Reynouard – Adolf Hitler, mon héros

0
261

Paru dans Blogue Sans Concession

🇪🇸 La traducción al español del texto puede leerse aquí : https://blogue-sc.com/2019/04/adolf-hitler-mi-hereo

Demain 20 avril, on célébrera le 130ème anniversaire de la naissance d’Adolf Hitler. Adolf Hitler reste mon héros, l’homme de la Providence. Parce qu’en plein XXe siècle, il a redécouvert et mis à l’honneur la primauté du Bien Commun.

En 1938, un Allemands déclara à l’abbé Lambert qui lui parlait des mécontents en Allemagne :

« Certes, il y en a… un pour cent. Car les anciens socialistes, les anciens communistes, se sont ralliés pour la plupart au régime. Hitler ayant prouvé qu’il appliquant vraiment son programme socialiste. Hitler a réalisé… Les partis d’avant Hitler discutaient, promettaient, et ne faisaient qu’accroître la misère. »

Le 20 septembre 1939, l’ambassadeur britannique en Allemagne, sir Nevile Henderson, que personne ne pourra accuser de sympathie nazie, fut contraint d’admettre :

« Beaucoup de réformes sociales de Herr Hitler, malgré leur négation absolue de la liberté personnelle de pensée, de parole ou d’action, étaient des réformes démocraties extrêmement avancées. Le mouvement « Force par la Joie », le soin pris à l’éducation physique de la nation et, par-dessus tout l’organisation des camps de travail, l’idée que Herr Hitler m’a dit lui-même avoir empruntée à la Bulgarie, sont des exemples typiques d’une dictature bienveillante […]. Une grande part de sa législation sous ce rapport survivra dans un monde nouveau et meilleur ».

Je suis vraiment devenu national-socialiste lorsque, dans Mein Kamps, j’ai lu le passage suivant :

« Sitôt que l’égoïsme établit sa domination sur un peuple, les liens de l’ordre se relâchent et, en poursuivant leur propre bonheur, les hommes sont précipités du ciel dans l’enfer. La postérité oublie les hommes qui n’ont recherché que leurs propres intérêts et vante les héros qui ont renoncé à leur propre bonheur. »

Cet enseignement, j’ai alors choisi de le suivre, à mon humble niveau.

Ici, mes adversaires riront. « Votre héros ? Me lanceront-il, mais regardez comment il a fini. Et regardez comment on le représente aujourd’hui. » J’en conviens. Mais ça aussi, pour moi, c’est riche d’enseignement.

Car la vie d’Adolf Hitler montre que l’on peut mener le bon combat, croire en la Providence et connaître un destin tragique. C’est d’ailleurs bien souvent le rôle des pionniers, des éclaireurs. Ils perdent et ce sont leurs ennemis qui peuvent se réjouir d’avoir emporté la victoire. Mais comme l’a écrit le commandant Denoix de Saint-Marc :

« Je connais des réussites qui me font vomir. »

Une victoire remportée à grands coups de bombes au phosphore et de bombes atomique lâchées sur des civils me fait vomir.

Je préfère mille fois plus me trouver dans le camp des vaincus. Que dis-je ? Je suis fier de me trouver parmi les vaincus, les salis, les maudits. Alors oui, j’ai déjà beaucoup perdu : mon travail de professeur, ma famille et ma patrie. N’ayant jamais cotisé, peut-être finirai-je misérablement, oublié de tous.

Comme le commandant Denoix de Saint-Marc, je pourrai alors écrire :

«  J’ai choisi selon ma conscience. J’ai accepté de tout perdre, et j’ai tout perdu. J’ai échoué, mais l’homme au fond de moi a été vivifié. »

C’est ce qui est magnifique quand on sert le Bien Commun. Certes, collectivement et à vue humaine, on peut perdre ; mais au niveau personnel, on en ressort tout de même vivifié.

« La belle affaire, diront certains. Etre vivifié pour finir dans une tombe… » Si l’on croit que la mort est une entrée dans le néant, alors oui, l’objection est de taille. Mais si l’on croit en un jugement après la mort ou, comme moi, en la pluralité des existences, chacune devant être vécue pour s’améliorer, alors cette objection tombe d’elle-même.

Certes, On a perdu dans cette vie-ci, mais on a grandi pour la suite. Voilà pourquoi à mes yeux, la défaite de 1945 ne change absolument rien. Car il ne s’agit que d’une défaite matérielle, celle des armes.

Hitler reste mon héros, car il m’a éclairé sur bien des plans. En ce 20 avril, salut à toi Hitler.

Voir la vidéo :

sur VK
sur Aparat
sur Rutube
sur Bitchute

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !

https://grandfacho.com/?p=24241