Pour l'(((ADL))), le signe OK est raciste

0
111

Paru dans Blanche Europe

C’est désormais officiel, le signe de la main ok est raciste, tout du moins selon L’Anti-Defamation League, l’organisation (((américaine))) de défense des intérêts youpins.

Sputnik France :

Le geste «ok», ce rond fait avec le pouce et l’index alors que les autres doigts sont relevés, a été reconnu comme un symbole de haine aux États-Unis.
L’Anti-Defamation League (ADL), une organisation non gouvernementale juive de défense des droits civils, a ajouté 36 symboles à sa base de données «Haine» («Hate on Display»), y compris le geste «ok», en indiquant que, sur certains sites Internet, il était désormais lié à la suprématie blanche et à l’extrême droite, a annoncé la National Public Radio (NPR).
Oren Segal, directeur du Centre sur l’extrémisme de l’ADL, a déclaré à NPR que depuis des années, sur certains sites, le signe «ok» était utilisé dans des mèmes et sur des images faisant la promotion de la haine. Compte tenu du nombre de suprémacistes blancs qui l’ont adopté, il pouvait être porteur d’un message infâme, selon le responsable.
«Le contexte est toujours la clé», a déclaré M. Segal. «Je pense qu’il est important que les gens comprennent qu’il peut être utilisé, et est utilisé, pour exprimer la haine également.»

Le geste en question a bien été utilisé par des militants pros-Blancs, qui ne sont pas des suprémacistes, désirant simplement pouvoir vivre entre Blancs, sans la présence puante et parasitaire de bougnègres, latinos ou juifs.

Précisons que Blanche Europe n’a rien contre la domination blanche, mais que le terme suprémacisme blanc n’est utilisé que par nos ennemis, comme le mot “nazi” à la place de national-socialiste.

[Note de Blanche : Ceci pose la question “qu’est-ce qu’un suprémaciste” ? Le suprémaciste veut que son groupe domine socialement, mais il n’est a priori pas contre la présence de métèques dans son pays. Par exemple, lorsque les Sud-Africains de l’apartheid acceptaient (stupidement) la présence de nègres sur leurs terres et croyaient malin d’utiliser leur labeur dans les mines et les fermes, mais refusaient (sagement) de leur donner le pouvoir politique, il s’agissait de suprémacisme. Lorsque les parasites youpins créent une ribambelle d’associations ethniques pour faire de la critique de leur tribu un tabou et continuer magouilles et escroqueries en Occident, plutôt que d’aller vivre entre eux dans leur pays, c’est du suprémacisme.

L’idée de suprémacisme est ainsi généralement associée à l’idée de vouloir faire des individus des autres groupes des serfs, de les exploiter. L’Histoire nous a prouvé que c’est une mauvaise idée. S’assurer que seuls des gens de notre race vivent sur nos terres est l’un des principaux buts du national-socialisme, et la question des rapports sociaux avec les métèques perd son sens s’il n’y a pas de métèques. Les images d’Épinal de la propagande anti-blanche sur l’exploitation des “pauvres” non-blancs sont une pure chimère.

À noter que ce terme de “suprémaciste blanc” est utilisé par les youpins à l’égard de tout blanc qui n’accepte pas que sa race soit exterminée, peu importe sa radicalité ou sa mollesse. Il s’agit d’une insulte visant à jeter le tabou sur ses cibles.]

A contrario, des organisations comme l’ADL sont réellement suprémacistes, promouvant dans les faits la domination de la tribu des Juifs sur le monde entier.

Le terme de haine est typique, et utilisé à toutes les sauces, comme l’illustre parfaitement cette classification.
Mais davantage que de s’accrocher à la forme, nous devons nous rappeler que ces attaques contre la “haine” ne visent en réalité que les Blancs, parce qu’ils sont Blancs.

Jonathan Greenblatt, hideux dirigeant de l’ADL.

Rappelons par ailleurs que ce n’est pas la première fois que l’ADL s’illustre dans des diatribes concernant des gestes, ou signes écrits, “haineux”. On peut notamment se rappeler de leur campagne militante contre une grenouille et la ridicule mise à l’index des triples parenthèses.

L’ADL a créé sa base de données «Hate on Display» en 2000 afin d’aider notamment les forces de l’ordre et les enseignants à déceler les groupes d’extrémistes et leurs symboles, dans l’espoir de détecter d’éventuels signes d’antisémitisme. La base en contient déjà 214.
Jonathan Greenblatt, PDG de l’ADL, a déclaré dans un communiqué que les symboles, les gestes et autres images anciennes acquièrent rapidement de nouvelles significations haineuses pouvant rester obscures pour le grand public. «Nous pensons que les forces de l’ordre et le public doivent être pleinement informés de la signification de ces images, qui peuvent servir de premier signal d’alarme pour la présence d’ennemis dans une communauté ou une école», a-t-il déclaré.
En visite en Estonie le 14 mai, Marine Le Pen est justement tombée dans ce piège en ayant fait un selfie avec un militant suprémaciste [sic] du parti populaire conservateur d’Estonie (EKRE). Elle y faisait le signe « ok », la dirigeante du RN expliquant ensuite ignorer sa double signification.

L’exemple de Marine Le Pen est ridicule, lorsque on connaît le passif de cette femme, sa relation passée avec un nez crochu, et ses efforts démesurés pour n’avoir pas l’air raciste. Le fait de nier la rend d’autant plus idiote à nos yeux.

Néanmoins, mieux vaut faire attention, en public, à ne pas trop exprimer trop librement son idéologie.

Certes, ce peut-être complexe, mais exprimer librement et totalement ses pensées peut amener à se faire ficher ou, parfois à aller en prison. Les exemples sont légion.

Toutefois, nous encourageons vivement les lecteurs à faire ce geste des hommes-grenouilles et à le populariser.

Le monde voulu par Greenblatt est le monde décrit par George Orwell dans son roman 1984. La soumission pour tous passe par l’interdiction du sentiment naturel qu’est la haine, à l’exception des “deux minutes de la haine”, obligatoires contre les ennemis du jour. Les ennemis du jour et de toujours pour les Juifs, ce sont les Blancs et leur symboles, passant par de simples gestes tels que ce signe.

Ironiquement, nous pouvons espérer qu’en continuant dans cette lancée de plus en plus ouvertement anti-blanche, les juifs et métèques aillent un jour trop loin, et que certains Aryens redeviennent authentiques, autant que le furent leurs illustres ancêtres.

OK Brenton

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !