40% de tous les demandeurs d’aide sociale en Allemagne sont des « réfugiés »

0
92

Au moins 40 % de tous les demandeurs d’aide sociale en Allemagne sont des migrants qui se font passer pour des réfugiés, ce qui coûte aux contribuables allemands plus de 4 milliards d’euros par mois pour soutenir au moins 2,7 millions de personnes, ont révélé de nouvelles statistiques officielles.

Selon les chiffres publiés par le Statistiken der Bundesagentur für Arbeit (BA, « Agence fédérale pour l’emploi ») du gouvernement allemand, au moins 74,9 % des Syriens en âge de travailler résidant en Allemagne vivent entièrement ou partiellement de l’aide sociale, appelée Hartz IV.

Le taux de chômage officiel des citoyens syriens était de 44,2 % en juin 2018, soit une légère baisse par rapport au chiffre de 49,6 % de l’année précédente – mais, comme le rapport le reconnaît aisément, ce chiffre est trompeur car les envahisseurs qui suivent les « cours d’intégration » ou un « cours de langue professionnelle » financés par l’État ne sont pas considérés comme chômeurs, mais comme « personnes sous-employées ».

Le système Hartz IV paie aussi à ces personnes qui « gagnent » si peu d’argent en suivant ces « cours » manifestement bidon qu’elles ne peuvent pas « gagner leur vie » en suivant ces cours.

En outre, poursuit le rapport, les chiffres de Hartz IV n’incluent pas tous les envahisseurs non blancs récemment arrivés et qui ne sont pas encore « enregistrés » ou « acceptés » comme « demandeurs d’asile ». Ces personnes sont rémunérées sur le budget de l’Asylbewerberleistungsgesetz (« loi sur les prestations aux demandeurs d’asile ») et ne font pas partie des statistiques Hartz IV. A chaque étape, des centaines de milliers de ces envahisseurs « attendent une décision » sur leur statut.

Le dernier rapport, rédigé par le gouvernement fédéral à la demande d’un député de l’Alternative für Deutschalnd (AfD), René Springer, montre qu’en septembre, environ 63,6 % des bénéficiaires de Hartz IV étaient « citoyens allemands ».

Étant donné que des centaines de milliers de Turcs et d’autres « immigrés » ont la nationalité allemande, il va de soi que ce chiffre n’est pas représentatif de la réalité – c’est-à-dire des blancs – des Allemands. Ce fait est confirmé par le rapport lui-même, qui indique que le taux de chômage des « Allemands » s’élève à 4,7 pour cent au total.

En moyenne, un bénéficiaire de Hartz IV avec une femme et un enfant reçoit environ 1 500 euros par mois en espèces. 40 pour cent du nombre total de bénéficiaires de Hartz IV (6,73 millions) représentent environ 2,7 millions de demandeurs.

Avec 1 500 euros par demandeur – et de nombreuses demandes dépassent largement ce montant – cela représente plus de 4 milliards d’euros par mois.

Les statistiques montrent clairement que l’afflux massif de non-blancs n’a pas « créé de la richesse » ou « stimulé l’économie, comme le prétendaient les libéraux qui nient la race ».

Au lieu de cela, comme l’a fait remarquer le député Springer de l’AfD, la seule « intégration » qui se produit est une « immigration systématique dans nos systèmes de protection sociale ».

Source : The New Observer