Poutine fait valider sa nouvelle constitution qui sanctifie Dieu, sanctuarise l’ethnie russe et interdit aux fiottes de jouer aux mariés

0
444
J’approuve ces amendements de bon sens

Paru dans Démocratie Participative

J’aurais aimé que Poutine rappelle l’origine scandinave de la Russie

Vladimir Poutine a fait voter les modifications qu’il entend apporter à la constitution russe et ces modifications ont tout pour déplaire aux juifs.

Elle exalte Dieu, la patrie, la famille naturelle et la continuité ethnique du peuple russe.

20 Minutes :

De nouveaux amendements, introduisant la mention de Dieu dans la Constitution et fixant le principe qu’un mariage n’est possible qu’entre un homme et une femme, ont été soumis au Parlement russe par Vladimir Poutine, a annoncé le président de la Douma, Viatcheslav Volodine, ce lundi.
Vladimir Poutine a annoncé en janvier que la Russie allait amender sa Constitution de 1993, une initiative largement considérée comme visant à organiser l’après-2024, année où s’achève son quatrième et dernier mandat présidentiel.
Ces amendements constitutionnels ont été adoptés à l’unanimité par les députés en première lecture mais Vladimir Poutine a soumis 24 pages supplémentaires d’amendements avant la seconde lecture, la plus importante, prévue le 10 mars, a annoncé Viatcheslav Volodine. « Les amendements du président sont le résultat de son dialogue avec les représentants de toutes les factions et de la société civile », a-t-il indiqué dans un communiqué publié par la Douma, la chambre basse du Parlement russe. Ces amendements prévoient que la mention de « la foi en Dieu » des Russes soit introduite dans la Constitution et stipulent qu’un mariage est l’union d’un homme et d’une femme, a précisé le vice-président du parlement, Piotr Tolstoï.

Le premier avantage de la mention de Dieu dans une constitution, c’est qu’elle tient à distance les anarcho-gauchistes qui y voient le symbole même de l’Autorité.

Le second avantage, c’est qu’elle met un nom sur le principe supérieur qui ordonne le cosmos.

Nul n’est besoin de croire que Dieu porte une barbe blanche ou qu’il siège sur un trône pour appréhender ce principe fondamental. C’est le même principe qui règle tous les cycles de ce qui existe, de l’infiniment petit à l’infiniment grand.

En comparaison, l’athéisme fade promu par le Grand Orient de France ne renvoie à rien qui soit de nature à exalter l’âme humaine. La religion des « droits de l’homme », avec ses nègres et sa CAF, n’offre certainement rien de comparable.

« Je pense que la plupart des propositions qui ont été discutées ont été prises en compte », a-t-il déclaré. Ces nouveaux amendements interdisent aussi que des portions de territoire russe soient données à des Etats étrangers et rendent illégal tout appel ou action en ce sens. Selon l’acteur Vladimir Machkov, membre du groupe de travail formé par le Kremlin pour plancher sur la réforme constitutionnelle, cet amendement permettrait de garantir que la péninsule ukrainienne de Crimée, annexée en 2014, ou les îles Kouriles disputées avec le Japon, restent russes même après le départ de Vladimir Poutine.
Le président russe avait évoqué l’idée de fixer le principe de l’interdiction du mariage entre personnes du même sexe mi-février, lors d’une rencontre avec un groupe de travail chargé de plancher sur les changements. La majorité des amendements votés par la Douma en première lecture étaient de nature plus institutionnelle, visant notamment à renforcer les pouvoirs présidentiels. Un « vote populaire » aux contours encore flous doit être organisé le 22 avril pour adopter ces changements.

En 2020, les états normaux doivent désormais spécifier ce que l’humanité sait depuis quelques centaines de milliers d’années.

Et s’il faut en venir là, c’est exclusivement à cause de la propagande freudo-marxiste d’origine sémitique qui tente par tous les moyens de détruire la matrice biologique blanche.

C’est une bonne décision.

Une meilleure décision consisterait à déporter en Sibérie tous les sodomites.

La semaine dernière, entre 10.500 personnes selon la police et 22.000 selon une ONG ont manifesté en mémoire de l’opposant assassiné il y a cinq ans Boris Nemtsov, mais aussi pour protester contre ces réformes constitutionnelles. Selon un récent sondage du centre indépendant Levada, seuls 25 % des Russes sont prêts à voter en faveur des changements constitutionnels, tandis que 65 % disent ne pas comprendre ce qu’ils signifient.

C’est précisément pour cela que la démocratie est un régime aberrant : les gens ne comprennent rien. A qui viendrait-il l’idée d’élaborer une thèse de mathématiques en faisant voter une foule de 10,000 personnes pour déterminer le résultat d’équations complexes ?

Le peuple a assez d’ennuis quotidiens pour qu’on ne l’accable pas de considérations qui lui semblent incompréhensibles.

Ce que ces singes de démocrates enjuivés savent d’ailleurs parfaitement.

Pour en revenir à la constitution, si les médias occidentaux s’étendent sur l’interdiction du mariage des sodomites, ils omettent l’amendement concernant le rôle du peuplement russe dans la formation de la Russie.

BFM.ru :

Selon le président de la Douma d’État, les amendements au projet de loi sur les modifications de la Constitution, proposés par le président de la Fédération de Russie, prévoient la mention de Dieu dans le texte de la loi fondamentale. En outre, ils comprennent une disposition sur le peuple russe en tant que formation de l’État et sur la continuité de la Russie avec l’URSS. Les amendements du chef de l’État proposent également d’inscrire dans la Constitution russe une interdiction de l’aliénation de territoires.

Cette modification définit l’État Russe comme étant fondamentalement le produit de l’ethnie russe.

Le passage sur l’URSS concerne davantage les territoires anciennement soviétiques qui ont depuis fait sécession. C’est probablement le point le plus problématique mais aussi un moyen de ne pas tout céder aux démocrates libéraux à la solde des juifs qui ne rêvent que d’une chose : instaurer cet affreux système démocratique en Russie.

La critique de l’URSS ne porte jamais sur les aberrations de l’idéologie marxiste en tant qu’idéologie cosmopolite d’essence hébraîque. Les seules critiques autorisées sont celles qui flattent la démocratie comme le droit des médias juifs à mentir éhontément ou celui de la finance juive à mettre un pays en coupe réglée.

Dans le contexte russe, je suppose que ça a une certaine logique.

Après tout, s’il n’y avait pas eu les bellicistes juifs de New York et de Londres, les choses auraient pu évoluer autrement avec Staline.

On ne peut pas nier les efforts très réels de Staline pour liquider les juifs de l’appareil d’état soviétique, tout spécialement à la fin des années 40 suite à la découverte d’un complot de médecins juifs visant à l’assassiner.

Hélas, c’est au moment où il s’apprêtait à déporter toute la juiverie en Sibérie que Staline fût tué dans sa datcha par des empoisonneurs du peuple élu à la solde du conjuré Béria.

Je préférerais que la constitution russe dise, « ces sales juifs nous ont plongé dans la guerre contre cet ami de l’humanité qu’était Adolf Hitler », mais je suppose que c’est encore un peu trop tôt.

Quoi qu’il en soit, le plus important est de mettre dans la constitution d’un état des idées saines et c’est ce qu’a fait Poutine même si, hélas, les juifs ne sont toujours pas déchus de leur citoyenneté et jetés en prison comme ennemis du peuple.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !