Merkel à Auschwitz pour implorer Yahvé de l’aider à détruire l’Europe blanche

0
252
Je doute que cela serve à quoi que ce soit, Angela

Paru dans Blanche Europe

Après avoir expliqué au Bundestag que la liberté passait par la censure des goyim, Merkel s’est rendue au Saint Sépulcre de la démocratie juive internationale.

A Auschwitz, c’est-à-dire.

L’alerte générale est sonnée.

Journal de Montréal :

La chancelière, pour qui la Shoah est «une rupture dans la civilisation», doit s’exprimer en milieu de journée.
En Allemagne, qui a fait du souvenir de la Shoah le coeur de son identité d’après-guerre, les autorités s’inquiètent d’une hausse très nette des actes antisémites.
Jeudi, avant son déplacement, Mme Merkel a d’ailleurs réaffirmé que «la lutte contre l’antisémitisme et contre toute forme de haine» était l’une des priorités de son gouvernement. Elle a aussi insisté sur la «détermination» des autorités à voir une communauté juive, en plein essor, s’épanouir en Allemagne.

De toutes les nations européennes, l’enchaînement de l’Allemagne, avec la France, est le plus crucial pour maintenir le continent sous la botte cosmopolite.

Cet enchaînement repose sur la dénationalisation des nations concernées, leur décapitation politique et le remplacement de leur âme particulière par l’esprit parasitaire et dominateur du juif.

C’est la fonction du culte de l’Holocauste.

Pour veiller à cette occupation spirituelle, le Vatican de l’ordre colonial en place, Israël, dispose d’un gigantesque réseau composés d’infiltrateurs et d’agents d’influence. En plus des idiots utiles.

Ce déplacement de Merkel, cette enjuivée qui a ruiné l’Europe, traduit l’état de détresse profond qui traverse le système judéo-globaliste. La caste sacerdotale juive se sait menacée et recourt donc à toutes les imprécations du registre.

Agiter le spectre du Mystère de la Chambre à Gaz est censé effrayer l’humanité européenne, tel un fantôme.

L’oeil exercé distingue sans difficulté la main du juif dans cette mise en scène pour Boomers, les seuls à véritablement accorder une quelconque importance à cette absurdité du même tonneau que les chambres à gaz d’Assad, le génocide de Kadhafi où les armes atomiques de Saddam Hussein.

Vivement que la démocratie sémitique s’effondre.

Ce n’est qu’une question de temps.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !