Dr. William L. Pierce – Suivre le Chemin Ascendant

0
120

Suivre le Chemin Ascendant

Par le Dr. William L. Pierce

 

Le mois dernier nous avons reçu la première partie de la réponse que nous cherchions. Elle ne semblait pas nous dire beaucoup de choses, mais en réalité elle contenait l’essence de tout ce que nous apprendrons encore. Réfléchissons à cela pendant un instant avant de poursuivre.

Ce que nous cherchons à découvrir, c’est le but de l’homme, à la fois individuellement et collectivement. A travers un milliard d’années d’évolution la réponse à notre question a lentement pris forme et a été inscrite par Dieu dans nos âmes, de même qu’une réponse différente à une question analogue a été déposée dans la partie la plus profonde de l’être de chaque créature vivante – et non-vivante aussi (c’est-à-dire que les réponses sont différentes entre elles, mais elles sont identiques dans un sens plus général).

Selon les mots de l’une de nos sœurs en esprit [Savitri Devi – Ed.], la somme de toutes ces réponses est l’expression totale de « cette sagesse mystérieuse et infaillible avec laquelle la Nature vit et créée : la sagesse impersonnelle de la forêt primale et de la profondeur de l’océan et des sphères dans les sombres étendues de l’espace ».

A chaque créature et à chaque race de créatures, la réponse assigne un rôle et détermine sa relation avec le Tout. Nous ne pouvons avoir qu’une connaissance imparfaite des réponses qui s’appliquent aux autres créatures, aux autres races, car, bien que notre science puisse nous apprendre beaucoup, nous ne pouvons pas voir dans leurs âmes.

Quel est le rôle du Nègre ? Il est évident que durant les dernières centaines de milliers d’années, au moins, le message du Nègre lui a dit, contrairement au nôtre, de s’arrêter et de se reposer. Lui a-t-il dit aussi que, comme tant d’autres créatures dans le passé, son rôle est fini ? Peut-être le saurons-nous plus tard.

Et pour le Juif ? Qui peut percer à jour ces profondeurs ténébreuses et troubles ? A en juger seulement d’après ce que nous pouvons observer, nous pouvons facilement deviner que son rôle est analogue, au niveau humain, à celui des bactéries au niveau infra-humain : servir de ferment de déclin et de décomposition, contaminant et provoquant la désintégration des civilisations et des races non immunisées contre lui. Son rôle est de se mettre en travers du Chemin, persuadant habilement quelques-uns de renoncer et de repartir en arrière, faisant sournoisement trébucher d’autres et les faisant tomber dans le précipice d’un coté ou de l’autre.

Mais le message pour nous est que nous ne devons ni repartir en arrière ni nous reposer, mais que nous devons continuer à monter, en triomphant de tous les obstacles sur notre route.

Monter, vers où ?

Monter, pourquoi ?

Quand nous posons ces nouvelles questions, les lettres de feu devant nous bougent et se modifient, et maintenant nous pouvons lire :

« Monter, vers le Créateur. »

« Monter, parce que vous n’êtes pas seulement un instrument du Créateur mais vous êtes aussi une partie vivante de son Etre, qui est le Tout. Quand vous étiez inconscients de cette vérité, vous étiez un instrument très imparfait de sa Volonté. Mais maintenant la vérité vous a été révélée, et à mesure que votre compréhension de cette vérité s’accroîtra, votre degré d’utilité comme instrument au service de cette vérité s’accroîtra aussi. »

« Et ainsi grandira en vous la portion du Tout ; ainsi brillera plus fortement en vous l’Etincelle Divine. Et cette Etincelle vous servira de guide tout au long du chemin que vous devez suivre. »

Alors, pendant un instant, le brouillard se dissipe, et nous pouvons avoir un aperçu stupéfiant de ce qui se trouve devant nous. C’est comme si nous nous trouvions sur une étroite crête rocheuse. En bas derrière nous s’étend la jungle obscure dont nous nous sommes lentement et laborieusement extraits pendant tant d’éons – une jungle dont les entrelacs couvrent encore une partie de la crête devant nous, formant des pièges qui nous captureront si nous ne sommes pas assez vigilants.

Mais finalement la crête s’élève au-dessus de l’extrémité de la jungle et atteint l’air cristallin au-dessus. Et à mesure que nos yeux continuent à suivre la crête devant nous, toujours plus haut, s’élevant à des hauteurs vertigineuses, nous ne pouvons que deviner les dangers qui s’y trouvent. Nous savons déjà que les étendues de la crête derrière nous étaient plus sûres, que son ascension était plus facile qu’elle ne l’est maintenant.

Mais, en dépit des dangers, la crête devant nous est toujours là, s’étendant à l’infini. Finalement, elle sort des limites de notre vision et disparaît dans le ciel étoilé au-dessus de nous. Qui sait quels nouveaux mondes elle atteint, et laisse ensuite derrière elle ?

Tout ce que nous savons maintenant c’est que, à la différence d’autres qui doivent demeurer dans la jungle au-dessous, nous devons continuer à suivre ce Chemin sans fin et toujours ascendant vers la Divinité. Mais, même si le brouillard nous enveloppe à nouveau, nous pouvons faiblement voir les autres signes devant nous, et nous pourrons bientôt les déchiffrer. Ils nous en diront plus que nécessaire pour que nous puissions continuer à gravir la pente avec un sûr sens de l’orientation, qui nous empêchera de trébucher hors du Chemin.

* * *

Source: National Alliance BULLETIN, No. 49, mars 1976

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !