Emanuele Castrucci, professeur de l’Université de Sienne, a fait l’éloge d’Hitler sur Twitter

0
293

[Le professeur a déjà été jugé et condamné par Wikipédia, Twitter, les réseaux sociaux, la grosse presse, les milieux académiques, le Pape, etc. tous faisant de la surenchère, eux-mêmes à la botte du marchand mondial de vaseline urticante…]

Bonjour professeur, pouvez-vous mieux expliquer vos déclarations sur
Hitler et son idéologie antisémite ?
« Je suis étonné de susciter tant d’intérêt… »
Parce que nombreux sont ceux qui ont été choqués par vos tweet…
« Je ne peux que vous dire que je me suis limité à exprimer un jugement historique personnel, en dehors de toute activité académique, en me référant au principe de la liberté de pensée qui, comme vous le savez, est constitutionnellement protégée ».
Emanuele Castrucci, 67 ans, professeur titulaire de philosophie du droit à l’Université de Sienne, ne s’attendait sans doute pas à des éloges, parce que « ces choses-là », ils les avaient déjà écrites à plusieurs reprises sur les réseaux sociaux et dans ses livres, publiés par des éditeurs renommés. Et surtout, il semble qu’il n’ait jamais caché ses vues en faveur du national-socialisme.
Sur Wikipédia, Castrucci est aujourd’hui défini comme « antisémite et élève de Roman Schnur » et il est expliqué qu’il « a contribué à la diffusion en Italie de la pensée de Carl Schmitt, en s’occupant de l’édition italienne de « Il nomos della terra » dans l’organe du droit international « Jus publicum Europaeum » (Milan, Adelphi, 1991, en collaboration avec l’historien de la philosophie Franco Volpi) et une étude sur le problème de la pratique judiciaire (Milan, Giuffrè, 2016) ».
Castrucci est diplômé en droit de l’Université de Florence en 1974 et il a été chercheur à l’université toscane de 1981 à 1989. Puis, en 1990, il a enseigné en tant que professeur extraordinaire et, de 1993 à 1996, comme professeur ordinaire la philosophie du droit à l’Université de Gênes.
Le professeur de philosophie juridique de l’Université de Sienne s’était retrouvé au centre de controverses pour des tweets dans lesquels il louait Hitler et le définissait comme un défenseur de la civilisation européenne. L’épisode a suscité l’indignation des étudiants et de la communauté universitaire.
Pour couper court à la polémique et aux menaces, Emanuele Castrucci a demandé et obtenu sa retraite. La demande du professeur Castrucci a ainsi bloqué la procédure qui aurait conduit à son licenciement. Le recteur de l’Université de Sienne, Francesco Frati, a confirmé que le professeur Castrucci sera à la retraite dès le 1er janvier 2020.
Le professeur Castrucci est né à Monterosso al Mare, dans la province de La Spezia, le 3 juin 1952 et il avait préparé son départ à la retraite. Par ailleurs, le professeur de droit fait l’objet d’une enquête menée par le procureur de Sienne, qui a émis l’hypothèse qu’il aurait pu commettre un délit de propagande et d’incitation à commettre des délits fondés sur une discrimination raciale, ethnique et religieuse. Le Ministère public de Sienne, dirigé par Salvatore Vitello, avait également demandé la saisie du profil Twitter du professeur, mais la juge d’instruction du tribunal de Sienne, Roberta Malavasi, a rejeté la requête du procureur, affirmant qu’il n’y avait aucun élément à charge permettant d’inculper le professeur Castrucci du délit de propagande et d’incitation à la haine raciale dans les tweets en question, mais seulement une réinterprétation historique et apologétique de la figure d’Hitler.
https://www.corriere.it/cronache/19_dicembre_02/emanuele-castrucci-chi-professore-filonazista-universita-siena-86bb4e54-14e3-11ea-b557-51f830ff2b1f.shtml

https://www.ilfattoquotidiano.it/2019/12/19/emanuele-castrucci-il-professore-pro-hitler-evita-il-licenziamento-andando-in-pensione/5627279/

Source : Bocage-Info

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !