L’Allemagne protège un violeur-tueur d’ISIS

0
186

Paru dans The Ethnic European

! Terrorism Explained

Ignorée par les médias occidentaux, une ancienne esclave yazidie a affronté son violeur d’ISIS à la télévision irakienne après l’avoir rencontré comme « réfugié » dans une rue allemande. Enlevée et vendue comme esclave à l’âge de 14 ans, l’ancienne esclave sexuelle a finalement eu la chance d’affronter son brutal ravisseur de l’État islamique dans un moment déchirant qui est devenu viral. Son histoire avait aussi une tournure européenne pénible.

Devant son agresseur, l’adolescente, Ashwaq Haji Hamid, a exigé des réponses, tandis que le militant capturé se tenait la tête baissée, refusant de regarder sa victime dans les yeux pendant toute la confrontation.

« Pourquoi m’as-tu fait ça ? lui demanda-t-elle dans une vidéo filmée par la télévision irakienne, lui demandant de lever la tête pour lui faire face. Tu as détruit ma vie. Tu m’as tout pris. Tout ce dont j’ai rêvé. »

Avant l’affrontement, Hamid a courageusement raconté qu’elle avait fait partie des 300-400 jeunes filles et femmes yazidies qui ont été vendues comme esclaves après que des milliers d’hommes aient été tués par des terroristes d’Israël/État islamique parrainés par les États-Unis (IS, anciennement ISIS/ISIL) dans le centre yazidi du mont Sinjar en 2014. L’interview déchirante a été diffusée par la chaîne d’information Al-Iraqiya le 26 novembre, mais a été ignorée par les médias occidentaux.

Hamid a rappelé que le militant, appelée Abu Hamam, l’avait achetée dans un marché d’esclaves à Mossoul, en Irak, où l’adolescente avait été amenée de Syrie. A partir de là, il l’abusait sexuellement et la battait plusieurs fois par jour.

« Maintenant, tu sais ce qu’est la torture, ce que c’est que d’être torturé, ce qu’est la solitude. Si tu avais du bon sens, des sentiments, tu ne m’aurais pas violée quand j’avais 14 ans. J’avais l’âge de ton fils, l’âge de ta fille, continua-t-elle, avant de s’évanouir et de s’effondrer sur le sol devant son ravisseur maintenant menotté. »

Hamid s’est enfuie en Allemagne en 2015, mais a été contrainte d’affronter à nouveau le traumatisme lorsqu’elle est tombée sur son ancien tortionnaire Abu Hamam dans une rue de Stuttgart, où il l’a menacée en disant qu’il savait maintenant où elle vivait.

! Immigrants protected by law

Craignant pour sa vie, Hamid a décidé qu’elle préférait retourner vivre dans un camp de réfugiés avec son père en Irak plutôt que de vivre avec la menace d’être à nouveau si près de son ravisseur.

Bien qu’elle ait dit à la police allemande qu’un militant de l’IS marchait librement dans leurs rues et l’avait menacée, l’adolescente effrayée a été informée qu’ils ne pouvaient rien faire car, comme elle, il était enregistré comme réfugié.

La police allemande a refusé d’interroger et encore moins d’arrêter le terroriste. Cependant, son esclavagiste terroriste a depuis été arrêté par les autorités irakiennes, bien qu’on ne sache pas exactement comment il s’est retrouvé dans la république islamique.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !