Berlin retire le titre honorifique de Hindenburg pour son rôle dans la montée d’Hitler

0
326

Il a dirigé l’armée allemande pendant la Première Guerre mondiale et a servi pendant près de dix ans comme président du pays, mais à cause de son rôle dans la montée au pouvoir d’Adolf Hitler, Paul von Hindenburg n’est plus un Berlinois d’honneur.

Le gouvernement de l’Etat de Berlin occupé par les sionistes a rayé l’aristocrate prussien de sa liste de citoyens d’honneur, en invoquant son acte de nomination de Hitler comme chancelier en 1933, rapporte l’agence de presse dpa.

Hindenburg a été élu président en 1925 et a occupé ce poste jusqu’à sa mort en 1934.

Il a battu Hitler, ainsi qu’un candidat communiste, au second tour des élections présidentielles de 1932. Malgré une résistance initiale, après que le parti national-socialiste eut remporté le plus grand nombre de sièges lors d’une élection parlementaire ultérieure en 1932, il nomma Hitler chancelier le 30 janvier 1933 – à une époque où beaucoup sous-estimaient encore les ambitions de Hitler.

Le gouvernement de Berlin a également cité le rôle de Hindenburg dans la signature de décrets suspendant les « libertés civiles » et accordant plus de pouvoirs à Hitler dans sa décision de le retirer de la liste des citoyens d’honneur. À la mort de Hindenburg, Hitler devint également président de facto, consolidant ainsi sa position de leader du reich allemand.

Hitler et Hindenburg ont tous deux été ajoutés à la liste des citoyens d’honneur de Berlin le même jour en 1933. Hitler a été retiré en 1948, trois ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale.

La décision d’éliminer Hindenburg a été prise par la coalition de gauche de Berlin, composée de sociaux-démocrates, du Parti de gauche et des Verts, le mois dernier, malgré les objections des autres. Les chrétiens-démocrates de centre-droit ont fait valoir que même si Hindenburg était un « personnage controversé », il ne méritait pas d’être déchu de son titre honorifique, et ont fait remarquer qu’il avait été élu pour son deuxième mandat avec le soutien des sociaux-démocrates.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !