la naissance du nazisme, la ville serait également témoin de ses souffrances. Tout comme Nuremberg a été choisie pour être l’acte final de la tragédie wagnérienne du nazisme, les principaux aéroports de toutes les nations occidentales occupées par les mondialistes devraient être réservés au procès de l’élite mondialiste. Ces aéroports ont importé la grande masse de non-blancs en Occident, de sorte qu’ils ont joué un rôle important dans l’établissement d’une politique multiculturelle officielle dans tous les pays occidentaux occupés par les mondialistes. Il faudrait construire des prisons et des palais de justice spéciaux à proximité de tous les principaux aéroports, entourés de douves, de murs, de casemates et de postes de contrôle militaires, pour nourrir, loger et soigner les dirigeants mondialistes en attendant leur procès pour trahison et crimes contre l’humanité.

Les traîtres mondialistes méritent une justice à la Nuremberg bien plus que les nazis, qui au moins n’ont pas nettoyé ethniquement leur propre peuple et détruit leurs propres nations par l’invasion massive, le métissage et la guerre raciale. Depuis 1948, lorsque les élites hostiles ont inauguré leur programme d’immigration génocidaire de masse non blanche, il y a eu une série apparemment sans fin de viols collectifs, de meurtres, d’émeutes et d’attaques terroristes en Europe occidentale et dans l’Anglosphère ; en outre, l’invasion massive de non-Blancs a été utilisée par les élites pour nettoyer les blancs de leurs propres écoles, universités, hôpitaux et quartiers, villes et villes de manière ethnique. Tant que l’homme blanc restera endormi, ce processus de destruction continuera jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien à démolir.

Mais que se passerait-il s’il y avait une résurgence de la conscience raciale blanche avant que la destruction multiculturaliste de toutes les sociétés occidentales ne soit terminée ? C’est pourquoi les élites ont maintenant adopté une politique d' » accélérationnisme multiculturel  » ; elles doivent faire tout ce qui est en leur pouvoir pour accélérer le rythme de l’immigration massive non blanche en la rendant aussi aveugle et massive que possible ; au Canada, par exemple, l’immigration massive est passée de 150 000 annuellement au début des années 1990 à plus de 300 000 en 2018 ; elle passera à 400 000 dans le futur proche.

Comme tous les gouvernements à travers l’histoire, l’élite mondialiste ne sera pas toujours au pouvoir. Parce que leur temps est limité, l’Europe occidentale et l’Anglosphère doivent être détruites le plus rapidement possible avant que quiconque puisse les arrêter et inverser leurs politiques destructrices d’immigration massive.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !