Une survivante de l’Holocauste obtient la protection de la police après que les Italiens en aient marre de ses histoires fantastiques

0
229

Paru dans Christians for Truth

Les groupes juifs sont « choqués » et « dégoûtés » par les informations selon lesquelles une survivante italienne de l’Holocauste a reçu la protection de la police après avoir été narguée en ligne par des Italiens qui semblent en avoir assez de ses histoires improbables de survie pendant la Seconde Guerre mondiale :

« Liliana Segre, 89 ans, qui a demandé le mois dernier une enquête parlementaire sur le racisme et l’antisémitisme, a été escortée par la police après avoir été victime de violences quotidiennes sur les médias sociaux.
Selon des sources de sécurité, elle était accompagnée d’agents à des événements publics et ne bénéficiait d’aucune protection 24 heures sur 24.
L’année dernière, elle a été nommée l’une des cinq sénatrices à vie de l’Italie par le président du pays.
Paola Gargiulo, qui travaille comme chef de cabinet de Mme Segre, a déclaré à Reuters : « Il faut dire que Liliana reçoit beaucoup plus de messages de soutien et de solidarité qu’elle n’en reçoit de messages haineux. »
Mais Karen Pollock, directrice générale du Holocaust Educational Trust, a déclaré que c’était « dégoûtant et choquant ».
« Le fait que les efforts de lutte contre la haine s’accompagnent de menaces de violence montre à quel point l’antisémitisme continue de polluer notre monde aujourd’hui et combien l’éducation et la sensibilisation sont importantes dans la lutte contre la haine « , a-t-elle dit.
« Un survivant de l’Holocauste ne devrait pas avoir à faire face à ce genre de racisme pernicieux aujourd’hui. »
Les partis d’extrême droite et nationalistes italiens se sont abstenus lors d’un vote visant à établir une commission formelle chargée d’enquêter sur la haine et l’antisémitisme dans le pays.
L’ambassadeur d’Israël en Italie, Dror Eydar, a déclaré sur Twitter : « Un survivant de l’Holocauste de 89 ans sous surveillance symbolise le danger auquel les communautés juives sont encore confrontées en Europe aujourd’hui. »
Mme Segre faisait partie des 776 enfants italiens déportés à Auschwitz en 1944. Seulement 25 ont survécu.
Ces dernières années, elle a consacré son temps à visiter des écoles pour raconter l’histoire de l’Holocauste.
Stefano Gatti, chercheur au Centre de documentation juive contemporaine, a déclaré que l’antisémitisme semblait augmenter en Italie, bien qu’à un rythme plus faible qu’ailleurs en Europe. »

Il semble que beaucoup de Juifs de nos jours commencent à avoir besoin d’une protection policière armée chaque fois qu’ils sortent en public.  Pourquoi seulement eux ?

C’est peut-être parce que ces grands récits de l’Holocauste sont une insulte à notre intelligence collective et que les gens ont commencé à se moquer de cette armée de survivants octogénaires de l’Holocauste dont le travail est de nous gronder dans nos propres pays, villes et écoles sur les dangers de ne pas croire les fables juives.

Bien sûr, ils préfèrent cibler les jeunes écoliers parce qu’ils sont beaucoup plus susceptibles de croire ces contes de fées improbables de torture, de meurtre et de survie bien plus que les adultes rationnels ne le feront jamais.

Ces contes macabres de l’Holocauste ont remplacé les vieux contes de fées de Grimm pour nos enfants chrétiens, dans l’intention de les effrayer et de les humilier pour avoir défendu leur pays, leur race et surtout leur Dieu lorsqu’ils ont été attaqués par la subversion juive qui se fait passer pour « la fraternité universelle de l’humanité ».

Mais les Juifs devraient-ils vraiment être « choqués » quand les gens réalisent que la version juive de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale ne devrait pas avoir besoin de la menace de la prison pour être cru ?

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !

Les apparatchiks de l’UE contre l’antisémitisme demandent que les Juifs bénéficient d’une protection policière « partout où ils vont »