Les Polonais demandent aux Russes de restituer les œuvres d’art pillées

0
313

Paru dans The Ethnic European

EOeNzlaXsAA96Ik

Parrainée par l’aide américaine, l’URSS était assurée de la victoire sur le Troisième Reich.  Dès février 1943, les Soviétiques ont créé les Brigades des Trophées. Leur but était de se joindre au pillage et de partager avec les Alliés le butin de la guerre.

160410-202001181242-xl

Chaque foyer et chaque bureau allemand, des milliers d’usines, des dizaines de milliers de voitures, des millions d’esclaves captifs sont devenus un butin de guerre. Toute la marine marchande et la base manufacturière de l’Allemagne devint un butin de guerre. Le saccage de l’Allemagne a réduit le Reich vaincu à une coquille vide. Le pillage allié inclut la reddition de la Pologne et vingt autres nations libres sont remises à l’Union soviétique de Staline.

La Pologne a établi une liste des objets culturels qu’elle considère comme perdus à cause de l’URSS.

Le ministère polonais des affaires étrangères a publié sur Twitter une liste du patrimoine culturel de leur pays dont le ministère sait qu’il a été perdu à cause des pillages de guerre commis par les hauts gradés de l’Armée rouge. Selon le ministère, la culture polonaise « a subi d’énormes pertes » en raison des actions des autorités soviétiques.

Un lecteur fait valoir un bon point : Cela annule le mensonge selon lequel l’Allemagne aurait pillé tous les pays qu’elle occupait. Qu’il y avait encore des œuvres d’art en Pologne pour que les Russes les volent.

EOjISBsXkAIzF9N

La liste comprend des peintures : Vierge et enfant de Lucas Cranach l’Ancien de l’église de Głogów, Vierge et enfant avec un perroquet dans le paysage d’un artiste inconnu du 16ème siècle, Fille avec un pigeon d’Antoine Pesne, Cour des oiseaux de Daniel Schulz, Portrait de Johann von Schwarzwaldt de Hans Holbein, Paysage forestier de Jan Brueghel l’Ancien, Diptyque de champs d’hiver d’un artiste néerlandais du 15ème siècle (ils proviennent tous de la collection du musée de la ville de Gdansk).

Une déclaration du ministère polonais des affaires étrangères indique que « des unités spéciales du NKVD ont pillé de précieuses œuvres d’art polonaises, dont beaucoup se trouvent encore en Russie. L’Armée rouge et le NKVD ont détruit et confisqué à plusieurs reprises », a ajouté le ministère des affaires étrangères.

Suivez #liberationWITHOUTfreedom sur Twitter.

La raison de la détérioration des relations russo-polonaises est la déclaration du président russe Vladimir Poutine au sujet du diplomate Józef Lipsky, qui a été ambassadeur de Pologne à Berlin en 1934-1939.

EOhEM7UWsAEuGQf

L’Armée rouge soviétique n’a pas apporté la liberté à la Pologne. L’occupation allemande a été remplacée par l’oppression et l’esclavage staliniens. Et les troupes soviétiques sont restées ici pendant près de 50 ans encore… VIDÉO.

bezbronnekobiety

Le 17 janvier 1945, l’Armée rouge entre à Varsovie.

Varsovie était un paysage lunaire aplati, avec seulement 6% de sa population d’avant-guerre restant dans la ville.

L’occupation allemande a laissé place à près de 50 ans d’oppression soviétique.

Le président de la Russie a traité le diplomate de « bâtard » et de « porc antisémite » et a rappelé que lors des négociations avec le président-chancelier Adolf Hitler, l’ambassadeur polonais a promis de construire un monument à Varsovie en son honneur pour avoir mis en œuvre l’idée d’expulser les Juifs vers l’Afrique (Madagascar au lieu de la Palestine). Par la suite, le président polonais Andrzej Duda a annulé un voyage prévu au Forum mondial de l’Holocauste en Israël en raison de la présence de Vladimir Poutine.

The Red Brigands, le livre indispensable de Michael Walsh, sur Amazon.

 

 

 

 

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !

Les infos en primeur avec la newsletter GrandFacho.com !