Épidémie de guets-apens contre les forces de l’ordre et les pompiers

0
89

Paru dans Blanche Europe

Lire les journaux quotidiennement peut s’avérer… répétitif. Les jours se suivent et se ressemblent, toujours les mêmes attaques, les mêmes auteurs de crimes, les mêmes violeurs et les mêmes excuses des journalistes et des politiques.

Ce n’est jamais leur faute, ce sont des jeunes, ils sont défavorisés, c’est une minorité qui pose problème…

Ces derniers jours, une tendance semble pourtant s’installer : les guets-apens contre les policiers et les pompiers.

Le Parisien :

Comme tous les soirs, Elsa* a laissé la fenêtre de son appartement ouverte, avant de se coucher, « pour que le chat soit libre pendant la nuit ». Celle de ce lundi à ce mardi sera interrompue vers 3 heures du matin. « Je me suis réveillé avec de la fumée dans la pièce et une odeur de pneu cramé, décrit l’habitante du quartier des Mordacs à Champigny-sur-Marne. J’ai eu peur que ce soit ma voiture qui brûlait en bas de l’immeuble. »
Pas de véhicule pris dans les flammes, mais plusieurs poubelles incendiées sur la chaussée, avenue du 11-Novembre-1918. Avertis par des riverains, les pompiers ont reçu un accueil bien particulier à l’approche des bacs en feu : une quinzaine de personnes les ont ciblés à coups de mortiers. Obligeant l’appel en soutien de policiers.

Un réveil particulièrement agréable dans une vie quotidiennement enrichie par les afrobougnes. N’êtes vous pas heureux de vivre dans la richesse de la diversité ? N’aimeriez vous pas vous sentir comme à Kaboul, à 3 heures du matin ?

15 personnes, des “jeunes” comme toujours, qui ciblent au mortier des pompiers, c’est un acte de guerre – terroriste si l’on souhaite employer un terme moins fort.

Il ne s’agit nullement d’une minorité ou d’un problème d’inégalité. La solution, selon certains imbéciles, pourrait être de leur offrir des places de piscine.

[…] Sur les vidéos captées par d’autres témoins, deux camps se font face au cœur du quartier, rythmé par plusieurs dizaines de détonations et coloré par les étincelles des mortiers. Ripostant avec des bombes lacrymogènes, puis des tirs de lanceurs de balles de défense (LBD 40), les policiers ont dû battre en retraite, avant l’arrivée de renforts.

Déjà que les forces de l’ordre sont infiltrées par la racaille allogène,  ils ne sont pas capable de faire face à 15 afrobougnes armés de pétards. Comment quelqu’un de sensé pourrait faire confiance à la police pour protéger sa famille ?

S’ils ne sont pas capable de faire face à des adolescents avec des jouets, comment pourraient-ils nous protéger d’islamistes lourdement armés ? Ils ne le peuvent pas.

Et c’est une des raisons pour lesquelles aucun Blanc ne doit confier sa vie aux institutions de l’État. En plus du fait qu’elles souhaitent notre disparition à l’avenir, elles sont incompétentes pour maintenir un quelconque ordre public.

Il nous appartient de nous défendre par nous même.
[…] Adossée aux murs de la brasserie de la cité, une petite bande livre sa version des événements : « Trois petits gars du coin ont été attrapés, on est au courant. Après, ça ne blesse pas, les mortiers. Ce n’est pas comme leur LBD à eux. »

Bah oui, tirer sur les flics c’est pas grave, c’était pas des vrais explosifs !

Bien vu Mamadou, maintenant essaie de courir plus vite que la balle que je viens de tirer.

Si les bougnoules vivaient vraiment dans la peur du racisme et de la discrimination en France, vous pensez réellement qu’ils seraient aussi arrogants ? Ils se permettent même de tirer à balles réelles pour “mettre l’ambiance” dans leurs mariages.

Ils ne comprennent que le rapport de force, et ce ne sont pas les présumées forces de “l’ordre” qui instaurerons celui-ci.

Aussi, je laisserais une petite citation de Visage Pâle qui réagissait à la tuerie du nègre Harpon :

Dans cette histoire devenue banale dans notre France en pleine déliquescence, les anomalies, monstrueuses, sautent aux yeux. Le terroriste est un nègre des Antilles, handicapé.
Il n’avait déjà rien à faire dans les services de police où la sélection devrait être aussi drastique que celle que passaient ceux postulant à la SS.
Rien à faire en France non plus, qui est une terre ancestrale Blanche. Tous ces Antillais vivent au crochet de la métropole, comme des parasites, allant jusqu’à avoir des privilèges hors de prix avec leurs congés bonifiés (si la Guadeloupe et la Martinique n’étaient pas entretenues et perfusées en permanence par la métropole, nul doute que ces îles finiraient en shithole façon Haïti). La plupart sont des queutards alcooliques tire-au-flancs dont la bêtise est insondable. D’ailleurs, pour embrasser la religion mahométane, il faut être soit très con, soit très pervers. Ce n’est donc pas très étonnant qu’il se soit converti. Cumulant handicap et négritude, il aurait dû être euthanasié depuis déjà bien longtemps si nos lois saines étaient mises en vigueur et donc bien avant sa conversion.
Cette histoire tragique montre aussi que l’ennemi est dans la place, y compris dans des sites où l’on s’attendrait à être en sécurité.
Ailleurs, on pourrait s’attendre à un véritable carnage : un médecin fanatique du ramadan traitant au plomb plusieurs ailes d’un hôpital lors de sa contre-visite ; un bougnoule agent de l’éducation nationale faisant une partie de chasse dans la cour de l’école et j’en passe… Elle montre aussi qu’en matière de prévention d’attentat, les services de renseignement français ont un sacré train de retard. Tout mahométan (et a fortiori tout juif) est un ennemi par nature et l’erreur fatale est de leur faire confiance. Mais comme la surveillance des bougnoules préparant des attentats nécessite souvent l’aide de personnes arabophones, les policiers sont contraints de faire appel à eux. Et ces derniers les trahissent à la moindre occasion.
[…] Le métier de policier est devenu un métier impossible sauf à devenir fou. Face au chaos racial fomenté par le Juif, on les bride pour éviter toute bavure susceptible d’entraîner des émeutes type 2005 amplifiées. Ils sont comme des chiens de chasse muselés (mais démuselés les jours où les Gilets jaunes manifestent). La justice avec ses juges gauchistes francs-maçons continue à faire preuve d’un monstrueux laxisme pour toutes les racailles. Pour les flics, cela revient au tonneau des Danaïdes.

Une réflexion pertinente qui approuve le fait que les policiers ne seront pas les protecteurs de notre pays et de notre race et que ce n’est pas le Système actuel qui empêchera des allogènes de s’amuser à tirer sur l’ambulance.

20 Minutes :

Ils sont tombés dans un guet-apens. Jeudi soir, vers 22h30, les pompiers sont appelés pour éteindre un véhicule en feu rue Marie Laurencin, dans le quartier sensible du Val-Fourré à Mantes-la-Jolie (Yvelines). Un équipage de la Bac est sollicité pour assurer leur protection. Soudain, « une centaine d’individus » qui s’étaient cachés, selon une source policière, convergent vers eux. Pompiers et policiers le comprennent vite : ils sont tombés dans un piège.

Souvent, ce sont de petits groupes de 5 à 15 nègres maximum. Ici, une centaine d’individus : on approche de l’émeute. Et quelle réaction dans les médias ? En avez vous tant entendu parler dans les médias ? Des politiciens se sont-ils posés en renfort contre cette violence bougnoulesque, contre cette insurrection qui ne cesse de se montrer au grand jour ?

Pas vraiment… on fait quelques articles, puis on passe à un autre fait divers. Misérable traitement médiatique, pour une politique de l’autruche. Mais les Français ne pourront pas dire qu’on leur cache les choses, simplement, noyez sous des multitudes d’informations futiles, ils oublieront les véritables problèmes qui les entourent – sauf pour ceux qui sont directement témoins des violences, quand ils ne sont pas les victimes.

Les soldats du feu repartent sans avoir pu éteindre l’incendie. Les trois policiers qui les accompagnent, eux, vont être la cible pendant de longues minutes de jets de cocktails Molotov et de pierres, de tirs de mortier. Après avoir appelé du renfort, les policiers tentent de rétablir l’ordre durant près d’une heure. Pour cela, ils font usage de LBD (lanceurs de balles de défense) et de grenades lacrymogènes. Ce vendredi, le parquet de Versailles a indiqué avoir saisi l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) « sur les conditions d’usage des armes de défense par les policiers ».

On repasse donc par la réflexion de notre cher camarade Visage Pâle qui nous parlait de musellement des forces de police. Une enquête est ouverte parce que les policiers se sont défendus ! Autant leur coller une cible dans le dos et leur lier les mains, si l’on souhaite qu’ils soient les plus inefficaces possible.

[…] Une enquête a été ouverte des chefs de « violences avec guet-apens, arme et en réunion », « participation à un groupement formé en vue de la commission de violences » et « outrages » sur personne dépositaire de l’autorité publique. Sur Twitter, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a indiqué condamner « sans réserve les violences commises hier à Mantes-la-Jolie ». C’est une « attaque extrêmement violente que je dénonce de manière catégorique », a ajouté son secrétaire d’Etat, Laurent Nuñez, lors d’une visite au commissariat de Trappes.

Des mots, toujours des mots. Dans cette politique si théâtrale, les mots comptent plus que les actions. On condamne, on s’offusque, on soutient les policiers, mais rien n’est fait pour inverser la tendance.

Ce qui rejoint la menace de ce bicot de Yassine Belattar, qui déconseille à Blanquer de mettre les pieds dans le 93 en raison de ses propos sur le voile. Lorsque de pareils bougnoules arrivent à menacer clairement un représentant de l’Etat sans qu’il n’y ait de répercussions judiciaires, on sait que la pomme est entièrement pourrie.

Une question reste encore sans réponse : à quel moment le Français Blanc comprendra t’il qu’il n’y a pas un ver dans le fruit mais que le fruit est devenu le ver ?

Pendant ce temps là, hier encore, des policiers recevaient des boules de pétanque comme cadeau de bienvenue dans un quartier de Nice et un élu RN se faisait “agresser” par des Antifas.

Une semaine bien chargée, dans notre Fronce qui s’assombrit de jours en jours… peut-être dû à l’avènement certain du Soleil Noir.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !