Martin Bormann – Le national-socialisme et le christianisme sont incompatibles

0
456

Le national-socialisme et le christianisme sont incompatibles

par Martin Bormann (juin 1941)

Le concept national-socialiste et le concept chrétien sont incompatibles. Les Eglises chrétiennes bâtissent sur l’ignorance de l’homme et tentent de garder de larges parties du peuple dans l’ignorance, parce que c’est seulement de cette manière que les Eglises chrétiennes peuvent maintenir leur pouvoir. Par contre, le national-socialisme est basé sur des fondements scientifiques. Les principes immuables du christianisme, qui ont été posés il y a presque 2.000 ans, se sont de plus en plus rigidifiés en dogmes étrangers à la vie. Le national-socialisme, cependant, s’il veut accomplir sa tâche historique, doit toujours se guider d’après les données les plus nouvelles des recherches scientifiques.

Les Eglises chrétiennes savent depuis longtemps que la connaissance scientifique exacte représente une menace pour leur existence. Par conséquent, au moyen de pseudo-sciences comme la théologie, elles prennent grand soin de supprimer ou de falsifier la recherche scientifique. Notre vision-du-monde [Weltanschauung] nationale-socialiste domine de très haut les conceptions du christianisme qui, pour l’essentiel, ont été empruntées au judaïsme. C’est aussi pour cette raison que nous n’avons nullement besoin du christianisme.

Personne ne connaîtrait le christianisme si des pasteurs ne l’avaient pas fait avaler aux gens dès leur enfance. Celui qu’on appelle le Bon Dieu ne donne nullement de lui-même le sentiment de son existence aux enfants, mais assez curieusement, et en dépit de sa toute-puissance, laisse cela aux efforts d’un pasteur. Si donc notre jeunesse n’apprend un jour plus rien de ce christianisme, dont les doctrines sont bien au-dessous des nôtres, le christianisme disparaîtra de lui-même.

Il est également stupéfiant qu’avant notre ère l’humanité n’ait jamais entendu parler de ce dieu chrétien, et que même depuis lors la grande majorité des habitants de notre Terre n’aient jamais entendu parler du christianisme. De ce fait, d’après les arrogants dogmes chrétiens, ils sont damnés depuis le début.

Lorsque nous, nationaux-socialistes, parlons de croyance en Dieu [Gottglaubigkeit = théisme non-chrétien], nous ne parlons pas, comme les naïfs chrétiens et leurs exploiteurs religieux, d’un dieu à apparence humaine assis quelque part dans un coin de l’univers. Nous devons plutôt ouvrir les yeux de l’humanité au fait qu’en plus de notre propre Terre sans importance, il existe d’innombrables autres corps dans l’univers, beaucoup d’entre eux étant entourés, comme le soleil, par des planètes, et celles-ci à leur tour par des corps plus petits, les lunes. La Force qui anime tous ces corps dans l’univers, en accord avec la loi naturelle, est ce que nous appelons le Tout-puissant ou Dieu. L’affirmation que cette Force universelle puisse se soucier du sort de chaque individu, de chaque bacille sur la Terre, et qu’elle puisse être influencée par des soi-disant prières ou d’autres choses surprenantes, est basée sur une bonne dose de naïveté ou sur une complète effronterie commerciale.

Par contre, nous nationaux-socialistes appelons à vivre aussi naturellement que possible, c’est-à-dire en accord avec les lois de la vie. Plus complètement nous connaissons et suivons les lois de la nature et de la vie, plus nous adhérons à elles, plus nous sommes en accord avec la volonté du Tout-puissant. Plus notre compréhension de la volonté du Tout-puissant est profonde, plus notre succès sera grand.

* * *

Source : Martin Kerr

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !