Plus de 80 villes polonaises se sont déclarées « zones sans LGBTQ »

0
295

Paru dans Christians for Truth

Le Parlement européen a finalement pris une position largement symbolique contre la montée de l’« homophobie » soutenue par l’État en Pologne, où plus de 80 villes se sont déclarées « zones sans LGBTQ » dans le cadre d’une guerre culturelle passionnée sur les « droits des homosexuels » :

Les députés ont voté par 463 voix contre 107 mercredi en faveur d’une résolution condamnant la discrimination à l’encontre des personnes LGBTQ en Pologne, et demandant explicitement au gouvernement polonais de révoquer les mesures discriminatoires telles que les « zones exemptes de LGBTQ », établies par des dizaines d’autorités locales conservatrices qui se sont symboliquement déclarées exemptes de « l’idéologie LGBTQ ».
« Le Parlement européen demande instamment aux autorités polonaises de condamner ces actes et de révoquer toutes les résolutions portant atteinte aux droits des LGBTQ  », a déclaré le Parlement européen dans une déclaration.
Les droits des homosexuels sont devenus une question brûlante en Pologne cette année depuis que le parti populiste de droite au pouvoir, Loi et Justice, a fait de son opposition à l' »idéologie LGBTQ » une plate-forme centrale de ses campagnes pour les élections nationales et européennes. La rhétorique anti-LGBTQ du parti, dont les partisans de la ligne dure catholique, les groupes nationalistes et les médias publics se font l’écho, a présenté les droits des homosexuels comme une idéologie dangereuse et étrangère – importée de l’Occident libéral décadent – qui menace la cellule familiale catholique traditionnelle.
Le président de Law and Justice Jarosław Kaczyński, le leader de facto de la Pologne, a mis en garde en avril contre un mouvement LGBTQ « importé » qui « menace notre identité, notre nation… et donc l’État polonais ». Lors des élections d’octobre, son parti est revenu au pouvoir avec 44 % des voix.
Cette position résolument homophobe a créé un environnement de plus en plus hostile aux minorités sexuelles en Pologne, de nombreuses autorités locales interdisant le soutien aux projets qui soutiennent l’égalité des droits pour les LGBTQ. La montée de l’homophobie a donné lieu à des scènes horribles, comme lorsque des groupes de droite ont attaqué des manifestants lors d’un rassemblement de la Fierté gaie à Bialystok en juillet. Et le mois dernier, l’édition annuelle d’un rassemblement organisé par des groupes nationalistes à l’occasion de la Journée de l’indépendance avait un thème nettement anti-homosexuel.
…Un autre député européen de la loi et de la justice, l’ancien ministre de l’intérieur Joachim Brudziński, a accusé les partisans de la résolution de « détruire l’image de la Pologne pour leurs propres intérêts ».

Lorsque les Polonais sifflent que l’idéologie LGBT est « importée » – tout comme le communisme a été « importé » – ils disent au monde qu’ils savent que les Juifs sont derrière ce programme de destruction de la nation, et que la Pologne est dans leur ligne de mire.

Contrairement au reste de l’Europe, les Polonais comprennent le modus operandi des Juifs, ayant accueilli la plus grande population de Juifs en Europe à un moment donné, c’est pourquoi ils sont devenus très habiles à se battre avec les « cosmopolites sans racines » du Parlement européen qui tentent activement de subvertir et de détruire la Pologne.

Il y a encore beaucoup d’apparatchiks de l’ère communiste et de jeunes bolcheviks sympathisants qui causent des problèmes en Pologne, mais ils sont jusqu’à présent tenus en échec parce que la Pologne a refusé d’accepter des « réfugiés » musulmans qui, ils le savent, deviennent les fantassins de ces révolutionnaires socialistes qui se cachent encore dans l’ombre.

Et les Polonais comprennent parfaitement que l’agenda LGBT n’est qu’un outil des néo-bolcheviks pour ramener la Pologne sous la botte des destructeurs de nation qui dominent l’Occident.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !