La juiverie convoque en Israël les chefs d’état d’Europe pour organiser un vaste plan de terreur contre les Blancs qui refusent la tyrannie hébraïque immigrationniste

0
162

La roche tarpéienne n’est plus loin

Paru dans Démocratie Participative

L’idole de l’holocauste ne fait plus recette.

C’est comme un blockbuster hollywoodien : plus le temps passe, plus une franchise doit investir des budgets colossaux pour attirer l’attention du public.

La sortie du prochain film aura lieu à Jérusalem et les producteurs juifs ont rameuté tous ceux qui pouvaient l’être.

The Times of Israël :

Le président Reuven Rivlin a fait savoir mercredi qu’une trentaine de dirigeants internationaux, dont ses homologues russe et français, se rendraient en Israël en janvier pour marquer la journée internationale du souvenir de la Shoah à Jérusalem, un événement attendu comme le plus grand rassemblement consacré à la lutte contre l’antisémitisme.
Rivlin s’est exprimé lors d’une conférence de presse à sa résidence à Jérusalem en vue du cinquième Forum mondial sur la Shoah, qui se déroulera le 23 janvier 2020 au mémorial de Yad Vashem de la capitale sous le titre « Se souvenir de la Shoah, combattre l’antisémitisme ».
Le président a indiqué que Vladimir Poutine, Emmanuel Macron et ses homologues allemand, Frank-Walter Steinmeier, italien, Sergio Mattarella, et autrichien, Alexander Van der Bellen, figuraient parmi les dirigeants ayant confirmé leur présence à cet événement « unique en son genre ».

S’exhiber en train de chialer sur l’holocauste, voilà un événement inédit.

Ça ne s’était jamais fait.

Hormis Macron, tous ces « chefs d’état » sont des Boomers blancs qui ressassent sans savoir pourquoi à propos de ces histoires d’insecticide et de savon du siècle passé.

Encore que Poutine s’en sert assez cyniquement pour truster les sauteries juives pour le compte de la Russie au motif que les Soviétiques ont libéré les migrants clandestins du camp de rétention d’Auschwitz. C’est un genre de pass gratis VIP. Il n’ a pas besoin de s’excuser avant d’entrer, il peut squatter et faire la leçon aux Occidentaux.

D’habitude, c’est lui le mauvais goy.

« Dans quelques semaines, je serai rejoint par les chefs d’État et les dirigeants internationaux que j’ai invités à Jérusalem pour marquer le 75e anniversaire de la libération d’Auschwitz-Birkenau », a-t-il ainsi déclaré. « Les présidents de la Russie, de l’Allemagne, de la France, de l’Italie et de l’Autriche, ainsi qu’un représentant du Royaume-Uni, le roi d’Espagne, le roi de Belgique et de nombreux autres dirigeants viendront à Jérusalem pour discuter de la lutte contre l’antisémitisme. »
« Nous nous réunirons pour réfléchir à la transmission du souvenir de la Shoah aux générations qui vivront dans un monde sans survivant et aux mesures que nous devons prendre pour garantir la sécurité de tous les Juifs dans le monde », a ajouté le chef de l’État.

Dans un monde sans « survivants » pour évoquer les saucisses d’Auschwitz à base de viande de juifs, ce sera en effet difficile de tenir 3 ou 4 siècles avec cette histoire.

Il va donc falloir s’adapter et se contenter de terroriser les goyim avec l’aide de tous les gouvernements des états blancs.

Vous avez remarqué qu’il n’y a pas l’ombre d’un Chinois, d’un Coréen, d’un Japonais, d’un Pakistanais ou d’un Sénégalais dans cette sauterie.

L’étendue du projet se résume aux seuls états blancs dont la part de l’humanité, pour l’Europe, représente 10% du total. Autant dire que les juifs sont surtout soucieux de continuer à exercer leur chantage à nos dépends tandis que le reste du monde se badigeonne cordialement le pourtour anal de cette écœurante chialerie juive.

Au 21ème siècle, l’émergence définitive de l’Asie va renvoyer cette boursoufflure qu’on appelle l’holocauste aux poubelles de l’histoire.

Le ministre des Affaires étrangères Yisrael Katz a déclaré pour sa part : « Organiser cet événement de haut rang à Jérusalem, la capitale d’Israël, pour marquer les 75 ans de la libération d’Auschwitz, revêt une grande importance historique et personnelle. Je suis le fils de survivants de la Shoah, Meir et Malka Katz, qu’ils reposent en paix. Ma mère Malka Katz était à Auschwitz et a dû procéder à la Marche de la mort. Depuis cette époque sombre, nous avons défendu et développé notre patrie. »

Une « marche de la mort » durant laquelle sa mère n’est pas morte donc.

Ces bouches menteuses ne sont plus à une énormité près.

En tout cas, il apparaît que c’est surtout une excuse de la part de ces sales juifs pour embarquer les goyim stupides qui s’y rendront dans la reconnaissance de Jérusalem comme capitale de leur colonie.

Ce n’est rien de plus qu’une nouvelle provocation destinée à l’Iran, pour montrer que cette verrue sémitique accrochée à la côte méditerranéenne est soutenue par l’Europe.

Ces hébreux, pour arrogants qu’ils soient, sont surtout de plus en plus inquiets.

Lors de cette conférence de presse, le président de Yad Vashem, Avner Shalev, a averti que les tropes antisémites que les nazis ont employés pour déshumaniser les Juifs avant et pendant la Shoah « sont encore présents dans nos sociétés post-Shoah ».
« La vie juive est de nouveau menacée en Europe », a déploré Moshe Kantor, président du Forum mondial sur la Shoah. « Elle est menacée par des agressions et un harcèlement quotidiens, dans la rue, les écoles, les universités, en ligne, et même chez les gens eux-mêmes. Elle est devenue si grave qu’une majorité écrasante de Juifs d’Europe ne se sentent plus en sécurité. »
Dans le communiqué de la résidence du président à ce sujet, on peut lire : « Cet événement a lieu dans un contexte de montée de l’expression haineuse et violente de l’antisémitisme, notamment en Europe. Au vu de cette situation alarmante, les efforts d’information sur les dangers de l’antisémitisme, du racisme et de la xénophobie et de commémoration et de recherche sur la Shoah rendent cet événement encore plus important et pertinent que jamais. »

C’est juste.

Une analyse objective de la situation permet d’affirmer, sans exagération, que la présence juive en Europe approche de son terme.

Ce jour de libération approche à grands pas.

Comme je l’ai déjà dit, en dépit des campagnes terroristes auxquelles se livrent ces démons contre les peuples d’Europe avec toujours plus de virulence, le juif est en réalité de plus en plus acculé.

Internet a été le grand redistributeur de cartes et des millions de gens sont maintenant parfaitement informés de l’empoisonnement hébraïque. Ils le comprennent.

Tel n’était pas le cas il y a encore 20 ans.

D’ailleurs, la meilleure preuve en est le départ massif de la juiverie du continent qui sait parfaitement que le temps est compté avec la tempête se déchaîne.

Le mois dernier, le rabbin à la tête de la principale alliance rabbinique orthodoxe d’Europe avait mis en garde contre la résurgence de l’antisémitisme sur le continent qui « pose une menace existentielle à la communauté juive ».
Le rabbin Pinchas Goldschmidt, qui préside la Conférence des rabbins européens, estime que le climat antisémite est principalement alimenté par le souvenir déclinant de la Shoah, la montée de l’extrême droite et l’islam radical.

Le juif a une nouvelle fois scié la branche sur laquelle il était assise, comme aux USA où ce singe déverse un torrent de haine antiblanche sans aucune espèce de retenue.

La juiverie a organisé l’invasion islamique, l’appuyant au surplus avec sa terreur antiblanche qu’on appelle l’antiracisme institutionnel.

Mais ces arabes ne sont pas toujours coopératifs, il arrive qu’ils aient des accès de colère.

La seule chose qui permet encore aux juifs de nous insulter tout en nous persécutant porte un nom : la démocratie. Quand cette arnaque hébraïque sera renversée par la prochaine révolution, l’instigateur ne pourra pas s’échapper.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !