Merkel annonce le recrutement de centaines de nouveaux espions pour apprendre aux Allemands à aimer l’invasion migratoire

0
225
Au fond, c’est comme quand la Stasi apprenaient aux Allemands à aimer le communisme russe

Paru dans Démocratie Participative

Le problème en Allemagne, c’est qu’il y a encore des Allemands.

Heureusement Merkel sait mettre à profit son expérience de cadre du régime communiste d’ex-Allemagne de l’Est pour rassurer les ultra-nationalistes juifs du Likoud et les réfugiés syriens du Soudan.

The Times of Israël :

L’Allemagne ajoute des centaines de nouveaux agents de la police fédérale et des agents des services de renseignement nationaux dans sa lutte contre l’extrémisme d’extrême droite à la suite de plusieurs incidents très médiatisés au cours de l’année écoulée, ont déclaré mardi des responsables.
Le ministre de l’Intérieur, Horst Seehofer, a déclaré que l’Office fédéral de la police criminelle et les services de renseignement du BfV ajouteraient chacun 300 postes destinés à enquêter sur les crimes d’extrême droite et à les prévenir, sans affaiblir les efforts axés sur les crimes d’extrême gauche et l’extrémisme islamique.

Vraiment, la diversité est la plus grande force d’une société multiculturelle.

Il faut simplement investir toujours plus de moyens dans une police politique pour forcer les gens à aimer la charia.

« C’est un très grand défi pour la sécurité intérieure de l’Allemagne », a-t-il déclaré aux journalistes.
M. Seehofer a déclaré que la situation générale en matière de sécurité en Allemagne est bonne, mais qu’il y a également eu de « terribles incidents isolés » qui ont ébranlé la confiance des gens.

C’est isolé.

Pris isolément, il n’y a quelques millions de problèmes en Allemagne.

Mais des gens les additionnent, ce qui cause des problèmes comme le dit ce politicien.

Plus généralement, les Blancs sont à l’origine de tous les problèmes dans les pays blancs.

Il a noté l’attaque en octobre d’une synagogue de la ville de Halle, dans laquelle le suspect avait affiché un symbole antisémite avant d’attaquer le bâtiment, puis tué deux personnes à l’extérieur alors qu’il ne pouvait y entrer, et le meurtre en juin d’un homme politique régional du parti de la chancelière Angela Merkel qui a soutenu sa position de bienvenue envers les réfugiés.

Pas tout à fait.

Cet homme politique avait invité les Allemands de sa région qui s’interrogeaient sur le bien-fondé de l’invasion du pays par des millions de mahométans à « quitter le pays si ça ne leur plaisait pas » lors d’une réunion de crise.

Des gens, passablement soucieux de l’avenir de leurs enfants, ont semble-t-il peu goûté cette invitation cavalière et lui ont logé une balle en pleine tête.

Appeler à la destruction de son propre peuple pour pouvoir continuer de s’engraisser en cumulant des mandats était certainement une posture audacieuse.

Il y a en Allemagne quelque 12 000 personnes d’extrême droite qui sont considérées comme potentiellement violentes.
Le chef de l’Office fédéral de la police criminelle, Holger Muench, a toutefois noté qu’environ la moitié des crimes d’extrême droite sont commis par des suspects que la police ne connaît pas encore, notamment l’attaque de la synagogue de Halle.
Une partie du travail des nouvelles unités consistera à surveiller davantage dans les associations, les clubs et les réseaux en ligne pour mieux identifier les auteurs potentiels et arrêter les crimes avant qu’ils ne se produisent.
Ils regarderont aussi vers l’intérieur, pour s’assurer que les gens qui ont des opinions d’extrême droite ne sont pas dans des services publics comme les services de police, l’armée ou d’autres emplois, a déclaré Thomas Haldenwang, directeur du BfV.

Profitez bien du spectacle : c’est ainsi que des politiciens pourris jusqu’à la trogne détruisent les régimes démocratiques à travers les âges.

Ces crapules ne consentiront jamais à avouer leur trahison et iront jusqu’au bout, quitte à reformer la Stasi et transformer le pays en état policier du tiers-monde.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !