La révolution française met le feu à l’Europe

0
294

Paru dans The Ethnic-European

Le mouvement populaire des gilets jaunes en France s’est étendu à son cinquième pays, la Suède. A partir du 17 novembre en France, des protestations du mouvement antimondialiste se sont manifestées en Belgique, aux Pays-Bas et en Allemagne. Des manifestations en gilet jaune contre l’Accord des Nations Unies sur les migrations ont été annoncées en Suède samedi et dimanche.

Dans la capitale belge de Bruxelles, plus de 450 personnes ont été “détenues administrativement” samedi dans le cadre d’une manifestation en gilet jaune non autorisée par le régime, dont certaines ont déjà comparu en cour. Le 30 novembre, des manifestations similaires avaient eu lieu contre le régime bruxellois.

Dimanche dernier, un millier de Suédois se sont rassemblés devant le Parlement à Stockholm pour manifester contre la signature par la Suède de l’accord des Nations unies sur les migrations. Ce week-end, des événements encore plus importants avec plus de conférenciers auront lieu au même endroit. La Lettonie vient d’annoncer qu’elle ne signera pas le pacte.

La migration vers la Suède est au centre de l’attention parce que l’ensemble de la société est affectée de façon néfaste lorsque des centaines de milliers de migrants du tiers monde sont amenés dans un pays aussi sous-peuplé. Toutefois, à l’avenir, d’autres questions pourraient également être abordées.

“Les citoyens ont été informés que la politique migratoire menée est un profit, ce qui n’est pas le cas”, déclare la journaliste et écrivain indépendante Katerina Janouch. “La question de la signature par la Suède du cadre des Nations Unies sur les migrations est trop importante pour être cachée. La signature se fait dans le dos du peuple.”

Katerina Janouch ajoute : « Il devrait y avoir un référendum à ce sujet. Nous ne devrions pas laisser une élite qui nie la réalité et s’empare du pouvoir décider. Il devient de plus en plus évident que ceux qui gouvernent la Suède, quels qu’ils soient, n’ont pas à l’esprit ce qu’il y a de mieux pour les Suédois », poursuit-elle.

Le mouvement de résistance suédois s’inspire des Français, mais n’en est pas une copie. Les Suédois se concentrent sur les questions considérées comme les plus importantes pour la Suède, tandis que les Français se concentrent sur leurs problèmes. Une autre différence est que les Suédois ont choisi des événements avec des orateurs au lieu de marches de rue comme forme de protestation. Les militants ont été invités à porter des gilets jaunes et une forte participation est attendue en Suède ce week-end. Des manifestations auront également lieu à Göteborg, Malmö et dans plusieurs autres villes suédoises.

Au fur et à mesure que le mouvement des gilets jaunes s’étend, des manifestations en châine sont annoncées à Bruxelles (Belgique), Amsterdam et Rotterdam (Pays-Bas), Stockholm (Suède), Paris et plusieurs villes allemandes.

La plupart des manifestations sont pacifiques, mais comme d’habitude, les flambées de violence antigouvernementale font l’objet d’une couverture médiatique. La semaine dernière, à Paris et à Bruxelles, des groupes violents ont profité de ces manifestations pour attaquer des personnes et détruire des biens publics. Aux Pays-Bas, les manifestations ont été pacifiques la semaine dernière et on s’attend à ce qu’elles le soient à nouveau.

Si, en tant qu’activiste, vous vous joignez à l’une des manifestations, faites entendre votre voix, restez en sécurité et protestez pacifiquement. C’est le meilleur moyen de faire une déclaration et de ne pas être diabolisé par les médias dominants contrôlés par l’État.

REPRODUCTION LIBRE : Nous sommes des partenaires et non des rivaux. Réimprimez nos articles pour attirer un grand nombre de lecteurs sur votre blog d’actualités.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !