MACRON OUI : Greta Thunberg désigne un cabinet d’avocats juifs international pour faire payer à la France la taxe kasher sur la température de l’air

0
216

Paru dans Démocratie Participative

« L’incarnation du diable comme symbole de tous les maux prend la forme vivante du juif. »

Adolf Hitler

Ces juifs sont devenus impatients à la vue du succès de leur campagne mondiale sur le thème du « réchauffement climatique ».

« C’est un nouvel holocauste ! »

Ils ont décidé de hâter la récolte de leurs profits.

Huffington Post :

“Défiler tous les vendredis pour dire que la planète brûle, c’est sympathique, mais ce n’est pas le problème…” Visiblement, Greta Thunberg a écouté Emmanuel Macron et décidé de passer à la vitesse supérieure. Seize jeunes, dont la militante suédoise, ont annoncé ce lundi 23 septembre une nouvelle offensive, sur le terrain juridique cette fois, en dénonçant l’inaction des dirigeants comme une atteinte à la convention de l’ONU sur les droits de l’enfant.
Bien que les dirigeants du monde aient signé cette convention il y a 30 ans, par laquelle ils s’engagent à protéger la santé et les droits des enfants, “ils n’ont pas tenu leurs engagements”, a déclaré l’égérie suédoise du climat, en marge du sommet sur le climat de l’ONU lors duquel elle a à nouveau dénoncé l’inaction des dirigeants face à l’urgence climatique.
La quasi-totalité des pays -USA exceptés- ont ratifié cette convention censée protéger la santé et les droits des enfants, et pourtant, “chacun de nous a vu ses droits violés et reniés. Nos avenirs sont en train d’être détruits”, a ajouté Alexandria Villasenor, parfois surnommée la Greta Thunberg américaine.
Pratiquement, cette plainte inédite déposée par 16 jeunes, âgés de 8 à 17 ans et venus de 12 pays, avec l’aide du cabinet international d’avocats Hausfeld et la bénédiction de l’Unicef, vise cinq pays pollueurs – France, Allemagne, Argentine, Brésil et Turquie.
Elle s’inscrit dans le cadre d’un “protocole optionnel” méconnu de la convention: il autorise depuis 2014 des enfants à porter plainte devant le comité des droits de l’enfant de l’ONU, s’ils estiment que leurs droits sont bafoués.
Le comité est censé enquêter sur les violations présumées, puis faire des recommandations aux États visés pour y mettre fin. Les recommandations ne sont pas contraignantes, mais les 44 pays ayant ratifié ce protocole s’engagent en principe à les respecter, a expliqué Michael Hausfeld, qui espère que des recommandations seront faites dans les 12 mois qui viennent.
Les cinq pays visés par la plainte font partie de ces 44, figurent parmi les grands pollueurs de la planète, et sont influents au sein du club des pays riches du G20. Ce qui leur a valu d’être épinglés, plutôt que les États-Unis, la Chine ou l’Inde, plus gros émetteurs au monde, qui eux n’ont pas ratifié ce protocole. De vieux pays industriels comme la France et l’Allemagne sont responsables d’une large part historique des émissions, même si aujourd’hui ils ne sont pas les plus gros émetteurs de gaz à effet de serre, a fait valoir le cabinet Hausfeld.

Ha !

Mais tout à fait, (((Monsieur Hausfeld))).

On peut même dire, puisque l’on parle désormais des émissions de carbone comme concept rétroactif, que c’est en réparation des émissions de CO2 par les fours crématoires durant l’holocauste que l’Allemagne nazie et la France vichyste doivent passer à la caisse.

Pourquoi aller embêter la Chine quand les Nazis peuvent payer ?

Regardez un peu ces Français et ces Allemands, avec leur 1 et 2% respectifs de ces émissions de carbone.

Ces piranhas cosmopolites tiennent une énorme machine à cash et ils ne sont prêts de la laisser tomber.

Macron commence à se rendre compte que son numéro de clown écologiste ne va pas le dispenser de payer la taxe kasher sur la température de l’air.

Tant qu’il s’agissait de harceler Bolsonaro ou de faire le malin face à Trump avec des hashtags à la con, ce paon trouvait ce petit numéro très divertissant.

Maintenant qu’il découvre que le moment est venu pour lui d’être pressé comme un citron, les choses l’amusent nettement moins.

Il découvre, amer, qu’il est la dinde de la Bar Mitzvah.

Le Figaro :

L’Assemblée générale de l’ONU est l’occasion d’assister au refroidissement des relations entre le président français et Greta Thunberg. Emmanuel Macron, qui avait accueilli la jeune militante écologiste à l’Élysée en février dernier, s’est montré ouvertement critique à son endroit, particulièrement après que la Suédoise de 16 ans, aux côtés de quinze autres jeunes, a déposé une plainte devant le Comité des droits de l’enfant de l’ONU contre cinq pays: l’Argentine, le Brésil, la Turquie, l’Allemagne, mais aussi la France. Les écologistes considèrent que l’inaction des dirigeants sur le plan climatique porte atteinte à la convention de l’ONU sur les droits des enfants.
«Là, des positions très radicales, c’est de nature à antagoniser nos sociétés», a réagi le président français auprès d’Europe 1. «Toutes les mobilisations de notre jeunesse ou des moins jeunes sont utiles. Mais il faut qu’elles se concentrent maintenant sur ceux qui sont le plus loin, ceux qui essaient de bloquer. Je n’ai pas le sentiment que le gouvernement français ou le gouvernement allemand, aujourd’hui, sont en train de bloquer», s’est défendu celui qui, en 2018, avait reçu le titre certes un peu pompeux (et contesté) de «champion de la terre» décerné par le programme onusien pour l’environnement (Unep). Un qualificatif que Greta Thunberg ne souhaite visiblement accorder à aucun dirigeant de la planète.

Ce genre de pirouettes rhétoriques ne sauvera pas Macron. Le loup est sorti et il compte bien dévorer la brebis la plus stupide du troupeau.

Ces juifs savent qu’engager une confrontation avec Trump ou la Chine sur cette thématique réchauffiste se terminerait très mal pour eux, financièrement parlant.

En revanche, avec des faisans écolo-gauchistes européens, la razzia promet d’être à la hauteur des espérances d’Israël.

Ces juifs doivent rire à gorge déployée.

D’ailleurs, si vous regardez ce Hausfeld, il ressemble au juif Henry Morgenthau, auteur du fameux plan mettant en oeuvre le pillage complet de l’Allemagne.

Les juifs changent simplement de slogans, pas de tactiques. Que ce soit en 1944 ou en 2019.

Ne comptez pas sur une démocratie européenne pour se défendre contre ces vampires internationaux. Ce qui définit une démocratie est le fait pour la banque juive de contrôler sa presse.

Que Macron refuse de payer les taxes que ces rabbins banquiers attendent de lui et il découvrira soudainement de virulentes campagnes de haine dans la presse française.

On lui foutra des manifestations violentes dans les rues.

Macron a donc le choix entre des émeutes anarcho-écologistes ou des émeutes de Gilets Jaunes.

En attendant qu’il consente à faire payer le bétail français, les cabinets d’avocats ashkénazes commencent à plancher sur les larges honoraires que les contribuables de France vont devoir leur verser via l’ONU et leur marionnette autiste, Greta Thunberg.

« La taxe sur la température. »

C’est probablement l’escroquerie finale qui manquait au musée du banditisme juif.