Greg Johnson – Le Nationalisme Blanc est inévitable

0
333

 

Le Nationalisme Blanc est inévitable

Greg Johnson

Ce texte constitue le chapitre final du White Nationalist Manifesto (Manifeste Nationaliste Blanc) de Greg Johnson, publié en 2018 et déjà un best-seller chez les Américains (et les lecteurs anglophones) racialement conscients.

Le Nationalisme Blanc est la réaction inévitable des Blancs qui sont en train d’être ethniquement nettoyés de leurs patries. Bien sûr la plupart des gens ne sont pas vulgaires au point d’appeler explicitement au nettoyage ethnique des Blancs. Ils utilisent plutôt des euphémismes comme « diversité » et « multiculturalisme ». Dès qu’une entreprise, une église, une école, ou un quartier devient plus « divers » ou « multiculturel », cela signifie simplement moins de Blancs et plus de non-Blancs.

Remplacer les non-Blancs par des Blancs n’est jamais louangé comme étant de la diversité ou du multiculturalisme. Quand cela arrive dans un quartier non-blanc, c’est dénoncé comme de l’« embourgeoisement ». Quand cela arrive dans un pays non-blanc, c’est condamné comme de l’« impérialisme » et du « colonialisme », ou même comme du « nettoyage ethnique » et du « génocide ». Les non-Blancs peuvent garder leurs espaces, mais pas les Blancs. Ce qui est à eux, ils le gardent. Ce qui est à nous est négociable.

Puisque la diversité ne signifie rien d’autre que le remplacement des Blancs par les non-Blancs, ce qui est du nettoyage ethnique, et que toutes les principales institutions de notre société promeuvent activement la diversité, évidemment une réaction était inévitable.

Pour apprécier ce fait, nous n’avons pas besoin d’entrer dans les arguments pour ou contre la diversité. Nous n’avons pas besoin de parler de biologie, d’histoire, de sociologie, ou d’économie. Nous n’avons pas besoin de savoir quel camp a raison. Tout cela peut venir plus tard. Pour l’instant, tout ce que nous devons reconnaître est que les Blancs, comme tout autre animal sain, combattront lorsqu’ils sentiront qu’ils sont attaqués.

Quand les Blancs deviendront conscients qu’ils sont attaqués en tant que groupe, les autres questions politiques – incluant les questions les plus litigieuses qui nous divisent – sembleront moins importantes. Inversement, ce que nous avons en commun – notre identité raciale et ethnique, la cible dessinée sur notre dos, que nous ne pouvons pas enlever parce qu’elle fait partie de nous – deviendra plus important.

Dans une société homogène, la politique se préoccupe des conceptions différentes du bien commun, parce que dans une société homogène les citoyens ont beaucoup de choses en commun. Nous prenons souvent cela comme allant de soi. En fait, nous le remarquons même rarement jusqu’à ce que la diversité et le multiculturalisme nous tombent dessus.

Dans une société multiculturelle, les seules choses que les gens ont en commun sont un territoire et un système politique et économique, où des groupes organisés qui partagent une identité commune combattent les uns contre les autres pour le pouvoir et les ressources.

Le Nationalisme Blanc est de la politique identitaire pour les Blancs, et il surgira inévitablement quand des sociétés anciennement blanches deviendront des sociétés multiraciales. Il cessera seulement quand le multiculturalisme sera remplacé par des sociétés blanches à nouveau racialement et ethniquement homogènes.

Le Nationalisme Blanc, au minimum, est de la politique identitaire dans le contexte d’une société multiraciale. Les Blancs s’organiseront inévitablement pour préserver leur richesse, leur pouvoir et leurs communautés contre les déprédations non-blanches. Une telle politique nationaliste blanche n’a même pas besoin d’être explicitement raciale. En fait, quand le Nationalisme Blanc commence à émerger, il est rarement désireux d’affronter directement le tabou contre l’identité raciale, donc il adopte le nationalisme civique plutôt que racial et poursuit des intérêts blancs sous l’apparence de principes universels comme les droits et la légalité.

Néanmoins, même les plus penauds et les plus timides, même les sentiments nationalistes blancs les plus contradictoires et contre-productifs furent suffisamment puissants pour mener le référendum sur le Brexit et propulser Donald Trump à la présidence américaine. En fait, un tel Nationalisme Blanc implicite est le principe animateur des mouvements populistes-nationalistes croissants dans tout le monde blanc.

A mesure que les populistes-nationalistes engrangent des victoires, nous passerons inévitablement de la défense raciale implicite à la défense raciale explicite, et nous passerons de la défensive à l’offensive. Nous ne stopperons pas simplement la dépossession blanche, nous l’inverserons. Nous demanderons de beaux quartiers, écoles, entreprises, communautés et pays blancs – et pour les obtenir il sera nécessaire de remplacer les non-Blancs par des Blancs.

A ce moment, le Nationalisme Blanc arrivera à un carrefour sur sa route. La voie de gauche préservera des sociétés multiculturelles, mais mettra les Blancs fermement au pouvoir et restaurera des super-majorités blanches. C’est l’option suprémaciste blanche, à laquelle les nationalistes civiques sont logiquement dévoués, parce que pour eux la voie de droite est moralement et politiquement effrayante.

La voie de droite adopte le sens et l’impulsion les plus profonds du Nationalisme Blanc. Elle rejette entièrement la diversité en faveur de l’idée de l’ethno-Etat. Elle est prête à déplacer les peuples et les frontières pour créer des patries racialement et ethniquement homogènes pour tous les peuples européens qui aspirent à l’autodétermination. C‘est le but ultime du Nationalisme Blanc tel que je le conçois.

L’Europe est la mère-patrie de notre race. Aucune autre race n’a le moindre droit légitime sur elle. Donc il n’y a absolument aucune raison pour que les nations de l’Europe n’expulsent pas tous les non-Blancs. Dans le cas des Etats-Unis et d’autres sociétés de colons européens, l’honnêteté demande une forme d’arrangement pour les restes des peuples indigènes et les descendants des esclaves noirs, de préférence en leur donnant des territoires autonomes.

Dans le cas des Etats-Unis, je suis prêt à envisager des approximations nationalistes civiques pour l’ethno-Etat comme des compromis temporaires et utiles avec la réalité politique. Par exemple, je crois que les Nationalistes Blancs devraient sérieusement promouvoir une nouvelle politique d’immigration/émigration qui vise à revenir au statu quo ethnique de 1965, qui fut à de nombreux égards le sommet de la civilisation américaine. Le but serait simplement d’effacer l’erreur catastrophique d’avoir ouvert nos frontières au Tiers Monde. Cette transformation pourrait avoir lieu graduellement, avec 2065 comme date-cible pour sa réalisation. Cette sorte de proposition pourrait même recueillir l’approbation de nombreux non-Blancs, parce qu’elle donne une place à leur race dans l’avenir de l’Amérique. Tant que les Blancs auraient la liberté complète de se désassocier des autres races, le résultat serait une société nationaliste blanche de facto pour la grande majorité des Blancs.

Mais il n’y a pas de garantie qu’une telle société racialement ségrégée ne deviendrait pas finalement complaisante, puis illusionnée et prodigue, répétant toutes les erreurs qui sont en train de nous détruire aujourd’hui. Donc les Nationalistes Blancs devront continuer à déplacer les poteaux de but vers la réalisation complète de l’ethno-Etat. Il n’y a pas de raison pour que nous cessions un jour de louer l’idée d’une société complètement homogène, parce que même les nationalistes civiques les plus timides savent, au fond de leur cœur, que l’Amérique serait un endroit meilleur s’il n’y avait ni Noirs ni Mexicains ni musulmans.

Que le Nationalisme Blanc conduira finalement à des sociétés suprémacistes blanches ségrégées ou à des ethno-Etats homogènes dépendra de contingences historiques qui ne peuvent pas être prédites ou contrôlées. Il est aussi possible que le Nationalisme Blanc échoue complètement dans certains pays.

Mais nous pouvons dire que le Nationalisme Blanc est inévitable, parce qu’il existe déjà, même si sa victoire ultime est incertaine. Nous ne faisons pas appel à des notions pseudo-scientifiques de progrès historique inévitable, comme les marxistes. Et bien que beaucoup d’entre nous tirent une inspiration des visions cycliques de l’histoire traditionaliste ou spenglérienne, nous croyons aussi que notre devoir est de combattre pour un Age d’Or plutôt que de nous abandonner au déclin ou compter sur des forces historiques pour faire le travail à notre place.

Au début, le Nationalisme Blanc est aussi inévitable qu’un chien maltraité qui mord son persécuteur. Après cela, la victoire dépend de nous.

Il y a de bonnes raisons pour l’optimisme, cependant, simplement parce que la diversité raciale et ethnique dans la même société est une source de désunion, de conflit, et d’effacement des identités distinctes. Le nettoyage ethnique anti-blanc ne peut être maintenu que par des mensonges et le chantage moral – et, quand cela échoue, par l’intimidation et la violence flagrante. On peut bafouer la réalité pendant longtemps, tant qu’on peut faire payer le prix à d’autres gens. Mais finalement, les régimes multiculturels perdent leur force par la division et le chaos et leur légitimité par les mensonges et les promesses trahies.

Par contre, puisque le Nationalisme Blanc est en harmonie avec la réalité, notre force ne fera que croître, parce que nous comprenons qu’elle vient de l’unité raciale et ethnique, et notre crédibilité ne fera que grandir, parce qu’elle est basée sur un discours de vérité. En fait, puisque la meilleure preuve de notre supériorité sera fournie par le système lui-même, le Nationalisme Blanc se nourrira essentiellement du déclin du système.

L’establishment actuel travaille déjà fiévreusement, à presque 100% de sa capacité, à réprimer la politique identitaire blanche et la conscience raciale blanche, que nous commençons juste à réveiller. Mais cela signifie que notre ethnocentrisme a bien plus d’espace de croissance que sa capacité à le juguler. Donc même une petite flambée de conscience raciale blanche pourrait dépasser la capacité du système à la réprimer, et alors toutes les mises seront remboursées.

Finalement les trajectoires de leur déclin et de notre ascension se croiseront, et quand notre conscience croissante dépassera leur capacité déclinante de nous contrôler, alors nous gagnerons.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !

Le Génocide des Blancs, extrait du Manifeste Nationaliste Blanc par Greg Johnson