Un ex-soldat canadien porté disparu et recherché se cache avec un « terrible groupe néonazi »

0
396
REPRODUCTION LIBRE : Nous sommes des partenaires et non des rivaux. Reproduisez nos articles pour attirer un grand nombre de lecteurs sur votre blog d’actualités.

Paru dans The Daily Archives

L’ancien caporal-chef réserviste de l’Armée canadienne Patrik Mathews, 26 ans, a été désigné pour la première fois comme membre de La Base (The Base) par le journaliste Ryan Thorpe de Winnipeg Free ( ?) Press.

Quelques jours après la publication de la divulgation (angl: doxxing) de Thorpe, Mathews a disparu et a été démis de ses fonctions pour des liens présumés avec un groupe patriotique. Sa voiture a été retrouvée à une dizaine de kilomètres de la frontière américaine peu après, et la police a trouvé une cache d’armes lors d’une descente à son domicile.

Les reporters de la chaîne Vice Ben Makuch, Mack Lamoureux et Zachary Kamel, citant des sources confidentielles, ont rapporté que Mathews avait été « secrètement exfiltré » à travers la frontière et était caché par des membres du « terrifiant groupe néonazi » The Base, qui a fonctionné dans des salons de discussion cryptés comme une organisation essentiellement en ligne.

Mathews est formé à l’utilisation des explosifs, selon le Winnipeg Free Press, alléguant que « la Base tente de recruter des membres qui peuvent être utiles au combat ou à des attaques terroristes ». Vice rapporte également que Mathews aurait aidé à former environ 12 autres membres de la base dans un camp en Géorgie cet automne.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) au Canada a ouvert une enquête sur la disparition de Mathews, et le Vice signale que le ministère canadien de la Défense a ouvert une enquête sur Mathews. Le Federal Bureau of Investigations a refusé de dire s’il enquêtait sur Mathews.


ICI Manitoba : « Aucun mandat d’arrêt n’a été lancé et aucune accusation n’a été portée contre Patrik Mathews.

La GRC indique que les membres de la famille s’inquiètent pour son bien-être et lui demandent de les contacter immédiatement ou de contacter la GRC. »


La Base a des groupes aux États-Unis et au Canada et serait dirigée par un ancien combattant en Irak et en Afghanistan. Il s’agit d’une organisation nationale-socialiste qui vise à déclencher la guerre raciale et à établir un ethno-État blanc après l’effondrement de la société multiculturelle et à réunir des membres de différents groupes nationalistes blancs.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !