Paris 2020 : le RN nous propose de choisir entre un candidat arabe et un candidat juif

0
243

Paru dans Démocratie Participative

Depuis quelques temps maintenant, je prêche cette idée novatrice en France : la création d’un parti de droite.

Si je dis ça c’est parce que le Rassemblement National de Marine Le Pen – qui passe actuellement des vacances amplement méritées – étudie ses candidats pour les municipales de Paris en 2020.

Il en sort que les derniers Blancs qui survivent dans cette Babylone des races auront le choix, s’ils veulent voter RN, entre un juif et un arabe.

Plus exactement, entre un certain Serge Federbusch et Hossam Messiha.

C’est plus ou moins la Guerre des Six Jours mais à l’intérieur du RN.

Techniquement parlant, ce juif Federbusch n’est pas membre du RN mais propose d’être soutenu par le RN dans le cadre d’une liste d’union.

Une sorte d’UEJF mais tricolore, quelque chose comme ça.

De l’autre, nous avons donc Hossam qui veut être candidat sous l’étiquette officielle du RN.

Sachant que le RN n’a pas d’électeurs dans la capitale colonisée par les juifs, les fiottes et les immigrés du tiers-monde, s’y présenter n’offre de toute façon aucun intérêt. Sauf celui d’avoir son nom cité dans les médias et de monopoliser du temps de parole pour son propre compte.

C’est donc ce que vise Tournevis l’Égyptien.

Présenter un Français de race blanche dans la capitale française semble être devenu l’un des douze travaux d’Hercule pour le RN.

Je suspecte d’ailleurs Marine Le Pen de vouloir présenter un poubelleur malien pour épater la galerie médiatique juive.

En tout cas, Tournevis a aligné les arguments en faveur de sa candidature. Ou plutôt, son seul argument : celui d’être un arabe qui parle arabe, dixit l’intéressé sur Boulevard Voltaire, le site de Robert Ménorah.

« J’ai un profil qui peut parler à la fois aux beaux quartiers et aux quartiers les plus populaires, voire les plus diversitaires de la capitale »

Vous pouvez écouter Tournevis vendre son CV ici :

Un arabe qui veut parler aux arabes, voilà qui est nouveau.

Et surtout très français.

Bon, comme je le disais, le seul programme municipal acceptable pour Paris, c’est la frappe nucléaire russe. Mais symboliquement, cet étalage du Levant est tout de même évocateur.

C’est pour ça que j’avançais cette idée originale de créer un parti de droite avec des Français dedans. Pour diriger la France avec des Français, je veux dire.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !