Une campagne anti-PMA censurée par Hidalgo

0
72

Paru dans Blanche Europe

Hidalgo est au dessus des lois, du moins c’est ce qu’elle pense.

C’est donc tout naturellement qu’elle a décidé de censurer, sans aucun droit de le faire, une campagne de publicité à Paris. Une campagne de publicité de l’association Alliance Vita – fondée en 1993 par Christine Boutin – qui lutte contre la PMA, l’avortement et le mariage entre pédales.

Une simple association “pro-vie”, qui réussira cependant à provoquer le courroux d’Hidalgo la rouge.

Rien de choquant à l’horizon, demander de respecter la maternité, la paternité et la vie semble offensant pour les fidèles progressistes.

20 Minutes :

Aussitôt déployée, aussitôt retirée, ou presque. Une campagne d’affichage menée par l’association Alliance-Vita dans les gares franciliennes, et jugée anti-avortement et anti-PMA, a suscité la polémique jeudi, conduisant l’afficheur Mediatransports à enlever les visuels et à s’expliquer vendredi sur le processus de validation l’ayant amené à accepter cette campagne. Celle-ci est apparue tandis que la loi sur la bioéthique, adoptée en octobre par l’Assemblée nationale et débattue au Sénat à partir du 21 janvier, prévoit notamment l’ouverture des techniques de procréation médicalement assistée à toutes les femmes.

Intéressant. (((On))) juge et (((on))) exige des explications ! Sans passer par une quelconque justice, et la société en question plie face à ça. Mediatransports a donc retiré les visuels sur-le-champ en jugeant que : “Deux visuels relatifs à la protection de la maternité et à la protection de la paternité peuvent être entendus comme des messages militants excédant le principe de neutralité qui s’impose dans les transports publics”.

La maternité et la paternité sont donc des messages militants. La Nature n’est donc plus la norme, mais une idée politique.

Quel cauchemar.

Enfin, dur retour à la réalité pour celle qui dirige la ville-poubelle, la justice considère qu’elle n’avait pas le droit d’exiger le retrait de la campagne, et ordonne donc le retour des affiches dans les gares !

Le Monde :

C’est une décision de justice qui passe mal à la Mairie de Paris. Un tribunal a demandé que soit réaffichée dans les gares franciliennes une campagne controversée de l’association Alliance Vita qui milite notamment contre l’avortement.

La Mairie de Paris a en travers de la gorge cette décision de justice, qui remet simplement les choses en place. Hidalgo s’admet très surprise de cette décision de remettre en place les affiches qui seraient “pro-PMA” et “pro-IVG”.

Problème : a aucun moment, elles n’en font écho. L’association porte de telles idées, effectivement, mais ici rien d’illégal.

La jurisprudence a beau être très efficace pour interdire tout ce qui dépasse les limites imposées par le (((Système))), elle ne peut pas non plus – pas tout le temps – inventer des interprétations.

« Très grand étonnement face à cette décision de référé ordonnant la poursuite de la campagne anti-PMA et anti-IVG. J’encourage #Mediatransports à user de toutes les voies de droit possibles pour qu’il soit mis définitivement fin à cette campagne », a réagi la maire de Paris, Anne Hidalgo, sur Twitter, tandis que Mediatransports a annoncé son intention de faire appel. Filiale du groupe publicitaire Publicis, Mediatransports est une régie spécialisée dans l’affichage dans les gares ferroviaires, stations de métro et arrêts de bus.

En clair, c’est un appel à l’élimination. Au moins, les rouges ne cachent pas leurs intentions.

Quoiqu’il en soit, nous ne sommes pas des partisans catholiques pro-vie, mais les slogans affichés n’avaient rien à se reprocher. Sauf un, soulignons le, qui appelait à “respecter les différences”. Le côté chrétien sans doute, qui ressort.

La lutte contre la biologie naturelle n’est plus un secret, les progressistes rêvent de créer une société où tout le monde peut faire un enfant grâce à la science, avec des couples déviants et métissés.

Quel rêve magnifique, n’est-ce pas ?

La société progressera, si les Blancs non-déviants reprennent le contrôle.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !