Belgique : Anvers encore minorité belge, bientôt majoritairement musulmane

0
187

Paru dans The Daily Stormer

“Les sociétés occidentales sont-elles assez mûres pour accepter les étrangers et vivre dans tant de cultures différentes ?”

La Belgique a été fondée en tant que moquerie de la Grande-Bretagne contre la France, puis est devenue la moquerie des Juifs envers l’Europe, donc vous ne pouvez pas dire qu’ils ne le méritent pas vraiment.

Breitbart :

Anvers sera bientôt “perdue” dans l’espoir d’un futur gouvernement conservateur, selon les médias locaux, car les données montrent qu’un quart seulement des jeunes enfants de la ville sont belges, et les études révèlent que les électeurs d’origine immigrée soutiennent massivement les partis de gauche.

Si vous remplacez “gouvernement conservateur” par “Coca-Cola” et “partis de gauche” par “Pepsi”, cette phrase signifie littéralement la même chose qu’avant.

Ça y est, Anvers compte maintenant plus d’allochtones que d’autochtones, affirme un titre de l’hebdomadaire L’Express, à propos de nouveaux chiffres qui révèlent que 53,2 % des habitants de la ville – la plus peuplée de Belgique – sont désormais d’origine immigrée.

Je me demande pourquoi ce titre semble si triomphaliste…

*Démarrez l’enquête*

Oui, comme je m’en doutais – une publication fondée à l’origine par deux Juifs (1, 2) et appartenant actuellement à un autre Juif.

C’est drôle comment ça se passe comme ça. CHAQUE FOIS SANS EXCEPTION.

Selon le dernier rapport démographique de City Monitor, ainsi que les données compilées par le sociologue Jan Hertogen au début du mois, les immigrés nord-africains – qui sont pour la plupart originaires du Maroc en Belgique – et les migrants d’Asie occidentale, qui sont pour la plupart turcs, constituent la plus grande proportion des résidents anversois d’origine étrangère.
Alors que la proportion de non-Belges dans la ville est passée à 46 % en 2014, L’Express note que le changement démographique majeur ” a évidemment des conséquences ” pour la politique à Anvers, qui est dirigée depuis 2013 par le maire Bart De Wever, qui dirige le parti conservateur N-VA (Nieuw-Vlaamse Alliantie).
Pour illustrer cela, le magazine a cité une étude de l’Université d’Anvers qui a révélé que près de 90 % des électeurs d’origine marocaine ou turque de la ville ont voté aux élections d’octobre dernier pour les partis de gauche, 31 % d’entre eux ayant choisi le Parti des travailleurs de Belgique (PVDA) d’extrême gauche.

C’est encore une fois…

L’inconvénient que “l’Europe (soit) en train de devenir un mélange du Brésil et du Yémen” n’est pas que certains de ces partis politiques pour la plupart identiques gagneront des voix et que d’autres en perdront, espèce de torchon juif.

Aucun de ces partis ne diffère sur la seule chose qui compte, à savoir que l’Europe est envahie par des non-Européens.

Se disputer sur la question de savoir si les impôts devraient être 2 % plus élevés ou 2 % moins élevés est idiot quand on est envahi.

Dans le même temps, ” la N-VA n’a attiré qu’une proportion remarquablement faible de voix ” de la part des électeurs de cette population, a déclaré L’Express, commentant que les chiffres montrant l’évolution rapide du paysage électoral ” ne devraient pas vraiment surprendre “, quand 10 pour cent de ce qu’il a appelé ” les anciens Belges ” qui avaient voté en 2012 avaient été remplacés par des électeurs ” d’origine immigrée ” lors des élections de l’an dernier.
“Seuls les électeurs âgés de 40 à 50 ans et plus votent pour la droite[N-VA] et l’extrême droite[intérêt populiste flamand (VB)] à Anvers”, a déclaré Hertogen, affirmant que les chiffres “illustrent douloureusement comment De Wever fait appel explicitement aux restes de l’extrême droite, et la frustration historique des vieux Belges“.

Les “vieux Belges” sont mauvais, goyim.

Vous avez besoin de nouveaux modèles améliorés.

Des Belges nouveaux et améliorés, maintenant avec des frites supplémentaires.

L’année dernière, le sociologue s’est plaint de l’existence d’un “véritable apartheid” en Belgique parce que les ressortissants de pays tiers qui vivent dans le pays depuis moins de cinq ans n’avaient pas le droit de voter aux élections.
“La solution est évidente”, écrit Hertogen dans un éditorial du magazine flamand Knack, dans lequel il affirme que tous les étrangers résidant en Belgique devraient être automatiquement enregistrés et tenus par la loi de voter, afin de “garantir la démocratie” à une époque où “le fantôme de l’immigration massive est fréquemment évoqué dans le discours populiste”.
“Cette décision nécessiterait du courage politique et se tourne vers ce qui sera nécessairement une société de plus en plus diversifiée”, a-t-il admis, tout en soulignant que c’est “précisément maintenant” que le pays doit introduire le vote obligatoire des étrangers “afin que les groupes attaqués puissent se défendre politiquement”.

Oui goyim, toute personne qui met les pieds dans votre pays devrait automatiquement avoir le droit de vote.

Je n’ai rien trouvé sur le fait que cette créature de Jan Hertogen soit juive, mais c’est un sociologue et je considère tous ces gens sont enjuivés.

Avec le changement démographique, Anvers rejoint une petite poignée d’autres villes où les groupes minoritaires sont plus nombreux que la majorité nationale. Londres, la capitale britannique, est majoritairement minoritaire depuis au moins le recensement de 2011, où les migrations massives et la fuite des Blancs ont permis à la ville d’atteindre le point de non-retour plus rapidement que prévu.
La deuxième ville de Grande-Bretagne, Birmingham, devrait également être majoritairement minoritaire au moment du recensement de 2021, près d’un quart de la ville étant déjà né à l’étranger et les élèves blancs représentant moins d’un tiers des élèves.

“Une petite poignée” va bientôt devenir “la plupart d’entre eux” comme les choses vont se passer…

Nous devons nous adapter à cela dans chaque pays d’Europe occidentale

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !