Les médias se taisent alors que 100.000 Polonais protestent contre les migrants, l’UE et le sionisme

0
218

Paru dans The Ethnic European

NE JAMAIS SOUS-ESTIMER LA POLOGNE car entre le XIIe siècle et 1925 la Pologne était en guerre avec plus de nations que l’Angleterre ou la France. L’Espagne elle seule a dépassé la férocité du terrier pit-bull polonais qui s’empare de terres.

Le dimanche 10 novembre, alors que le grand public recevait des informations diffusées sur Hong Kong, la Bolivie, le changement climatique et une amende infligée au footballeur Christiano Ronaldo, 100 000 manifestants populaires, surnommés « néo-nazis » par les médias, ont interrompu les activités à Varsovie.
L’EUROPE EST EN TRAIN DE MOURIR ! Des dizaines de milliers d’extrémistes de droite (alternative patriotique) défilent le jour de l’indépendance appelant à une ‘Intifada polonaise’.

A7J0001-640x427

Les participants à la Marche pour l’indépendance à Varsovie. La Pologne célèbre son 101e anniversaire en tant que république souveraine. La journée est un jour férié national marqué par une marche à travers le centre de la capitale.  Photo : Jaap Arriens

Des dizaines de milliers de nationalistes polonais sont descendus dans les rues de Varsovie pour une marche annuelle commémorant l’indépendance du pays, nombre d’entre eux affichant un symbolisme ethnique et européen tout en agitant des torches rouges et des torches tiki.

A7J0286-640x427

Nationalistes polonais arborant une banderole à la Marche de l’Indépendance disant : « Dieu, nation, nationalisme ». Photo: Jaap Arriens

Les marcheurs portaient des drapeaux polonais et scandaient « Non à l’Union européenne » et « Dieu, honneur, patrie », entre autres slogans nationalistes. Des manifestants aux capuchons noirs brandissaient des banderoles appelant à une Intifada polonaise et dénonçant le sionisme.

A7J0244-640x427

Les nationalistes d’extrême droite portant des cagoules se rassemblent avant la marche pour l’indépendance à Varsovie. Photo: Jaap Arriens

Les marcheurs anti-mondialistes étaient en force pour commémorer la création de la deuxième République polonaise en 1918, formée au lendemain de la Première Guerre mondiale, à partir de régions d’Allemagne, d’Autriche et de Russie.

5dc997a334ad5.image

Les participants, réunis au centre de Varsovie, ont été avertis par l’organisateur Robert Bakiewicz que le monde a « abandonné Dieu et le christianisme » et que la Pologne mourra « au moment où les nations d’Europe occidentale se meurent ».

4557

Les nationalistes polonais portent une banderole qui se traduit par « Nous voulons Dieu » lors d’une marche à Varsovie.

La lutte contre l’immigration était un autre thème majeur de l’événement, avec Ziemowit Przebitkowski du groupe ultra-nationaliste (ultra = euro-patriote) Jeunesse de toute la Pologne qui a dit aux Polonais qu’il était important d’encourager la morale nationale et de mettre un frein à l’immigration.

1000x563_404539.jpg

La marche pour l’indépendance s’est développée pour attirer l’attention et la participation de la volonté populaire de l’Europe et de personnalités du monde entier. Le courant dominant n’a jamais remarqué. Cette année, des militants du groupe italien Forza Nuova et de la Hongrie anti-George Soros y ont également participé.

A7J0061-640x427

Les gens participent à une prière de masse avant la Marche pour l’Indépendance à Varsovie. Photo: Jaap Arriens

La Pologne est de plus en plus patriotique depuis que le parti Droit et Justice (PiS) a pris le pouvoir il y a quatre ans, promettant un renouveau du patriotisme et des valeurs catholiques traditionnelles. Le Parti de la loi et de la justice est accusé par les médias grand public de fermer les yeux sur l’ultra-nationalisme et l’antisionisme croissants (hostiles à la destruction par Israël de la nation palestinienne).

A7J0133-640x427

Une famille assiste à la marche pour l’indépendance à Varsovie en portant des T-shirts disant : « Dieu, honneur, patrie ». Photo: Jaap Arriens

Le président polonais Andrzej Duda a lancé lundi un appel à l’unité, appelant à « une patrie commune, au-delà de toutes les divisions », tout en reconnaissant que « les différentes idéologies et croyances » sont autorisées dans une Pologne démocratique libre.

A7J1878-640x427

Une famille assiste à la marche pour l’indépendance à Varsovie en portant des T-shirts disant : « Dieu, honneur, patrie ».. Photo: Jaap Arriens

L’événement de cette année a été beaucoup moins important que la célébration du centenaire de l’indépendance de la Pologne de l’an dernier, qui a rassemblé environ 200. 000 personnes.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !

Les infos en primeur avec la newsletter GrandFacho.com !