Le président antisémite Donald Trump dénonce la déloyauté de la juiverie perfide et calculatrice

0
183

Paru dans Démocratie Participative

Peu importe la bienveillance et la patience dont vous faites preuve à l’égard des juifs, ils vous poignarderont toujours dans le dos.

Trump, qui visiblement souffrait d’une vue basse, a finalement dû tirer les mêmes conclusions qu’Adolf Hitler sur ce sujet crucial.

Huffington Post :

Les Juifs qui votent pour les démocrates manquent totalement de connaissance ou sont incroyablement déloyaux”. Ce commentaire de Donald Trump, ce mardi 20 août a provoqué un tollé aux États-Unis, tout particulièrement au sein de la communauté juive qui a accusé le président d’user d’une rhétorique antisémite.
Interrogé depuis le Bureau ovale sur la conférence de presse donnée la veille par les deux élues démocrates persona non-grata en Israël, Donald Trump s’est indigné des déclarations d’Ilhan Omar, qui a invité les élus américains à se rendre sur le territoire de l’État hébreu pour voir comment étaient utilisés les fonds américains alloués à la défense israélienne.
“Je n’arrive même pas à croire que l’on ait cette conversation. Il y a 5 ans, l’idée même de parler – même il y a trois ans – de couper des aides à Israël parce deux personnes qui détestent Israël et détestent les juifs…” a commencé le président américain, avant de poursuivre:
“Où est donc passé le parti démocrate? (…) Je pense que les Juifs qui votent pour les démocrates… Je pense que ça montre soit un manque total de connaissance ou un manque incroyable de loyauté.

Oui, Donald.

« Il se trouve qu’Adolf Hitler avait raison, il avait raison. Hitler avait raison » a déclaré Trump depuis la Maison Blanche

Une des choses qui font du peuple juif le plus détestable et le plus détesté de la terre est son besoin compulsif de poignarder dans le dos ses bienfaiteurs.

Trump pensait qu’être le président américain le plus pro-israélien de l’histoire lui vaudrait la gratitude des juifs.

Après avoir donné Jérusalem et le Golan à Israël, rompu l’accord nucléaire iranien et livré gratuitement pour des milliards de dollars d’armement à Tsahal, Trump s’attendait à une forme de reconnaissance et de soutien de la part de ces hébreux.

Il n’a reçu que des crachats pour tout salaire.

Les médias juifs ne se sont pas montrés plus bienveillants, bien au contraire. Ils multiplient leurs attaques contre Trump en dépit de l’échec de leur campagne de diffamation au sujet de la pseudo collusion avec la Russie.

Ils l’accusent encore plus frénétiquement d’être un Nazi, juiverie orthodoxe en tête.

Pour une seule raison : Trump reste le candidat des Blancs d’Amérique qui refusent l’invasion non-blanche.

Les juifs veulent cette invasion, plus que jamais, par haine des Blancs.

Et contre la droite blanche, ces juifs acceptent même de soutenir ces femmes musulmans antisionistes du Congrès que sont Ilhan Omar et Rashida Tlaieb.

Cette attaque, à l’origine destinée aux représentantes du parti démocrate, a provoqué l’indignation d’une dizaine d’associations et d’organisations juives américaines ou pro-Israël, lassées d’être “utilisées” par le président dans sa bataille électorale. L’utilisation du mot “déloyal” a particulièrement choqué, valant même au président d’être accusé d’utiliser une rhétorique antisémite. À noter qu’une grande partie de ces organisations puissantes avaient d’ailleurs déjà dénoncé la décision d’Israël (en partie amendée depuis) sur les élues démocrates.
“On ne sait pas très bien à qui le président s’en prend quand il dit que les juifs “manqueraient de loyauté”, mais les accusations de déloyauté ont été utilisées depuis longtemps pour attaquer les juifs. (…) Il est grand temps d’arrêter d’utiliser les juifs comme un outil politique”, a souligné le président de la Ligue Anti-Diffamation.
“Et voilà, la philosophie antisémite de Trump exposée. Si les juifs ne sont pas d’accord avec lui, ce sont de mauvais juifs. C’est comme cela qu’il nous fait tuer. Il se met du côté des ‘bons’ et crache sa haine sur les autres”, a tweeté le créateur d’un association juive, qui se revendique démocrate.

Lol.

Même à quatre pattes devant le mur des lamentations avec une kippa sur la tête en compagnie de votre fille convertie au judaïsme, vous serez toujours un antisémite par défaut.

C’est la façon dont les juifs disent que vous n’en faites pas assez pour les servir.

Et ces gens un principe simple : peu importe ce que vous faites pour eux, ce ne sera jamais assez pour le peuple élu.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !