Célèbre pour son interprétation d’Hitler dans « La Chute» l’acteur suisse Bruno Ganz est décédé

0
192
Bruno Ganz. Bild: Denis Makarenko / Shutterstock.com/spot on news

L’artiste zurichois est mort ce samedi. Avec une centaine de films à son palmarès, il était notamment célèbre pour son interprétation d’Hitler dans « La Chute».

L’acteur Bruno Ganz, décédé samedi à 77 ans, restera dans l’histoire du cinéma mondial comme l’acteur du rôle d’Hitler dans le film «La Chute». Alain Berset salue le comédien: «Il ne jouait pas ses rôles, il les incarnait.»

Bruno Ganz, âgé de 77 ans, est décédé d’un cancer chez lui à Zurich, a indiqué sa manager. «Il est mort aux premières heures du matin, entouré de sa famille. Jusqu’à la fin, Bruno a travaillé à ses projets avec plaisir et intensité», a-t-elle souligné.

L’acteur a joué dans de nombreux films et productions théâtrales. Sa notoriété a grimpé d’un cran quand il a incarné Adolf Hitler dans «La chute«, un film, nommé aux Oscars et sorti en 2004, qui relate les derniers jours du Führer.

La mauvaise nouvelle est tombée l’été dernier pour Bruno Ganz. Les médecins ont décelé un cancer de l’intestin. Il aurait dû jouer le rôle de l’orateur dans l’opéra de Mozart «La Flûte enchantée» au Festival de Salzbourg. Mais cela n’a pas été possible: Klaus Maria Brandauer a dû le remplacer.

«Les ailes du désir»

Le Zurichois est un des plus importants acteurs de langue allemande. Maintes fois primé, il s’est fait connaître du grand public dès le milieu des années 1970 en interprétant plusieurs rôles au cinéma, notamment dans «L’Ami américain» et «Les Ailes du désir» de Wim Wenders.

En Suisse, Bruno Ganz a été récompensé en 2017 du Quartz du meilleur acteur pour son incarnation d’Arthur Bloch dans «Un Juif pour l’exemple», de Jacob Berger, d’après le roman éponyme de Jacques Chessex. Il a aussi reçu à cette occasion le Prix d’honneur pour l’ensemble de son oeuvre.

En 2015, il a incarné le grand-père de l’héroïne suisse dans »Heidi«, réalisé par Alain Gsponers. La dernière fois qu’il a foulé les planches remonte à 2012. Il a continué à jouer devant la caméra. La dernière fois, c’était pour le film de Lars von Triers »The House That Jack Built« (2018)

Né en 1941 dans une famille ouvrière d’un père suisse et d’une mère italienne, Bruno Ganz avait décidé de quitter l’école très tôt pour devenir acteur. Enchaînant les petits boulots de vendeur en librairie et d’ambulancier pour survivre, il était parti tenter sa chance en Allemagne au début des années 1960.

Source : ats/nxp

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !