EXCELLENT discours raciste de Stéphane Ravier au Sénat qui cite Charles Martel pour appeler à l’extermination des musulmans

0
429

Paru dans Démocratie Participative

C’est presque choquant.

Par conditionnement, j’ai failli alerté les juifs de la LICRA après avoir entendu Stéphane Ravier tenir au Sénat un discours de droite sur la question existentielle de l’invasion afro-musulmane que subit la France.

C’est vraiment un excellent discours.

Sauf le passage inutile sur « les libertés sexuelles » dans les zones de « non-France » (1:30′) dont Ravier aurait dû faire l’économie. Hormis cette concession rhétorique aux travestis malades du SIDA qui veulent sodomiser des enfants, je souscris à tout ce qui a été dit.

Notamment le passage sur Charles Martel, le roi franc qui tuait des mahométans en masse avant de les laisser pourrir au soleil sur le champ de bataille pour la gloire de l’Occident.

C’est la seule prise de parole digne d’intérêt tenue au Sénat en 2019.

En fait, c’est la seule prise de parole digne d’intérêt depuis que le Sénat existe sous la Cinquième République.

Le Sénat, c’est bien connu, ne sert à rien mais permet à des centaines de fossiles issus des partis juifs de s’engraisser outrageusement aux frais du peuple.

C’est donc un phénomène extraordinaire que quelque chose y soit dit de pertinent.

Chaque jour qui passe, Marine Le Pen sert un peu moins à quelque chose que la veille

Depuis 10 ans que l’horrible Marine Le Pen a pris le contrôle du RN, ce parti ne dit plus rien sur rien au point que plus personne n’écoute ce qu’il dit sur quelque sujet que ce soit.

Du coup, on est forcément surpris quand un cadre de ce parti évoque publiquement et sans détour ce pourquoi 10,5 millions de Français votent pour lui : foutre les bougnoules à la mer.

Marine Le Pen, à l’inverse, veut que ces millions d’électeurs RN continuent de voter pour elle tout en répétant ce que les juifs, les arabes et les nègres veulent qu’elle dise.

C’est un très, très mauvais deal.

Au moins avec Ravier, j’en ai pour mon argent et je n’ai pas l’impression de me faire arnaquer par un dentiste séfarade.

Ce qui m’amène au point suivant : Marine Le Pen sera encore battue en 2022. Dans le meilleur cas, elle sera au deuxième tour et nous aurons une réédition du débat de 2017. Le seul enjeu de ce nouveau débat sera de savoir dans quelle proportion le goitre de Marine Le Pen aura encore gonflé sous l’effet du mousseux.

Moi aussi je serais curieux de voir à quel point il a gonflé en 2022 mais une simple vidéo prise n’importe où suffira. Je n’ai pas besoin du débat de second tour pour ça.

Après le second tour, tout le monde sera encore totalement écœuré et dira, « non, vraiment, les Le Pen ce n’est plus possible, on ne gagnera jamais. » Ce moment de lucidité unanime verra des tas de gens nous rejoindre sur ce constat après nous avoir traité d’empêcheur de voter en rond.

Rien cependant qui soit de nature à inquiéter Marine.

Solidement établie sur sa rente électorale de situation que lui offre la (((République))), l’alcoolo-tabagique n’a pas besoin de se faire de soucis pour son tabac et son whisky.

L’expérience des gonzesses au RN a permis de démontrer que les femmes ne servent à rien en politique et qu’il est temps de mettre des hommes blancs à la tête de ce parti si d’aventure il doit encore exister entre 2020 et 2030.

Et je ne parle pas de boules de suif comme ce vieil enjuivé repoussant de Gilbert Collard ou du servile Robert Ménard qui se sent orphelin dès qu’il n’aperçoit pas de rabbin dans son champ de vision plus de cinq minutes.

Je parle bien d’hommes blancs avec des profils raciaux dignes de ce nom et pas de figues desséchées importées des côtes turques.

Bref, je veux un parti français avec des Français. Je sais que cette demande est exorbitante dans un état juif mais je continuerai de la réitérer, contre vents et marées jusqu’à y parvenir.

S’il y a des partis arabes en Israël, il doit pouvoir y avoir des partis français en France.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !