La plus grande menace pour 2020 sera le terrorisme Blanc, selon Le Monde

0
254

Paru dans Blanche Europe

L’année 2020 n’est même pas encore commencée que l’Immonde nous prévient déjà de la menace qui plane au dessus de tous. Une menace très importante, une menace haineuse, qui suinte le National-Socialisme. La menace viendra du terrorisme d’extrême-droite !

Puisqu’on vous le dit.

Le Monde :

L’année 2019 a vu Daech, le bien mal-nommé « Etat islamique », perdre ses derniers bastions territoriaux en Syrie, avant que les Etats-Unis n’éliminent son chef, Abou Bakr al-Baghdadi. Pendant que ces coups étaient portés au terrorisme jihadiste, une autre forme de terrorisme de masse, lié à l’extrême-droite raciste, a commencé de se répandre à l’échelle de la planète, depuis l’attaque contre deux mosquées de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, le 15 mars (51 morts) jusqu’à la tuerie anti-mexicaine dans la ville américaine d’El Paso, le 3 août (22 morts) et l’attentat contre la synagogue de Halle, le 9 octobre (2 morts). Les conditions semblent réunies pour que le suprémacisme blanc continue d’inspirer en 2020 d’autres actes terroristes.

Le fameux parallèle islamistes = nazis. Qu’attendre de plus de ce torchon cosmopolite ? Une nuance aurait été nécessaire : contrairement à l’islamisme qui se répand mondialement, l’extrême-droite “raciste” ne se propage que dans les pays Blancs.

Oh, les journalistes n’ont pas vu cette petite différence ?

L’islamisme est la résultante de l’invasion des afrobougnes dans les pays Blancs, le terrorisme Blanc lui est une réaction de résistance à l’envahisseur.

Une réaction saine, que nous encourageons.

Anders Breivik apparaît à la fois comme le précurseur et la référence de cette nouvelle vague de terrorisme. En juillet 2011, cet ultranationaliste norvégien tue 77 personnes dans un attentat contre un complexe gouvernemental à Oslo, puis dans une fusillade contre un camp de la jeunesse travailliste. Il prétend justifier son carnage par la diffusion d’une « Déclaration d’indépendance européenne ».

Huit années plus tard, Brenton Tarrant, l’auteur australien du massacre de Christchurch, se réclame de Breivik et diffuse, comme lui, juste avant le bain de sang, un manifeste intitulé « Le Grand remplacement ». Il s’y pose en rempart contre un « génocide blanc » dont l’immigration majoritairement musulmane serait le principal instrument. John Earnest, qui assassine une personne dans la synagogue californienne de Poway, le 27 avril 2019, accuse « les Juifs » d’être les instigateurs d’un tel « génocide blanc ».

Le manifeste du camarade Tarrant, disponible ici. Comprenez que les journalistes mettent le génocide des Blancs entre guillemets, car ils ne veulent pas reconnaître son existence. Un peu quand les mêmes journalistes nous parlent de tueur, violeur, islamiste présumé alors que l’afrobougne est pris la main dans le sac.

Leur manière de présenter les faits permet d’influencer les lecteurs.

Une manipulation des faits, donc de l’information – qu’ils sont supposément sensé rapporter sans filtres – qui nous amène vers la manipulation de la masse.

Patrick Crusius, le massacreur d’El Paso, a, lui aussi, mis en ligne une « Vérité dérangeante » où il déclare combattre « l’invasion hispanique du Texas ». Comme à Christchurch et à Poway, c’est le forum 8Chan, très populaire à l’ultra-droite, qui sert de plate-forme à cette revendication.

Là-encore, nous vous proposons la traduction de son manifeste. Chose qu’aucun journaliste du (((Système))) ne ferait. Normal, des personnes pourraient se reconnaître dans le manifeste d’un terroriste Blanc.

Dans les trois cas, les tueurs diffusent également en direct les images qu’ils filment eux-mêmes de leur assaut. Il aura fallu ces trois scandales pour que 8Chan soit enfin neutralisé, mais pour réapparaître en 8Kun le mois dernier. Quant à Stephan Balliet, l’assassin de Halle, c’est sur Twitch qu’il diffuse un manifeste imprégné de thèses antisémites, conspirationnistes et néonazies, puis la vidéo en direct de son attaque de la synagogue, le jour de Kippour. Balliet s’en prend ensuite à un restaurant turc tout proche. Tarrant, Earnest, Crusius et Balliet, malgré leurs déclarations flamboyantes, se sont tous rendus sans opposer de résistance aux forces de l’ordre, comme d’ailleurs Breivik en 2011.

Un point qui est intolérable. Derrière les barreaux, notre force de frappe est réduite à néant, et la plupart des attaques qui ont eu lieues jusqu’à maintenant, n’oublions pas Dylann Roof, n’étaient pas réfléchies pour être perpetrées plusieurs fois.

Car un combattant, prêt à tuer des ennemis, doit pouvoir le faire plusieurs fois. Pour avoir réellement un impact idéologique et mental.

Le schéma de l’attentat, puis de l’arrestation, ne devrait pas être reproduit davantage. Nous ne devons pas passer par la case prison, pour frapper nos ennemis. Il faut agir rapidement, même sur de petites cibles pour commencer, et à divers endroits.

Sans que cela ne puisse être anticipé par nos ennemis. Des frappes chirurgicales, puis une disparition dans l’ombre jusqu’à l’acte suivant.

[…] L’exaltation des quatre massacreurs sur certains forums d’ultra-droite  ne peut qu’inspirer de nouvelles vocations homicides, alors que les thèses sur le « grand remplacement », autrefois marginales, s’infiltrent de plus en plus ouvertement dans le débat public des démocraties occidentales. Au-delà de ce contexte très favorable, la difficulté à  repérer de tels « loups solitaires » avant leur passage à l’acte est d’autant plus ardue qu’ils ne sont rattachés à aucune organisation constituée, mais se réclament d’une nébuleuse raciste et paranoïaque.
[…] 2020 pourrait ainsi devenir l’année où se confirmerait la mondialisation et la diffusion de cette nouvelle forme de terrorisme. Mais le pire n’est jamais sûr. Souhaitons-le plus que tout en ce cas.

De petites cellules, sans liens. Ou avec du cloisonnement d’information.

Les tenants de l’information (((contrôlée))) s’inquiètent. Nos idées progressent, plus la situation empire, plus le choc racial se rapproche, plus ils tenteront de nous pointer du doigt. Nous faire passer pour les “vilains terroristes”. Or, nos actions ne sont que des actes de résistance. Et chaque petit minable qui se fait passer pour journaliste, chaque petit gauchiste qui aide le premier nègre qu’il croise, chaque petit politicien crasseux qui encourage la racaille non-blanche à venir s’installer sur notre sol : ils seront tous victimes de notre résistance.

2020 devrait être un grand cru. Nos idées progressent car la réalité ne peut pas être esquivée indéfiniment.

Tout cela n’est que le début.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !