Profanation de la tombe de Reinhard Heydrich, haut dignitaire national-socialiste, à Berlin

0
397
REPRODUCTION LIBRE : Nous sommes des partenaires et non des rivaux. Reproduisez nos articles pour attirer un grand nombre de lecteurs sur votre blog d’actualités.

Paru dans The Daily Archives

Des inconnus ont ouvert la tombe anonyme de l’officier SS Reinhard Heydrich à Berlin.

La police allemande recherchait des suspects après l’ouverture de la tombe à Berlin de Reinhard Heydrich, ont rapporté les médias allemands. Selon des informations préliminaires, rien n’a été enlevé, a déclaré la police.

Heydrich a été chef du Bureau principal de sécurité du Reich sous la direction du chef SS Heinrich Himmler. Le bureau de sécurité contrôlait les services de sécurité de la Gestapo et du NS.

Il avait été chargé par Hermann Göring de trouver une solution définitive à la question juive.

Hitler a surnommé Heydrich l’homme au cœur de fer. Certains ont spéculé que Heydrich, qui avait 15 ans de moins qu’Hitler, aspirait à diriger un jour l’Allemagne. Cette possibilité a été explorée dans des œuvres de fiction spéculative telles que La patrie de Robert Harris et L’homme dans le haut château de Philip K. Dick.

Au début de 1942, Heydrich présida la conférence top-secrète de Wannsee à Berlin. En mai de la même année, il a été attaqué par une équipe d’agents tchèques et slovaques entraînés par les Britanniques et est finalement mort à Berlin en juin. Il a été enterré avec les plus grands honneurs.

Après que les forces alliées eurent gagné la guerre et occupé Berlin en 1945, elles ont enlevé les marques sur les tombes de tous les principaux dirigeants du NS. pour éviter qu’elles ne soient utilisées comme points de ralliement par des sympathisants patrotiques. La tombe de Heydrich n’est pas non plus marquée.

Un employé du cimetière des invalides de Berlin a découvert que la tombe avait été ouverte, a déclaré la police à Bild. La police a ouvert une enquête sur une profanation.

Les premiers résultats indiquent que « rien n’a été retiré » de la tombe, selon une source policière citée par le quotidien Tagesspiegel.

Si le motif de l’ouverture de la tombe de Heydrich n’était pas immédiatement clair, un cas similaire en l’an 2000 a vu des extrémistes de gauche ouvrir la tombe présumée de Horst Wessel, dirigeant berlinois des troupes de la Sturmabteilung (SA). Le groupuscule de gauche a déclaré qu’il avait enlevé le crâne de Wessel et l’avaient jeté dans la rivière Spree après que les national-socialistes ont commencé à se rassembler sur sa tombe.

La police, cependant, a nié que tous les restes ont été enlevés et a affirmé que la tombe était en fait le lieu de repos du père de Wessel et non son fils.

 

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !