Samuel Gaetano Artale von Belskoj-Levi : nouveau faux rescapé de la Shoah

0
196

Paru dans Blanche Europe

C’est une affaire qui nous est rapportée par notre camarade Thaddaüs Flugbeil.


Il est bien bien connu que les survivants de l’infâme barbarie nazie font le tour des écoles pour apprendre aux jeunes ce qu’on ne doit jamais oublier.

L’immonde juive Liliana Segre, en Italie, en est l’exemple des plus éclatants : la vieillarde, récemment nommée sénatrice inamovible, n’arrête pas de présenter son cahier de doléances aux élèves du pays entier; à partir de l’école primaire, bien sûr, car il faut les éduquer dès qu’il sont petits. Mais ce n’est pas d’elle qu’on va s’occuper ici.

C’est l’histoire d’un autre rescapé, survivant, miraculé, ou comme vous préférez l’appeler : Samuel Gaetano Artale von Belskoj-Levi. Jusqu’à ici, rien d’intéressant, les contes de ces gens sont tous pareils, on retrouve toujours la même rengaine.

Mais cette vipère :

[…] a été démasqué suite à l’information d’un historien de Venise, Gadi Luzzatto Voghera, directeur du Centre de Documentation Hébraïque Contemporain de Milan.”L’histoire qu’Artale raconte avec émotion aux écoliers assoiffés de témoins – explique Luzzatto – n’a pas d’égal”.

Un youpin, une espèce de Simon Wiesenthal, démasque donc un faux témoin. Pourquoi “démasqué” ?

Voyons :

Artale, qui a toujours soutenu être né a Rostock, en Allemagne, d’une famille juive-prussienne, est en réalité un imposteur qui raconte une histoire qu’il n’a jamais vécu.
Il a suffit d’une inspection de la Chambre de commerce pour découvrir que l’homme était en réalité né à Laino Borgo, dans la province de Cosenza (Calabre), le 22 mars 1937. Un contrôle chez les archives de la ville allemande montre qu’il n’y a aucune trace de sa famille, et que les juifs ont été déportés de là deux ans avant par rapport à ce qu’il racontait. Des enfants n’ont jamais travaillé dans les Sonderkommando de Auschwitz, contrairement à ce qu’il raconte – continue Luzzatto – et il n’est pas un juif allemand, mais un ancien monsieur né à Cosenza . Le livre qu’il a publié l’année passée (“Alla Vita”) comporte plein d’erreurs historiques.

Tiens tiens…

Un youpin qui démasque un (soi-disant ?) youpin, et, de surcroît, en utilisant à peu près les mêmes méthodes d’enquête de ceux qu’on appelle les négationnistes ! Le monde roulerait à l’envers ?

Le bobard étant peut être trop gros, ses points faibles allaient vite être mis au jour : il fallait donc jouer d’avance pour se mettre à l’abri d’une piètre figure d’envergure galactique et révéler le canard, en faisant mine d’être un historien honnête qui aime la vérité à tout prix. Et ainsi renforcer (((l’histoire officielle))).

Au fait, il y avait le risque de contaminer le message que Liliana Segre répand sur terre sans cesse :

Malheureusement la mairie de Cessalto, la dernière d’une série bien nourrie, a décidé d’offrir à 300 étudiants le témoignage de ce monsieur, lors du Jour de la Mémoire [le 27 janvier] – attaque Luzzatto – et, chose bien plus grave, a demandé et obtenu de la part de la sénatrice Liliana Segre un message de participation à cette manifestation, en mélangeant ainsi le vrai témoignage avec le faux.

Mélanger le faux avec le vrai. Cela rappelle une (((ruse ancestrale)))…

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !

La vérité est gagnante : Plus de 9 millions d’Italiens sont désormais convaincus que l’« Holocauste » n’a jamais eu lieu