Allemagne : fureur populaire contre une larve du Show Biz qui s’excuse aux pieds d’une énième « survivante » de l’Holocauste auquel aucun juif n’a survécu

0
168
La religion des Boomers ne fait plus recette

Paru dans Démocratie Participative

Qu’il s’agisse de traverser la Mer Rouge au terme d’un voyage miraculeux ou de survivre aux chambres à insecticide d’Adolf Hitler, les juifs en ressortent toujours plus riches

Des nouvelles de Boomers masochistes d’Outre-Rhin.

The Times of Israël :

Des néo-nazis ont attaqué un comédien allemand qui a présenté ses excuses à une survivante de la Shoah pour les crimes commis par son père en temps de guerre.
Atze Schröder, 54 ans, s’est adressé à Eva Szepesi lors du talk-show animé par Markus Lanz jeudi, déclarant, les larmes aux yeux, que son père, enrôlé dans l’armée nazie en 1941 et dans laquelle il a servi quatre ans avait « fait des choses atroces en tant que soldat… Il me les a racontées sur le tard ». Son père est mort il y a neuf ans, à l’âge de 87 ans.

1. 54 balais.

2. Prend une vieille yid pour son dieu.

3. Se souvient une décennie après que le daron ait passé l’arme à gauche de racontars invérifiables à propos de trucs remontant à la moitié du siècle dernier.

4. « Les larmes aux yeux » [devant les caméras juives].

Cette secte masochiste est vraiment bizarre.

Les extrémistes de droite ont raillé Schröder sur les réseaux sociaux. Il a été traité, par les plus indulgents, de « rat mentalement impotent » ou « d’esclave honteux et écœurant du système », selon des propos rapportés par le site d’information allemand RND.

Absolument, c’est une description objective.

Les fans de Schröder ont eux salué cette déclaration à l’adresse de Szepesi, 87 ans, qui avait partagé son vécu à Auschwitz avec le public du talk-show durant l’émission diffusée à l’occasion du 75e anniversaire de la libération d’Auschwitz. Elle était accompagnée par sa fille Anita Schwarcz.

Ha ! Encore une survivante de la cure de jouvence d’Auschwitz.

C’est bien mieux qu’à Luchon.

Ému par le témoignage de Szepesi, Schröder a déclaré que son père « se serait probablement excusé s’il était présent ». Il s’est ensuite levé, face à Szepesi, et lui a tendu la main en disant : « je suis désolé. Nous n’oublierons jamais ».
Szepesi a ensuite confié aux médias allemands que le geste de Schröder était « absolument extraordinaire ».
Schröder a déclaré au public que « de nombreuses tragédies dans notre famille ont été balayées sous le tapis ». Plusieurs de ses proches, notamment sa grand-mère et plusieurs oncles, ont mis fin à leurs jours après la capitulation nazie.

Si ses aïeux se sont suicidés, c’est précisément pour ne pas avoir à assister au spectacle atroce d’une fin de race se donnant en spectacle aux pieds des juifs au beau milieu d’une Allemagne sémitisée qui devient l’égoût démographique du tiers-monde.

La mort est infiniment plus douce que de voir sa descendance mise en scène dans un spectacle scénarisé par les juifs.

Le lendemain de la diffusion de l’émission, il a déclaré au journal Bild Zeitung, que son père avait été chauffeur de tank pour la Wehrmacht et n’appartenait à aucun parti politique. Capturé par l’Armée rouge à la fin de la Guerre, il a passé six ans dans un camp de prisonniers sovietique où il a dû travailler dans les mines, a-t-il ajouté. Schröder a déclaré à Bild qu’il s’était excusé au nom de son père pour les crimes de guerre commis par les soldats de la Wehrmacht.

Les fameux responsables de l’Holocauste qui conduisaient des tanks.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !