Sondage choquant : Marine Le Pen explosée par Emmanuel Macron en 2022

0
222

Paru dans Démocratie Participative

Pour la plus grande surprise de tous, Emmanuel Macron est à cette date toujours certain d’être réélu dans un fauteuil dans 2 ans.

Un sondage réalisé par Elabe pour BFMTV sur le premier tour le confirme.

Il y a trois configurations proposées avec les candidats potentiels des diverses formations politiques.

Ce n’est qu’un sondage mais il donne des tendances assez nettes.

La première : Macron et Le Pen sont grosso modo dans le même étiage.

La deuxième : Les Républicains ne sont plus qu’une force de second ordre.

La troisième : Mélenchon reste le troisième homme mais loin derrière le tandem Macron/Le Pen.

La gauche est désormais à 60% en France

Le total de la gauche sans Macron est de 30%.

Mais Macron, sans être un gauchiste patenté, demeure un social-démocrate dont la politique est socialiste, tant en matière d’assistanat que d’imposition et d’immigration.

Le total de la gauche avec Macron est de 60%.

Macron a réussi a attiré à lui l’électorat bourgeois qui votait traditionnellement pour le centre-droit. Il l’a donc gauchisé sociétalement sur des thématiques comme le LGBTisme, les migrants, le voile islamique.

La femme Le Pen n’a aucune réserve de voix

En fait, la gauche, comprise comme ensemble d’idées générales, est encore plus prévalente que ces 60%.

Je ne me résigne pas à assimiler l’alcoolo-tabagique à une « femme de droite » avec sa rhétorique cégétiste, sa retraite à 60 ans, sa soif de taxation frénétique et sa cour de pédés séropositifs.

Sans parler de sa passion authentique pour tous les nègres qui agitent un drapeau tricolore. Surtout s’ils sont musulmans.

Maintenant, dans l’hypothèse d’un second tour, le résultat est sans appel : Macron l’emporte sans difficulté.

Si vous transférez les 6% de NDA et le 1% d’Asselineau sur Marine Le Pen, vous avez environ 35% des voix. Plus ou moins le score de 2017.

Dans la meilleure configuration, Marine Le Pen récolterait la moitié du vote LR, c’est-à-dire 4 ou 5%. Cet électorat est essentiellement composé de retraités qui préféreront la sécurité financière offerte par Macron à l’aventurisme supposé de MLP sur la question de l’Euro.

C’est un total de 40%

Face à Marine Le Pen, la rhétorique antifasciste de Macron permettra à ce dernier de bénéficier d’un report massif des voix de la gauche.

Il pourra rassurer l’électorat bourgeois en lui disant, « j’ai été président 5 ans, avec moi, pas d’imprévu ».

Sans parler de la répression des Gilets Jaunes, aujourd’hui résumés à un carré de gauchistes crasseux, qui ne manquera pas d’émoustiller tout bourgeois soucieux de son patrimoine.

Macron, en l’état, peut espérer un total de 60% des voix au second tour. Soit une baisse de 6 ou 7% par rapport à 2017, ce qui en soi n’a rien de désastreux.

Le gaucho-lepénisme

Quand il s’agit de foirer, on peut miser sur la poissonnière en fermant les yeux.

Les gens ont probablement oublié comment, à la veille du second tour, l’alcoolo-tabagique avait outrageusement réalisé une vidéo pour appeler au secours les cas sociaux votant Mélenchon.

Le résultat de cette stratégie brillante de surenchère communiste : 7% de pelés mélenchonistes avaient voté MLP au second tour, 52% pour Macron, le reste était resté à la maison.

La grosse Le Pen avait a contrario ostensiblement boycotté l’électorat LR.

Les Républicains, guidés par Fillon, avaient voté Macron à 48%. Seulement 20% de ces électeurs avaient voté Le Pen.

MLP compte squatter nos vies pour toujours

La seule réserve de voix réelle est celle des abstentionnistes. Mais quel abstentionniste, par définition écœuré par ce cirque politicien, accepterait-il d’aller voter pour cette horrible femme ?

Les abstentionnistes ne bougent que lorsqu’il y a de l’électricité dans l’air, en les sortant de leur léthargie, en faisant trembler la boutique.

Ils ne vont pas se déplacer en masse pour donner les clefs de la cave à vin de l’Élysée à cette femme atroce.

Imaginez maintenant ce qui se passerait si à la place de cette nullité intégrale de Marine Le Pen, le RN était tenu par un homme intelligent et charismatique ?

La victoire serait inévitable.

Ce score de 40% n’est pas obtenu « grâce » à Le Pen mais « à cause » de Le Pen.

Marine Le Pen n’a l’intention d’aller nulle part. Ni en 2022, ni en 2032. Elle compte hanter notre avenir pour des décennies.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !

Première historique : une youpine perfide qui « cachait son identité juive » devient le chef du gouvernement belge