Facebook juge que certains contenus « antisémites » ne violent pas ses « standards de communauté »

0
184
REPRODUCTION LIBRE : Nous sommes des partenaires et non des rivaux. Reproduisez nos articles pour attirer un grand nombre de lecteurs sur votre blog d’actualités.

Paru dans Christians for Truth

Les Juifs crient encore une fois au scandale après qu’un mème, qui illustre comment le pouvoir juif interconnecté contrôle l’Amérique, n’a pas été enlevé par Facebook, contrôlé par les Juifs, pour avoir violé les normes de sa communauté :

Le mème, téléchargé le 15 décembre sur la page Facebook Liberty Memes 777 de Facebook, représente des pancartes pointées sur un tableau sur lesquelles on lit « Media », « Pornography », « Hollywood », « The 1% », « Government » et « Banking », avec une ligne de tissu reliant chaque signe, formant la forme d’une étoile de David, pendant qu’un homme le regarde d’un air suspect et demande « How are they all connected ?
Les commentaires sur l’article consistaient surtout en mèmes, allant d’images d’un chien déféquant qui n’aime pas déféquer à un GIF de Sheldon Cooper de la série télévisée The Big Bang Theory disant « C’est drôle car c’est vrai ».
Un utilisateur de Twitter nommé Jon B. a signalé le mème, mais Facebook lui a répondu que ses modérateurs avaient déterminé que cela ne violait pas les normes communautaires et n’était pas considéré comme un discours haineux.
C’est si bon de voir que Facebook tolère les messages antisémites comme étant  » non contraires aux normes de la communauté », a-t-il ajouté sur Twitter.
Le créateur du mème, identifié comme Hedgewik, l’a téléchargé sur son site Web le 10 décembre.
« C’est dégoûtant et vous devriez avoir honte d’être antisémite. »
Hedgewik a répondu, « k. »
Liberty Memes 777 est une page dédiée à l’affichage de mèmes, et inclut des mèmes comme appeler la nièce d’Oussama ben Laden « Solid 9/11 » et des mèmes se moquant de la fusillade du camion UPS en Floride.

La perception d’une « menace » antisémite ou d’un croque-mitaine est essentielle à l’identité juive, et peut-être que les Juifs qui dirigent la cabale de la censure sur Facebook comprennent cette énigme.

Ils freineront l’« antisémitisme » le plus flagrant, mais laisseront les exemples les plus bénins, comme ce mème, s’y glisser juste pour que la petite braise de l’antisémitisme reste brillante.

Les Juifs s’enthousiasment lorsqu’ils découvrent de nouveaux exemples d’antisémitisme, exactement de la même manière que les Noirs aiment vraiment que les Blancs fassent des commentaires racistes.  Outre leur dépendance enfantine aux préjugés de confirmation, les deux groupes vivent dans la crainte que les nations blanches qui les accueillent finissent par se lasser de leurs jeux honteux et prennent des contre-mesures graves et désagréables.

Mais soyons réalistes : à un certain niveau, ce mème est quelque peu flatteur pour les Juifs, car il renforce ce « canard » flatteur que les Juifs ont en effet accumulé un pouvoir et une richesse excessifs et disproportionnés en Amérique.

Ils aiment le pouvoir et la richesse, mais détestent et rejettent la responsabilité qui en découle.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !