Un tribunal allemand donne le feu vert à une statue en l’honneur du tueur de masse communiste juif Vladimir Lénine

0
387

Paru dans Christians for Truth

Le tribunal administratif de Gelsenkirchen, en Allemagne, a levé les ordres de la ville d’arrêter la construction, permettant au Parti marxiste-léniniste d’Allemagne (MLPD), en tant que propriétaire d’un terrain de la ville, de procéder à l’érection de sa statue de Vladimir Lénine, le leader bolchevique qui a mené l’invasion armée sanglante de la Russie financée par les Juifs en 1917, qui a été vendue au public comme une « révolution » populaire :

La ville avait fait valoir que l’effigie de Lénine gâcherait la valeur patrimoniale d’un ancien bâtiment de la Sparkasse communale adjacent dans cette ville de 260 000 habitants, par ailleurs célèbre pour son équipe de football Schalke, peut-être bien sponsorisée par le géant énergétique d’État russe Gazprom.
Mais les juges ont déclaré que l’objection architecturale et la controverse sur le rôle historique de Lénine n’étaient pas pertinentes car la statue serait placée à plus de 10 mètres de distance. Le MLPD pourrait procéder à partir du 14 mars, ont-ils dit.
Les objecteurs peuvent toujours soumettre, par le biais d’une demande rapide, un appel à une cour supérieure.
Un membre du parlement national allemand, Marco Buschmann, un local de Gelsenkirchen avec l’opposition des Libres Démocrates (FDP), favorables aux entreprises, a été très critique à l’égard du plan.
« Une statue de Lénine serait une honte pour Gelsenkirchen », a écrit Buschmann sur Twitter. « Lénine est synonyme de meurtre de masse et de totalitarisme. Quiconque veut ériger une statue de Lénine devrait se demander s’il est toujours fondé sur les principes démocratiques libéraux ou non ».

Les historiens juifs ont tenté d’ignorer les origines juives de Lénine, mais lorsqu’il est devenu impossible de les éviter plus longtemps, ils l’ont admis à contrecœur, mais ont ensuite affirmé que Lénine lui-même « n’était pas conscient » qu’il était juif.

Comme s’il ne le savait pas rien qu’en se regardant dans le miroir.

Lénine, comme Trotsky, a été choisi par les banquiers juifs qui ont financé la révolution parce qu’il était juif.  Un chrétien blanc n’aurait jamais eu le cran d’ordonner la mort de dizaines de millions de ses compatriotes blancs dans le génocide qui a suivi.

Et maintenant, les descendants idéologiques et ethniques de Lénine sont fermement ancrés au pouvoir dans l’Allemagne vaincue, et ils n’ont pas l’intention de retirer le talon de leur botte de la nuque des Allemands.

Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, les bolcheviks juifs conquérants ont offert aux Allemands vaincus la libération sexuelle, l’avortement et l’athéisme comme remède à leurs penchants « nazis ».

Dans le sillage de la Révolution, Lénine a ordonné que de nombreuses églises soient converties en granges et en entrepôts, sinon simplement brûlées.

En Allemagne aujourd’hui, un sort similaire attend les églises qui sont converties en bars pour homosexuels, en mosquées et en logements pour réfugiés.

D’ici deux générations, lorsque le plan Kalergi se réalisera, les Allemands athées et démoralisés se mélangeront à la race dans l’espoir de convaincre une fois pour toutes leurs seigneurs juifs qu’ils ne sont pas « racistes ».

Ou bien, en tant que peuple, ils pourront se tourner vers le Christ et survivre.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !