Les États-Unis reconnaissent officiellement le génocide arménien – mais ignorent les Jeunes-Turcs juifs qui l’ont orchestré

0
153

Paru dans Christians for Truth

Mardi, la Chambre des représentants a adopté à une écrasante majorité la Rés. 296 reconnaissant le génocide arménien et condamnant la  » campagne turque de génocide contre les Arméniens, les Grecs, les Assyriens, les Chaldéens, les Syriaques, les Araméens, les Maronites et autres chrétiens… » :


Le vote historique a été de 405 voix contre 11 et est considéré comme une réprimande à la Turquie, qui a nié pendant près d’un siècle l’existence d’un génocide.
En outre, dans une forte réprimande de la Turquie et du président Erdogan, la Chambre a voté par 403 voix contre 16 pour exiger des sanctions contre la Turquie pour son invasion du nord-est de la Syrie.
« Si nous ignorons l’histoire, nous sommes destinés à assister à la répétition des erreurs du passé « , a déclaré la présidente de la Chambre, Nancy Pelosi, en appelant au soutien de la résolution mardi. « Les attaques récentes de l’armée turque contre le peuple kurde sont un rappel brutal du danger de notre temps. »
Le démocrate californien (((Adam Schiff))), l’un des auteurs de la résolution, a déclaré dans une déclaration : « La Chambre a déclaré qu’elle ne sera plus partie prenante à la cause du déni du génocide. C’est un vote pour lequel je me suis battu pendant 19 ans et pour lequel des dizaines de milliers de mes électeurs arméniens américains ont travaillé, lutté et prié pendant des décennies. »
Maintenant, la prochaine étape consiste pour le Sénat à soumettre au vote la résolution sur le génocide arménien et le projet de loi sur les sanctions à l’encontre de la Turquie.
Le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu a immédiatement condamné le vote, le qualifiant de « décision honteuse de ceux qui exploitent l’histoire en politique (elle est) nulle et non avenue pour notre gouvernement et notre peuple ».
Il a déclaré que la résolution était la  » vengeance  » du Congrès pour l’incursion de la Turquie dans le nord de la Syrie.
Selon les historiens, environ 1,5 million d’Arméniens sont morts aux mains de l’Empire ottoman – le prédécesseur de la Turquie moderne – entre 1915 et 1923.

Les Juifs de l’ADL et d’autres groupes juifs puissants se sont longtemps battus pour ignorer le génocide arménien pour deux raisons importantes : premièrement, qu’ils ne voulaient pas de concurrence avec leur faux récit de la Seconde Guerre mondiale sur le « génocide » que de nombreux Juifs aujourd’hui n’achètent plus.

Et deuxièmement, ils ne voulaient pas que les gens regardent de trop près le génocide arménien et découvrent qu’il était orchestré par les « Jeunes-Turcs », une cabale secrète et puissante largement dirigée par des Juifs de Salonique qui opéraient sous la protection des puissantes loges maçonniques du Grand Orient.

Les juifs avaient l’intention de blâmer les Ottomans qui, à l’époque, contrôlaient la Palestine, convoitée par les juifs sionistes, pour leur génocide des chrétiens en Arménie, et de forcer ainsi les Ottomans à l’abandonner sous la pression internationale.  Mais en raison de la Première Guerre mondiale en cours en Europe, le génocide a suscité peu d’attention ou d’intérêt dans la presse à l’époque.

Et une partie importante de la stratégie de dissimulation de la main juive cachée dans les deux génocides chrétiens en Arménie et en Russie bolchévique consistait à créer le faux génocide de la Seconde Guerre mondiale, accusant faussement la nation allemande d’un génocide qu’elle avait elle-même déjà commis en Russie et en Arménie, puis à utiliser ce faux génocide pour légitimer sa demande d’un pays en Palestine.

Vous pouvez lire The Jewish Genocide of Armenian Christians par Christopher Jon Bjerknes, qui est juif lui-même, qui est disponible dans notre librairie.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !

Au Kosovo, violée par son avocat, son prof, son gynéco et un flic