Officiel israélien : L’antisémitisme est une « maladie maligne » dans l’« ADN européen »

0
131

Paru dans Christians for Truth

Bien que l’Union européenne ait signé une déclaration commune pour lutter contre l’antisémitisme, un responsable israélien s’est cyniquement plaint que l’antisémitisme est inscrit dans l’ADN même des Européens :


Les ministres de l’Intérieur des 28 pays de l’UE ont approuvé à l’unanimité une déclaration de 11 pages, jeudi, reconnaissant une définition commune de l’antisémitisme et reconnaissant les préoccupations des juifs étant donné la fréquence des attaques ces dernières années.
Le Conseil de l’Union européenne, composé de tous les dirigeants des pays européens, devrait également approuver la déclaration vendredi.
La déclaration souligne l’importance de l’éducation sur l’Holocauste et exhorte l’agence de police de l’UE Europol à signaler les contenus terroristes antisémites en ligne aux fournisseurs de services Internet. Des fonds communautaires sont disponibles pour améliorer la sécurité.
C’est la première fois qu’un document officiel du Conseil de l’Union européenne mentionne explicitement la nécessité de s’unir dans la lutte contre l’antisémitisme.
…Selon les responsables impliqués dans la formulation de la déclaration, la véritable raison de l’opposition à la déclaration était la crainte qu’elle ne serve à étouffer les critiques contre l’Etat d’Israël.
La chancelière allemande Angela Merkel et le président français Emmanuel Macron ont joué un rôle central dans cette déclaration, intervenant pour garantir un consensus total entre les 28 États membres.
…Faisant référence à un sondage de CNN qui a révélé qu’un Européen sur cinq justifie l’antisémitisme, Von Schnurbein a déclaré : « C’est choquant mais malheureusement pas étonnant. Nous constatons que le souvenir de l’Holocauste s’estompe rapidement, surtout chez les jeunes qui en sont moins conscients. L’antisémitisme est en plein essor et certains pays connaissent des niveaux records d’antisémitisme, comme le Royaume-Uni, où quatre incidents antisémites se produisent quotidiennement, et cela n’a rien à voir avec le Moyen-Orient… ».
Un haut responsable israélien a noté qu’à la lumière de la montée dramatique de l’antisémitisme en Europe et de l’enquête de CNN sur l’antisémitisme, il n’y a pas de meilleur moment pour une telle déclaration. « L’antisémitisme n’est pas un problème juif, c’est un problème européen. Il y a quelque chose dans l’ADN européen qui, après 70 ans d’antisémitisme, est en train de monter sans aucun lien avec Israël. Nous n’avons pas besoin d’Israël pour l’antisémitisme ; ce continent a une maladie maligne. Il faut mettre fin à l’utilisation d’Israël comme excuse à l’antisémitisme. L’Europe ne doit pas être libérée de ses responsabilités. »
Une enquête exhaustive sur l’antisémitisme à travers le continent, menée par l’Union européenne et qui sera publiée dans les prochains jours, a révélé que 85 pour cent des Juifs européens disent que l’antisémitisme et le racisme sont les problèmes les plus difficiles auxquels ils sont confrontés.

Ce fonctionnaire israélien non identifié a probablement raison, bien sûr, de dire que les Européens sont génétiquement prédisposés à l’antisémitisme, qui est un instinct de survie naturel de la race blanche.  Si les Blancs n’avaient pas instinctivement une aversion pour la subversion juive, ils auraient été détruits comme une race il y a des milliers d’années.  Il est donc plutôt malhonnête pour les Juifs de se plaindre que les Européens blancs ont l’instinct de résister à leur programme destructeur, comme s’il était immoral de vouloir survivre.

S’il est vrai que l’antisémitisme est un comportement codé génétiquement chez les Blancs, alors les Juifs ont un réel problème sur les bras.  Ils veulent adopter des lois contre un comportement que les Blancs ne peuvent s’empêcher d’adopter parce que c’est un élément essentiel de leur identité.  Les Blancs ne s’attendent pas honnêtement à ce que les Juifs changent leur comportement, qui est génétiquement codé, de sorte que les Juifs devraient ressentir la même chose envers les Blancs et se résigner à l’existence de l’antisémitisme comme partie essentielle de ce qu’est le peuple blanc.  Vivre et laisser vivre.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !