Rendez le racisme acceptable à nouveau

0
323

RENDEZ LE RACISME ACCEPTABLE A NOUVEAU

Constantin von Hoffmeister

La majorité des Européens vit dans la crainte constante d’être traités de « raciste ». Le racisme est le crime ultime, le nouveau péché originel en pire. Dans l’Occident contemporain, un raciste est considéré comme hors-limites, un hors-la-loi, quelqu’un devant être évité par la société « civilisée ». Un raciste est un sorcier qui a le pouvoir de tromper les jeunes naïfs et innocents et les entraîner dans la douce maison de la haine, où ils deviennent facilement les victimes des charmes envoûtants et des malédictions habilement émises. Dès qu’ils sont ainsi envoûtés, les jeunes innocents ont toutes les chances de devenir eux-mêmes des hors-la-loi tourmentés. Le cercle vicieux se referme pour mordre sa queue serpentine. Dès que le Fruit Défendu a été goûté, la seule option est une sortie rapide et forcée hors du Jardin d’Eden Multiracial. L’establishment et les médias, avec leur grande armée de cocus serviles, brandissent leur épée enflammée de damnation sur chaque pécheur qui a osé franchir les limites de la « civilité » intériorisée.

Contrairement à ce que croient les gauchistes déments, le problème n’est pas que les Européens soient intrinsèquement trop racistes. Le vrai problème est que les Européens ne sont pas du tout assez racistes. Il ne peut pas y avoir d’amour sans haine. Le principe de dualisme nous enseigne qu’un positif ne peut être soutenu que par un négatif. Le racisme combine la lumière et l’obscurité, la compassion et le rejet. Pour être heureux avec le familier, il faut rejeter l’étranger. Si l’étranger veut vous déposséder, vous violer et vous tuer, pourquoi ne pas l’inviter dans votre maison et le nourrir et le vêtir ? La sorcière engraisse Hansel parce qu’elle veut le manger. Les Européens engraissent l’étranger parce qu’ils veulent être dévorés par lui. L’Europe moderne est un monde de conte de fée en marche arrière à grande vitesse.

Quelqu’un qui se nomme Ali Akbar ne pourra jamais être un Britannique, qu’il soit né en Grande-Bretagne ou pas. Cependant, les médias et les Blancs naïfs ou trompés croient en la notion démente et complètement ridicule qu’être né sur un certain territoire fait miraculeusement de quelqu’un un membre de la famille élargie qui habite ledit territoire depuis des millénaires. Les gènes d’Ali Akbar sont des spores étrangères qui contribuent à la destruction de l’habitat naturel autrefois immaculé que la famille élargie a labouré pendant d’innombrables générations. Une nation est avant tout un conglomérat de gens apparentés par le sang. On peut transplanter une nation d’une étendue de terre à une autre. La nation restera toujours la même nation. Ainsi les Juifs de New York appartiennent à la même nation juive que les Juifs de Rotterdam. Le sang est primordial, le sol est seulement secondaire. Le sang avant le sol ! La biopolitique prime sur la géopolitique !

La « Nation Europe » est essentiellement un concept raciste puisqu’il stipule explicitement que seuls les Européens génétiques (et pas les faux Européens de papier) ont le droit de vivre en Europe, qui inclut tous les pays traditionnellement blancs, comme l’Amérique et l’Australie. Les non-Européens génétiques peuvent être bienvenus en tant que visiteurs mais aucun d’entre eux n’a le droit de s’installer en Europe d’une manière permanente. La présente invasion de l’Europe par les non-Blancs peut donc être considérée comme une agression contre l’intégrité raciale de la mère-patrie européenne. Que cette agression soit menée d’une manière furtive et avec l’acquiescement apparemment tranquille de la majorité des Européens génétiques est hors de propos. Cette violation du sol et du sang européens est sans parallèle dans l’histoire. Refuser de regarder en face cette affreuse réalité ne la fera pas disparaître. S’éveiller à elle est le premier pas et peut-être le plus difficile.

Nous ne devons pas tomber dans le piège du relativisme culturel. C’est du pur poison. Nous pouvons objectivement conclure, en nous basant uniquement sur les preuves empiriques, que certaines cultures sont plus avancées et donc plus précieuses que d’autres. Tout le but de l’évolution pour l’espèce est d’aller toujours plus haut. Une race qui a la capacité d’aller dans les étoiles est donc infiniment plus digne d’être préservée qu’une race qui n’a pas évolué par elle-même durant des milliers d’années d’histoire humaine. Cette dernière n’a aucune utilité dans l’ordre cosmique, alors que la première peut étendre les frontières du cosmos et donc servir le but de l’existence, c’est-à-dire la volonté de se développer au-delà de soi-même dans l’infini. Le défunt John Tyndall avait raison de dire que le premier pas sur la lune n’avait pas été « un pas de géant pour l’humanité » mais un pas de géant pour la race blanche !

Le racisme est un mécanisme de défense. Faire avancer ses propres intérêts génétiques, c’est placer les siens au-dessus de tous les autres. Ce qui est bénéfique pour les Blancs a plus de poids que ce qui est bon pour une humanité abstraite, qui en tant qu’idéal à chérir et à vénérer n’existe que dans les évangiles répandus par l’Eglise du Libéralisme et les prophètes du tiers-mondisme. Le concept d’humanité est de nature purement abstraite, puisqu’il n’a pas d’ancre pour l’empêcher de tomber dans le non-sens et pas de racines pour le nourrir dans le sens de l’identité et de la conscience de groupe. Les gens qui croient seulement faire partie de l’humanité et de rien d’autre vivent dans un zoo. Appartenir à l’humanité est comme appartenir au royaume animal dans son ensemble. Cela n’entraîne aucun attachement émotionnel. On ne peut pas être enraciné dans l’humanité de personne ; on peut seulement être enraciné dans sa race.

La race est être et concrétude. Les sociétés racialement hétérogènes sont confuses et floues car elles ne fournissent aucun centre en termes de buts visibles bénéficiant également à tous leurs membres. Les sociétés racialement homogènes offrent des fondations solides sur lesquelles tous les membres peuvent bâtir individuellement et collectivement. Une société multiraciale est une maison bâtie sur du sable toujours mouvant avec pour base un sol qui s’effondre. Une société monoraciale, par contre, est une forteresse avec du sang solide comme socle. Le sol est toujours subordonné au sang. La seule nation saine est la nation qui protège le sang de ses citoyens. Le nationalisme du sang est au-dessus du nationalisme du sol.

Les gens qui condamnent le racisme sont l’ennemi. Le nationalisme racial est le seul nationalisme valable. Le « racialisme » est du défaitisme, parce qu’on n’est pas obligé de respecter quelque chose simplement parce qu’elle existe. Souligner qu’on est un « racialiste » et non un raciste n’est rien d’autre que montrer sa vertu. Le déni est un péché. Personne ne veut suivre les traces de Saint Pierre. Nous devons haïr ce qui veut nous tuer. Il ne faut faire aucune concession et ne pas faire de quartier.

Souligner constamment qu’on est un « racialiste » opposé aux supposés maux du racisme est un signe méprisable de faiblesse de caractère. Les autres races sont ouvertement racistes contre les Blancs et cela ne gène personne. Mais il y a des gens soi-disant de droite qui professent leur indignation quand quelqu’un les traite de raciste. Ces soi-disant « droitistes » sortent ensuite généralement leur vieille carte du « 100% identité – 0% racisme ». Comme si c’était la chose la plus naturelle du monde ! Grâce à Dieu, la réalité nous enseigne autre chose quotidiennement. Il suffit d’aller faire une petite promenade dans certains quartiers de Detroit ou de la Nouvelle-Orléans. Posséder une identité sans posséder le racisme qui va avec n’est pas naturel et c’est une impossibilité biologique. Tous les gens sont tribaux de nature, d’une manière défensive aussi bien qu’offensive. Le sentiment de dégoût est mutuel.

Le Rêve de la Race Blanche : la race blanche ouvre le portail et change de peau.

#MakeRacismAcceptableAgain

Deux autres citations de Hoffmeister sur la race :

« Julius Evola n’est pas un modèle pour les gens qui sont sérieux concernant la préservation de la race blanche. Si on veut sauver la race blanche, il faut adopter une franche attitude matérialiste. C’est seulement par l’application de principes matérialistes que l’Europe pourra être sauvée. Le matérialisme dicte que la spiritualité vient de la matière. La notion d’Evola et de Francis Parker Yockey d’une ‘race spirituelle’ est donc une contradiction en soi puisque la race est matière et non esprit. Une race peut posséder un degré plus ou moins grand de spiritualité, mais cela ne change pas sa composition physique. La spiritualité est un résultat direct des travaux de l’esprit qui lui-même fait partie d’un organisme qui diffère suivant la race à laquelle il appartient. Quel est l’intérêt si quelques non-Européens possèdent des ‘attributs aryens’ (quoi que cela puisse être) mais sont incapables de les transmettre par la procréation sans diluer le pool génétique européen ? La notion de ‘race spirituelle’ est un concept abstrait et vain, sinon carrément nuisible aux efforts de préservation. »

(Constantin von Hoffmeister)

« La Nature n’a pas de volonté. L’Homme a une volonté. L’Homme Aryen a la volonté faustienne. Le paganisme est une impasse. Etre est la clé, pas croire et/ou vénérer. Les dieux meurent quand la race (qui les a créés) meurt. Les dieux ne sont pas éternels. Le paganisme fut une manifestation temporaire de l’humeur de la Race à une époque particulière. La Race voulut l’existence du paganisme. Il n’existait pas avant et est déjà mort alors que la Race vit encore. La Race peut exister sans vouer son être à des forces au-delà d’elle-même. Le réconfort de la Race aujourd’hui est la science et pas la religion. Les fusées nous propulseront à l’endroit où les dieux vivaient jadis. Les dieux seront remplacés par nous. Thor est mort, vive l’Astronaute ! Si Thor maniait jadis la foudre depuis le ciel, nous nous lancerons comme la foudre dans le ciel. »

Constantin von Hoffmeister

(source : Metapedia)

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !

Les infos en primeur avec la newsletter GrandFacho.com !